Swatch : l'horloger suisse est très remonté face à Apple et son iWatch

Swatch : l'horloger suisse est très remonté face à Apple et son iWatch

DirectLCI
MONTRE CONNECTÉE - Le groupe d'horlogerie suisse ne veut pas des montres connectées et se prépare à une guerre contre Apple et son hypothétique montre intelligente.

"Si tu veux la paix, prépare la guerre", affirme une locution latine. Un précepte que le célèbre groupe horloger suisse semble appliquer à la lettre… avec une pointe d'agressivité en prime. Alors qu'on évoque la possible commercialisation d'une montre connectée baptisée iWatch par Apple d'ici la fin de l'année, Swatch montre ostensiblement son hostilité à une telle hypothèse. Et cela fait plus d'un an que le groupe prépare sa parade.

Point de montre connectée en prévision - la marque suisse ne croit pas au concept - mais une stratégie particulièrement bien pensée. En effet, la marque a lancé, il y a un an, une montre baptisée iSwatch pour sa collection printemps-été 2013 . Un objet certes digital mais qui n'a rien à voir avec une montre connectée. Depuis, le groupe horloger n'a eu de cesse de déposer cette marque dans le monde entier. Elle a ainsi protégé le nom dans 80 pays. Désormais, prêt pour la bataille, l'entreprise horlogère met en garde Apple contre le risque de confusion entre iSwatch et iWatch.

Swatch prêt à lancer des actions juridiques

Un i et un s, deux lettres pourraient bien peser lourd dans la balance juridique dans les prochains mois. "Nous estimons que le risque de confusion entre les deux produits est grand", a affirmé Serena Chiesura, responsable de la communication de Swatch  au site d'informations Watson.ch . En conséquence, le groupe s'apprête à lancer une procédure contre Apple "dans tous les pays où la marque est présente", a affirmé la porte-parole. "Les actions que l'entreprise jugera nécessaires seront prises afin de protéger sa propre marque iSwatch."

Des affirmations qui s'inscrivent dans la droite ligne des déclarations de Nicolas Hayek, le dirigeant du groupe horloger suisse Swatch. En novembre 2013, le fils du fondateur avait dévoilé son scepticisme quant aux montres intelligentes. "Le problème, c'est qu'une montre, c'est un bijou. Et une smartwatch a besoin de logiciel et que ce logiciel a besoin en permanence de mises à jour", a-t-il déclaré il y a quelques mois dans la presse suisse.

Les montres connectées, Swatch n'y croit pas mais...

"Chaque année, vous être presque obligés de changer de smartphone parce que le nouveau logiciel exige un nouveau hardware. Ce sera la même chose avec les smartwatches", a-t-il prévenu. Il avait également pointé du doigt le problème de l'autonomie et de l'obligation d'avoir à recharger sa montre de manière presque quotidienne. Cela n'a cependant pas empêché le groupe de s'y essayer régulièrement depuis 20 ans ( lire notre chronologie à ce sujet ).

Du côté d'Apple, c'est silence radio. Comme à son habitude, la firme californienne n'évoque jamais d'hypothétiques nouveaux produits plusieurs mois avant leur lancement. Cependant, la montre iWatch, qui devrait comporter un volet "santé et bien-être" très développé, serait déjà entrée en production et on évoque une présentation de la montre connectée lors de la conférence des développeurs de la firme le 2 juin prochain à San Francisco. Pour Apple, le défi est désormais non seulement de lancer sa montre en temps et en heure mais aussi… sans grain de sable dans l'engrenage.

En savoir +
Swatch : 20 ans de montres connectées
Montres connectées : le patron de Swatch n'y croit pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter