"Swipe les primaires" - Tinder veut faire "matcher" les jeunes avec la politique

High-tech

PRIMAIRE DE LA DROITE - L'application de rencontre Tinder lance "Swipe les primaires", une nouvelle fonction qui vise à aider ses utilisateurs à trouver le candidat de la primaire de la droite et du centre le plus proche de leurs idées.

Juppé, Sarkozy, NKM et les autres s’invitent à partir d’aujourd’hui sur l’application de rencontre à l’occasion du lancement de l’opération "Swipe les primaires". Cette nouvelle fonctionnalité, lancée par Tinder ce mardi 8 novembre, propose aux utilisateurs, le plus souvent des millenials (nés dans les années 2000), de les aider à choisir le candidat de la primaire de la droite et du centre pour lequel aller voter les 20 et 21 novembre prochains.

Pour cela, les adeptes du "swipe" (ce glissement de doigt vers la droite ou la gauche) doivent répondre, par oui ou par non, à une série de douze questions d’actualité, en lien avec propositions des sept candidats à la primaire. Comme par exemple : faut-il rétablir le service militaire  ? Faut-il instaurer un revenu universel ou encore l'adoption pour les couples homosexuels ? Ou bien encore, doit-on interdire le port du voile à l'Université ?

En fonction de ses réponses, l'utilisateur se verra attribuer un candidat pour lequel aller voter. Toutes  les questions ont été élaborées avec sérieux, en partenariat avec l’association Voxe.org. Lancé au moment de la présidentielle de 2012, ce site a pour vocation de rendre accessible les propositions des candidats aux plus jeunes et leur redonner envie de s'investir dans la vie politique. A la fin du questionnaire, une vidéo pédagogique réalisée par l'association Voxe.org explique comment voter, les enjeux du scrutin, ainsi qu'un comparateur de programmes pour aller plus loin.

Nous voulons encourager nos utilisateurs, les millenials, à aller voter- Matt David, en charge de l'opération chez Tinder, aux États-Unis.

"Nous voulons encourager nos utilisateurs, les millenials, à aller voter, a expliqué Matt David, vice-président pour les affaires publiques du groupe Match.com, la maison-mère de Tinder. Nous avons le sentiment que c'est important en tant que compagnie d'être responsable en mobilisant et éduquant notre base d'utilisateurs." Les résultats des tests seront dévoilés une à deux journées avant le scrutin de la primaire de la droite et du centre, selon Matt David. Une opération similaire sera mise en œuvre pour la primaire de la gauche, en 2017.

Tinder assure ne pas espérer de retombées commerciales de l'opération. Dans les faits, l’application aux 45 millions de "swipes" par jour en France devrait néanmoins bénéficier d'une hausse de sa fréquentation, ou du moins de l'activité de ses utilisateurs. Tinder avait lancé l'opération "Swipe the vote" pour les élections américaines à laquelle 150.000 personnes avaient participé dans 15 pays. Fin mai, une initiative similaire a été lancée au Royaume-Uni pour tester la connaissance de ses ressortissants au sujet de l'Union européenne, en amont du référendum sur le Brexit. 

En vidéo

L'amour 2.0 : "Sur Tinder, les femmes sont très agressives sur leurs dragues"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter