Test - Galaxy Alpha : la réponse de Samsung à l'iPhone ?

High-tech
SMARTPHONES – Avec le Galaxy Alpha, Samsung veut se placer face à l'iPhone en termes de design et de finition. Mais le coréen peut-il concurrencer Apple sur son propre terrain ? Metronews vous livre son verdict.

C'est la réponse du berger à la bergère. Avec son écran de 4,7 pouces - comme l'iPhone 6 - et son look d'iPhone 5s, le Galaxy Alpha de Samsung est bel et bien conçu pour aller chasser sur les terres d'Apple. Son cadre en aluminium aux bords biseautés est annonciateur de la nouvelle direction prise par le coréen depuis la présentation de son dernier Galaxy Note 4 qui avait inauguré ces codes. Moins de plastiques, plus de matières nobles, d'accord, mais que vaut le Galaxy Alpha au quotidien ? Metronews l'a testé et vous donne son avis.

On a aimé

Le design
Même si Samsung n'a pas encore le même sens du détail que son concurrent californien, en témoigne les étranges décrochés du cadre pour loger la prise casque et le port USB, la marque progresse dans le bon sens. Le Galaxy Alpha dégage ainsi une impression plus sophistiquée que les dernières productions du coréen, Galaxy S4 et S5 en tête. Quand la concurrence haut de gamme se pare de verre ( Sony Xperia ) ou d'aluminium ( HTC One M8 ), il était temps de hausser le niveau.

La compacité
Alors que l'iPhone 6 et le Galaxy Alpha possèdent un écran de la même taille, ce dernier l'intègre à un châssis bien plus compact. Ainsi, le modèle de Samung mesure 132,4 x 65,5 x 6,7 mm contre 138,1 x 67 x 6,9 mm pour l'iPhone 6. Même chose du côté du poids : 115 grammes pour le Galaxy face aux 129 grammes pour l'iPhone.

Le lecteur d'empreintes digitales
A la manière du Galaxy S5, le bouton principal du téléphone, situé au bas de la façade avant, est aussi un lecteur d'empreintes digitales. Le système est sensiblement moins ergonomique que le Touch ID d'Apple : on doit glisser entièrement l'extrémité du doigt pour être authentifié, plutôt que simplement le poser. Outre le déverrouillage de l'appareil, la fonctionnalité permet également de valider un paiement via l'application PayPal, sans avoir à saisir son mot de passe. Pratique.

On n'a pas aimé

La définition de l'écran
Samsung nous avait habitués à mieux. Producteur de ses propres dalles, le constructeur tire généralement son épingle du jeu dans ce domaine. Si les angles de vision de ce modèle AMOLED sont excellents, on reste en revanche déçu par la définition de seulement 1 280 x 720 pixels, soit 312 pixels par pouces. Un choix qui se remarque notamment lors de la navigation web. Les textes ne sont pas aussi précis que sur l'iPhone 6, qui reste pourtant lui aussi en retrait par rapport à la concurrence haut de gamme (1 334 x 750 pixels, 326 ppp).

La qualité photo et vidéo
Avec son capteur de 12 mégapixels et la belle performance dans le domaine du Galaxy S5, on s'attendait à mieux de la part de Samsung. En pleine luminosité, le Galaxy Alpha s'en sort tout à fait convenablement. En revanche, dès que les difficultés se présentent, comme un mélange de zones ombrées et lumineuses, le coréen est largement dépassé, notamment par l'iPhone 6. Petite consolation, en contre-jour le Galaxy fait mieux que l'iPhone, qui a tendance à brûler les détails en second plan. En revanche, au premier plan, les détails sont plus présents.

En vidéo, le Galaxy Alpha est là aussi à la peine. Stabilisée, l'image est dégradée ; et sans stabilisation, il est également dépassé par l'iPhone 6 qui paraît monté sur des rails de travelling (Apple propose une stabilisation logicielle par défaut). Mais dans ce domaine aussi Samsung pourra en consoler certains : contrairement à son concurrent, il propose la vidéo en Ultra HD (4K), pour ceux qui disposent d'un téléviseur compatible.

La qualité de fabrication
Le design c'est une chose, son exécution en est une autre. Si Samsung a fait des progrès sur le premier, le second domaine le gâche en partie. Le dos de l'appareil est ainsi encore entièrement en plastique, et un peu trop fin à notre goût. En ouvrant la coque pour la première fois pour y placer la batterie et la carte SIM, sa partie basse ne s'est pas déclipsée facilement. On est alors obligé de forcer très légèrement sur les picots de fixation.

VERDICT

Il est indéniable que le Galaxy Alpha est un très bon téléphone : compact, léger, joli et pratique, il préfigure la voie que veut prendre Samsung pour ses prochains modèles alors que la concurrence est de plus en plus féroce. On a toutefois du mal à comprendre le positionnement tarifaire du modèle. A 650 euros, il est à peine 60 euros moins cher qu'un iPhone 6 et 40 euros plus cher qu'un iPhone 5s qu'il vise directement. Le tout sans posséder les mêmes arguments de finition que ces derniers.

Pire, le Galaxy S5, propre haut de gamme du constructeur, qui est étanche et meilleur en photo, est désormais disponible chez certains revendeurs à moins de 500 euros. Autre concurrent de choix : le Sony Xperia Z3 Compact et son écran de 4,6 pouces. Bien que plus plus lourd et plus épais, il est plus performant en photo et vidéo et propose également une batterie bien plus autonome (presque deux jours sans charge) que celle du Galaxy Alpha : 2 600 mAh chez Sony contre 1 860 mAh chez Samsung. A ce prix-là, le Galaxy Alpha est donc avant tout un achat coup de cœur. Les plus raisonnables attendront quant à eux quelques mois que le prix soit plus en phase avec ce qu'il propose.

En savoir +
Apple iPhone 6 : et si c'était le smartphone idéal ?
Xperia Z3, Sony améliore son smartphone vedette
Le LG G3 transforme l'essai
-
Tous nos tests high-tech

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter