Sur fixe ou sur mobile, comment bloquer le démarchage téléphonique ?

High-tech

Toute L'info sur

Le RGPD, le plan de l’Europe pour protéger vos données personnelles

SPAM - Si la loi n'a pas réussi à venir à bout du démarchage abusif et d'appels parfois quotidiens, il existe aujourd'hui des moyens simples de s'en protéger, sur son mobile comme à la maison. Des parades techniques parfois astucieuses. Suivez le guide.

Les estimations varient. Mais le constat, lui, est bien là : que ce soit pour vous vendre des assurances-vie, une mutuelle, une cuisine ou une nouvelle chaudière , le numérique n'a pas eu la peau du démarchage téléphonique. On pourrait faire la part des choses entre le démarchage légal d'entreprises dont vous êtes déjà client par exemple et le télémarketing sauvage souvent issu de plateformes d'appel situées à l'étranger. Mais cela ne changerait rien au problème : aujourd'hui, plus de 40% des Français disent recevoir au moins un appel commercial non sollicité chaque jour.

On a longtemps cru que la parade serait légale : en forçant les professionnels à de meilleures pratiques, en créant des mécanismes qui permettent de refuser d'être appelé, en protégeant mieux et par la loi nos données personnelles, le flot des appels aurait dû être endigué. Force est de constater que cet optimisme-là n'a pas duré.

Bloctel ne suffit pas

Lancée il y a trois ans, Bloctel, cette liste rouge sur laquelle il est possible de s'inscrire gratuitement pour demander à faire retirer son numéro des fichiers de télémarketing, est certes un vrai succès. Plus de quatre millions de numéros y sont aujourd'hui inscrits. Une avancée, mais pas une panacée, face à nombre d'entreprises qui ont joué la grève du zèle pour tenir leurs fichiers à jour, face aussi à des plateformes étrangères qui ne s'estiment pas concernées. Si les sanctions sont depuis tombées sur des centaines de sociétés, leur montant pourrait être plus dissuasif.

En outre, ce que l'on ignore souvent, c'est que l'inscription à Bloctel n'est pas perpétuelle. Elle ne vaut que pour trois ans, délai après lequel il faut se réinscrire. Les inscrits du premier jour, dès la création du dispositif en juin 2016, ont donc souvent eu la surprise de voir leur numéro remis en jeu pour les télémarketeurs à l'été dernier. Et légalement, en plus. L'arrivée mi-2018 du RGPD, qui protège nos données personnelles à l'échelle de l'Europe, a pour sa part interdit aux professionnels de se revendre leurs listes téléphoniques. Mais, là encore, pas de solution miracle.

Lire aussi

Solutions techniques et personnelles

En fait, les solutions qui fonctionnent le mieux sont à la fois plus techniques et plus personnelles. Sur smartphone, il existe ainsi des applications qui permettent d'en savoir plus sur un numéro appelant, avant même de décrocher. Ces applis combattant le spam téléphonique sont nombreuses. Nous aimons particulièrement celle créée par Orange (mais qui fonctionne quel que soit votre opérateur), simple, gratuite et sans publicité.

 

Son principe est simple : pour chaque appel dont le numéro ne figure pas dans vos contacts, l'appli va afficher ce qu'elle sait du numéro. Si la communauté des utilisateurs l'a désigné comme étant celui d'une plateforme de télémarketing, vous pourrez le bloquer sans même décrocher. L'application sait aussi jouer les annuaires inversés pour vous dire quelle entreprise se cache derrière tel ou tel numéro. Simple, efficace, tout au plus pourrait-on reprocher aux développeurs de l'avoir baptisée "Téléphone", ce qui ne simplifie pas sa recherche sur les magasins d'applications. Vous pouvez la télécharger directement en cliquant sur les liens suivants, sur iPhone, et sous Android.

"Tapez 1", redoutable filtre anti-robots

Un problème demeure : celui de votre téléphone fixe, la ligne de votre domicile, souvent privilégiée par les démarcheurs pour qui l'heure des repas tient lieu de prime time pour vous joindre à coup sûr. Si certains opérateurs permettent de filtrer les appels, certains téléphones savent désormais presque à coup sûr vous éviter les coups de fil importuns. L'invention est simple. Elle vient de Panasonic. Le constructeur a rajouté dans certains de ses téléphones sans fil domestiques une étape supplémentaire pour qui voudrait vous joindre.

Si un appel arrive d'un numéro qui ne serait pas dans vos contacts, le téléphone décrochera seul, avec un message vocal simple : "Pour joindre votre correspondant, tapez 1". Une instruction limpide pour un interlocuteur humain. Mais suffisante dans l'essentiel des cas à dérouter les robots d'appel qui composent votre numéro et ne vous passent un vendeur qu'une fois que vous avez décroché. Jamais le robot ne saura répondre à la requête, et même le téléconseiller prenant l'appel n'a sur son écran les outils pour le faire. De quoi vous épargner plus de 95% des appels de télévendeurs. Panasonic a intégré le système à plusieurs de ses engins, sans surcoût notable : le TGH-720FR en photo ci-dessus coûte ainsi une soixantaine d'euros environ.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter