TBH : c'est quoi ce réseau social rachetée par Facebook dont raffolent les ados américains

TBH : c'est quoi ce réseau social rachetée par Facebook dont raffolent les ados américains

DirectLCI
POSITIVE ATTITUDE - A rebours des applications de rumeurs classiques, TBH, qui se présente comme un réseau social anonyme et bienveillant, permet d'envoyer et de recevoir des compliments de ses amis. Moins de trois mois après son lancement, voyant son succès grandissant, Facebook a annoncé son rachat.

Son nom ne vous dit rien, pourtant, les adolescents du monde entier n’attendent plus qu’elle. TBH (acronyme de "To be honest", être honnête en français) est la nouvelle application de questions-réponses en vogue que s’arrachent les adolescents américains. Moins de trois mois après son lancement, elle vient de passer sous le giron de Facebook, qui a annoncé son rachat dans un communiqué ce mardi 17 octobre. Un pari sur l'avenir, alors que le réseau social américain peine à retenir ses jeunes utilisateurs, attirés par Instagram et Snapchat. 


A rebours des plateformes anonymes propices aux ragots et aux harcèlements, ce nouveau venu dans le paysage numérique, qui se présente comme un réseau social bienveillant, permet aux utilisateurs d’échanger anonymement des compliments avec leurs amis. "Nous avons créé TBH parce que nous pensons que nous devrions nous sentir mieux en utilisant les réseaux sociaux – et non pas plus mal", peut-on ainsi lire sur le site de l’application.

Euh... C'est quoi le principe de TBH ?

Plus concrètement, l’application pose une question à l'utilisateur, avant de lui proposer pour y répondre quatre noms d’amis, piochés au hasard depuis son carnet d’adresses. La particularité de TBH réside dans le fait que les fameuses interrogations sont toutes extrêmement positives, et ne visent qu’à flatter l’ego des membres du réseau social. Du genre : "Qui est le plus intègre ?", "Qui est le plus drôle ?", "Qui a le plus beau sourire ?", "Qui a le plus de chances de devenir président ?", "Qui sait toujours quoi dire et quand ?", etc. 

"Le meilleur pour rester en contact avec moi après le diplôme"

A chaque question, l’utilisateur doit choisir lequel correspond, d'après lui, le mieux à la question posée. Et s’il se sent dans une impasse, il peut alors demander à ce que quatre autres noms lui soient soumis. Si la personne que vous avez désigné comme ayant le plus beau sourire en sera informée, elle ne connaîtra cependant pas votre identité. Elle devra se contenter d’une pierre précieuse : un gemme de couleur rose si la réponse vient d’une fille, bleue d’un garçon et violet si la personne a choisi l’option "non binaire" au moment de son inscription.

Si nous améliorons la santé mentale de millions d'adolescents, c'est un succès pour nousco-fondateur de TBH

Depuis son lancement officiel, le 3 août dernier, l’application TBH a recueilli plus d'un milliard de réponses et a caracolé pendant plusieurs semaines en tête des applications gratuites les plus téléchargées sur l’App Store US. Elle revendique aujourd’hui 5 millions de téléchargements et plus de 2,5 millions d’utilisateurs actifs au quotidien, principalement des collégiens et des lycéens. 


L'application est disponible pour l'instant dans 32 Etats américains, mais uniquement sur les appareils iOS. Une version dédiée aux terminaux Android devrait être déployée prochainement. "La demande a explosé si rapidement, ils n'ont tout simplement pas assez de bandes passantes sur le serveur et de support technique pour se développer plus rapidement pour le moment", si l'on en croit BuzzFeed. De quoi aussi faire languir d’impatience les utilisateurs des autres pays, et ainsi s’assurer un succès lors de son lancement mondial. 

A la différence des applications de rumeurs, comme Yik Yak, Secret ou encore Gossip, où l’anonymat sert avant tout à diffuser ragots et messages violents - ce qui d'ailleurs n’avait pas manqué de provoquer craintes et inquiétudes dans les établissements scolaires français, TBH préfère lui promouvoir une sorte de "feel good attitude". Au moment de son lancement, le co-créateur Nikita Bier avait déclaré à nos confrères du site TechCrunch : "Si nous améliorons la santé mentale de millions d'adolescents, c'est un succès pour nous". Bienvenue dans l'ère de l'hyper narcissisme 2.0.

Plus d'articles

Sur le même sujet