Jeu vidéo : un premier héros transgenre au coeur de l'intrigue

Jeu vidéo : un premier héros transgenre au coeur de l'intrigue
High-tech

AVANT-PREMIÈRE - Porté par le studio parisien Dontnod et attendu pour l'été 2020, "Tell me why" va mettre en avant Tyler, un héros transgenre. Un jeu vidéo qui "n’est pas sur la trans-identité", explique l’équipe de création. Et pourtant, il s'agit d'un fait suffisamment rare dans le secteur vidéoludique où la communauté LGBT peine encore à gagner en visibilité.

Le jeu vidéo a une image virile, testostéronée, serait-on même enclin à dire. On y croise plus souvent des personnages bodybuildés, des éphèbes roi de la baston ou de la gâchette plutôt qu’un homme lambda. Le héros est un homme qui en impose pour satisfaire aussi un peu l’ego des joueurs, majoritairement masculins. 

Longtemps, la femme ne fut pas gâtée par sa représentation, entre bimbos aux formes généreuses et tenues minimalistes (Bayonetta, Lara Croft) ou femmes au tempérament plus masculin (Jill Valentine dans Resident Evil, Samus dans Metroid). Désormais, avoir une héroïne "normale" dans un jeu vidéo ne surprend plus. En revanche, les identités sexuelles sont plus difficiles à afficher. 

Rares sont les jeux où l’on peut ainsi apercevoir des personnages LGBT. Et s'ils sont présents, ils sont bien souvent réduits à des rôles secondaires, très rarement jouables, et "étiquetés" comme homosexuels ou bisexuels pour les besoins de l'intrigue. Preuve que la communauté vidéoludique n'est pas encore prête ou suffisamment habituée, lors de l’E3 2018, le principal salon du jeu vidéo, The Last of US Part 2 a surtout fait parler de lui pour sa scène montrant l’héroïne, Ellie, embrassant une autre femme. 

"Tell me why", l’histoire d’un jeune transgenre et plus que cela

La trans-identité peine, elle, à se montrer et le sujet n’a souvent été abordé qu’à travers des personnages rapidement croisés (Mass Effect, Assassin’s Creed Syndicate, Final Fantasy VIII…). Dévoilé la semaine passée, Tell me why ("Dis moi pourquoi", en français) entend bien voir les choses autrement. Conçu par le studio parisien Dontnod, le jeu raconte l'histoire d'Alyson et Tyler, des jumeaux qui se retrouvent après des années de séparation afin d'élucider un mystère qui a bouleversé leurs vies.

Et Tyler s'avère transgenre. "En développant les personnages, en cherchant à les rendre uniques et attachants, nous sommes arrivés à l’idée que Tyler soit un homme transgenre", explique à LCI Florent Guillaume, directeur du jeu.  "C’était un sujet fort qui nous parlait et qui permettait aussi à l’histoire de rayonner." Car Tyler sera jouable au même titre que sa soeur Alyson. Un fait assez rare pour être signalé.

Pour concevoir le personnage de Tyler, Dontnod s’est rapproché de l’association américaine GLAAD qui œuvre pour la représentation de la communauté LGBT+ au cinéma, dans les médias et la culture populaire. "Nous voulions que Tyler soit exact, respectueux et authentique", souligne Florent Guillaume. "Ils nous ont énormément aidés à comprendre la communauté transgenre, les enjeux, les problèmes de représentativité. Cela nous a permis d'éviter les clichés."  Chez GLAAD, on est plutôt satisfait du résultat. "Tyler est un personnage affirmé et attachant, dont l’histoire n’est pas réduite à des a priori simplistes sur les personnes trans", résume Nick Adams, directeur de la Représentation Transgenre chez GLAAD. "Créer un personnage principal trans jouable – et s’appliquer à ce point pour bien faire les choses – place la barre encore plus haut pour l’inclusion des personnes LGBT+ dans les jeux futurs.”

Afin de rester fidèle à leur idée, les équipes de Dontnod ont même fait appel à des acteurs transgenres pour prêter leur voix à Tyler dans toutes les versions localisées du jeu. "Il nous semblait important de donner aussi cette forme de représentativité à ces acteurs qui sont plus à même de comprendre ces personnages et de leur donner vie", précise Florent Guillaume. "Et ils nous ont dit que c'était aussi leur combat, donc ils étaient fiers qu'on ait fait appel à eux."

Vous ne faites bouger les choses qu'en étant courageux et en prenant des risques- Joseph Staten, directeur créatif chez Microsoft

Partenaire du projet, Microsoft n’a de son côté pas sourcillé lorsque Dontnod a décidé de faire de Tyler un héros transgenre. "La raison pour laquelle nous voulions travailler avec eux, c’est justement parce nous connaissions leur capacité à apporter des idées originales, des histoires authentiques et fortes. Nous savions que nous aurions un jeu différent", confie à LCI Joseph Staten, directeur créatif chez Microsoft. Dontnod s'est en effet spécialisé depuis plusieurs années sur la mise en lumière de sujets de société, notamment dans deux jeux narratifs par épisodes, Life is Strange 1 et 2, où furent abordés des thématiques comme l'adolescence, le suicide, l'exclusion, la différence.... et l'homosexualité. 

Comme tout sujet délicat rarement abordé dans le jeu vidéo, chez Dontnod, on s’attend à des réactions des joueurs. "Nous sommes conscients de la diversité des regards sur cette question-là. Toutes les personnes ne sont pas inclusives ou bienveillantes", déplore Florent Guillaume. "Il y aura certainement des critiques et les gens exprimeront leur mécontentement, leur manque d’ouverture. Mais nous estimons avoir effectué notre travail de la façon la plus respectueuse. La force du jeu vidéo, c’est d’être un média inclusif." Et Joseph Staten d'ajouter : "J’aimerais que de tels sujets soient encore plus faciles à aborder dans la société actuelle. Vous ne faites bouger les choses qu’en étant courageux et en prenant des risques. Nous avons la sensation que cette équipe est capable des deux".

Une histoire de jumeaux avant tout

Le jeu aurait-il été le même sans personnage transgenre ? "Ça n’aurait pas été la même histoire ni le même jeu narratif (un jeu dans lequel le joueur doit faire des choix qui influencent le déroulé de l'histoire, ndlr)", reconnaît Florent Guillaume. "C’est avant tout une histoire de jumeaux et l’un d'eux s'avère transgenre. La thématique de la trans-identité n’est pas la thématique principale. "

Des premières images de Tell me why (voir ci-dessus), rien ne laisse d'ailleurs entrevoir la moindre orientation du personnage -auquel on trouve éventuellement des traits féminins- ni l’impact éventuel sur le jeu. On sait cependant que sa trans-identité aura des conséquences sur la trame narrative. Une "petite pierre" apportée par Dontnod sur le long chemin de l'ouverture dans le jeu vidéo.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter