ON A TESTÉ - Que vaut le Fairphone 3, la nouvelle version du smartphone "éthique" ?

High-tech

BONNE CONSCIENCE - Il n'est pas le seul à faire des efforts sur l'environnement et le social, mais il est le seul à le faire à ce point : Fairphone dévoile la troisième version de son smartphone éthique et durable. Le seul appareil livré avec son tournevis est aussi le plus réparable. Le tout pour 450 euros.

Si tous les constructeurs ont réalisé des efforts sur les matériaux utilisés dans leurs appareils et sur les produits chimiques employés pour leur fabrication, si les sous-traitants des grandes marques ont pris des engagements sur les conditions de travail de leurs employés, les vertus sociales ou environnementales de nos smartphones n’arrivent que loin en bas de la liste des critères d’achats, tous modèles confondus… sauf un.

Lui, c'est Fairphone, un smartphone qui n'aurait à rougir ni de ce qu'il contient, ni de la manière dont il a été produit. Un smartphone porteur d'une conscience sociale et environnementale et qui supporterait la comparaison avec d'autres modèles du commerce. La même chose, mais en plus durable, réparable, quitte à ne pas céder aux canons du design mobile du moment. Un smartphone qui pourrait surtout avoir plusieurs vies, à l’ère du jetable. 

Des bons points, pour un smartphone moyen

Première surprise en ouvrant la boîte : ni câble ni chargeur, vous devez forcément déjà avoir ça sous la main, ou du moins pouvoir en trouver à vil prix. Pas la peine donc de fabriquer un chargeur par téléphone. Au passage, la nouvelle version du Fairphone change pour l'USB-C.  À l'utilisation, bon point pour l'Android embarqué dans l'appareil : il s'agit d'une version "pure" du système de Google. Elle pourra donc être mise à jour au plus près des correctifs et des ajouts d'Android, sans avoir à attendre que le constructeur ne pousse sa propre mise à jour.

Pour le reste, si on le jugeait sur les mêmes critères objectifs que tous les autres appareils du marché, le Fairphone ne serait le meilleur nulle part. Il n'a pas le processeur le plus rapide, une seule caméra de chaque côté (mais très lumineuse sur la face arrière), un écran de 5,65 pouces au format cinéma 21:8 (mais à la résolution moyenne). Il est enfin Full HD seulement. Ce n'est forcément pas le plus fin non plus, lui dont le dos est amovible pour pouvoir accéder aux composants qui sont à l'intérieur. 

En clair, c'est un smartphone moyen, qui sait qu'il ne sera pas évalué sur la même grille d'analyse que le dernier iPhone ou le dernier Samsung. Son prix, aussi, est moyen : 450 euros, avant les remises, un prix à mettre aussi en regard de la durée de vie attendue de l'appareil. 

Vertueux, mais surtout durable

En fait, le constat de Fairphone se résume simplement : le smartphone à la meilleure empreinte environnementale, c'est celui que l'on n'a pas besoin de produire. Si un Fairphone peut durer deux fois plus longtemps qu'un autre modèle, alors le contrat sera rempli. De quoi expliquer que l'appareil soit livré en standard avec un tournevis, bien visible dans l'emballage, le seul outil dont on a besoin pour l'entretenir sur la durée.

Dans un monde où plus aucun smartphone du moment n'est réparable par son propriétaire, entreprendre de dévisser les composants de son mobile a d'ailleurs un côté rebelle. Même le simple fait de pouvoir d'un coup d'ongle détacher la face arrière et sortir la batterie nous ramène à des modèles du tout début des années 2010, au mieux. Ce qu'il a perdu en finesse, le Fairphone l'a gagné en réparabilité : chaque composant majeur est démontable et changeable en cas de panne. Le constructeur vend directement les pièces détachées sur son site : comptez d'une vingtaine d'euros pour le haut-parleur, jusqu'à 90€ pour l'écran, le composant le plus cher.

Lire aussi

Réparable, il est aussi extensible : on peut y placer deux cartes SIM, pour gérer deux lignes mobiles en même temps. On peut aussi étendre les 64Go de mémoire de stockage livrés en standard, grâce à un emplacement MicroSD. S'il est plus épais que la moyenne, l'appareil reste maniable, tient bien dans la main et dans la poche. Pas besoin de lui offrir une coque de protection, il est livré avec son "bumper" qui devrait lui éviter la casse en cas de chute. Fait pour durer, vous dit-on. 

Le Fairphone 3 sera disponible chez Orange dès le 10 septembre, on peut aussi le commander directement auprès du constructeur. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter