Téléchargement illégal : un million de sites web dans le collimateur de Google

High-tech

PIRATAGE - Le géant de l'Internet américain lutte pour le respect du droit d'auteur en ligne et le fait savoir. Pas moins d’un million de sites web font actuellement l’objet d’une demande de suppression.

Dans sa quête pour nettoyer les eaux troubles d’Internet, Google doit passer au crible des centaines de millions de pages web, dans le but notamment de faire respecter le droit d’auteur. Dans son dernier rapport de transparence, le géant américain de l’Internet a annoncé que plus d’un million de site web font actuellement l’objet d’une demande de suppression de contenus pour atteinte présumée aux droits d’auteur.

Parmi eux, on retrouve notamment quelques grands noms de la piraterie, comme les sites web 4shared.com, mp3toys.xyz, rapidgator.net, uploaded.net ou bien encore chomikuj.pl. En effet, le moteur de recherche semble concentrer son action principalement sur les sites de piratage permettant aux internautes de consommer des contenus sans avoir à payer pour cela. Depuis mars 2011, le moteur de recherche a déjà procédé à la suppression de 2,1 milliards de liens pirates, précise le rapport.

Google revendique un taux de suppression de 91%

Si le nombre de demandes de suppression d’URL a considérablement augmenté depuis fin 2015, c’est en partie grâce à l’utilisation d’algorithmes qui informent automatiquement le moteur de recherche de la présence d’un contenu illégal. Toutes les demandes n’aboutissent pas, mais Google revendique néanmoins un taux de suppression de 91% . Fin novembre 2016, un mois après sa fermeture, Zone Téléchargement renaissait de ses cendres.  Lutter contre le piratage, un combat sans fin ?

Voir aussi

En vidéo

Rencontre avec un créateur de site de téléchargement illégal

Lire et commenter