Tendance : oserez-vous équiper votre enfant d'un bracelet de surveillance ?

Tendance : oserez-vous équiper votre enfant d'un bracelet de surveillance ?
High-tech

OBJETS CONNECTÉS - 2015 sera-t-elle l'année du boom des bracelets connectés pour enfants ? En tout cas, les modèles se multiplient chez les fabricants high-tech. Sur fond de sécurité.

Imaginez-vous dans un club de vacances, tranquillement sur la plage. Pas d'enfants autour, ils sont partis s'amuser avec leurs copains de vacances. Et pas d'inquiétude non plus, puisque vous pouvez savoir à tout moment où ils sont grâce au bracelet connecté équipé d'une puce GPS dont vous les avez affublé dès le début de l'été. Idem si vous avez peur de le perdre au jardin public ou dans un parc d'attraction.

Tel est l'argument qu'avancent de plus en plus de fabricants high-tech pour tenter de développer le marché des bracelets connectés pour enfants. La sécurité au bout du smartphone pour géolocaliser sa marmaille à tout moment, voilà ce que promet par exemple Omate avec sa Kids Watch, LG et son  Gizmopal, KiLife et Kiband, Safe Family avec Paxie ou encore le Sync Smartband de ActvContent. Autant de produits présentés lors du CES de Las Vegas, le plus grand salon high-tech au monde, qui se tient chaque année début janvier aux Etats-Unis.

Une alarme dès que le bracelet est plongé dans l'eau ou dépasse un périmètre de sécurité

Ces accessoires jouent sur la peur des parents : l'enfant qui disparaître du bac à sable, celui qui se perd entre deux attractions à Disneyland ou au parc Astérix, untel qui s'égare au supermarché ou encore la crainte pure et simple de l'enlèvement. Le Kiband , par exemple, ne peut être enlever du poignet du mineur qu'en le débloquant via le smartphone d'un parent.

L'application qui lui est liée permet aussi de déterminer un périmètre de sécurité autour de soit (jusqu'à 60 mètres), etc. Si l'enfant approche la limite, le bracelet se met à vibrer silencieusement. Il est aussi possible de déclencher une alarme sonore à tout moment pour aider à la localisation. Enfin, si le bracelet est soudainement submergé, une alerte s'active immédiatement. Rassurant l'été quand on a une piscine et des enfants qui ne savent pas très bien nager. Prix de ce bracelet ? 120 dollars (un peu plus de 100 euros).

Hormis le Kiband, la plupart de ces bracelets sont dotés d'une puce GPS et nécessitent une carte SIM pour fonctionner à distance et être gérés par le smartphone. C'est par exemple le cas du bracelet GizmoPal de LG, vendu chez Verizon aux Etats-Unis . Et qui dit carte SIM, dit abonnement auprès d'un opérateur mobile. C'est là qu'est la difficulté. Pour que ces bracelets se vendent, il faudra sans doute qu'ils soient vendus via les opérateurs avec un abonnement ponctuel (un ou deux mois l'été par exemple). Encore faut-il que ces derniers osent le message sécuritaire autour de ces objets connectés. Selon nos informations, ils seraient pour l'heure encore frileux...

EN SAVOIR +
>>  PHOTOS - Les nouveautés les plus bluffantes du CES 2015
>>
Le meilleur du pire du CES 2015

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent