Test - Vivosmart, le dernier bracelet d'activité ultra connecté de Garmin

Test - Vivosmart, le dernier bracelet d'activité ultra connecté de Garmin
High-tech

CAPTEUR - La multiplication des bracelets d'activité amène à se demander : en ai-je besoin ? Metronews a testé le Vivosmart de Garmin. Utile ou futile ?

Garmin, un des acteurs majeurs sur le GPS et les montres de running, avait fait une entrée remarquée sur le marché du ''quantified '' (auto-évaluation) en mars dernier avec son premier bracelet d'activité Vivofit. La marque vient de passer la vitesse supérieure avec Vivosmart, un bracelet ultra-connecté, vendu 169 euros. Metronews l'a testé. Verdict.

Sa discrétion 4,5/5
Le bracelet mat en silicone (disponible en deux tailles) et son design épuré en font un objet discret. Du tailleur au survêtement, c'est un sans-faute, tout comme les versions colorées qui laissent entrevoir du rose, du bleu, du gris et du violet sur la partie intérieure du bracelet. D'un léger tapotement du doigt, l'écran OLED tactile ne s'éclaire que lorsque l'on s'en sert ou si, connecté à un smartphone, il signale les notifications. Etanche jusqu'à 50 mètres, il n'est aps nécessaire de l'enlever avant de passer sous la douche ou d'enchaîner les longueurs à la piscine.

Son autonomie 2,5/5
Si sur le papier, l'autonomie est de sept jours, en réalité, elle ne dépasse pas le cap fatidique des cinq journées. Du coup, il faut penser à le recharger avant la panne sèche, faute de perdre les données de la journée. Peu pratique, ce dernier est propre au bracelet. Les détenteurs de montres Garmin regretteront de ne pas pouvoir se servir d'un seul et même accessoire. Avec un prix de vente de 169 euros, on attendait beaucoup mieux.

Ses fonctionnalités 4,5/5
En plus de l'heure, des pas et des calories consommées, on peut choisir les informations que l'on souhaite voir apparaître sur l'écran du bracelet via l'application Garmin Connect (sur iOS et Androïd). Ainsi, déterminer un temps maximum d'inactivité, programmer son heure de réveil, contrôler sa musique ou définir son objectif de pas à réaliser par jour est un jeu d'enfant. La nouveauté réside dans les notifications : une vibration indique l'arrivée des sms et des appels entrants qui s'affichent sur l'écran du Vivosmart. Pratique, si toutefois, on reste à portée du bluetooth de son smartphone. Dans le cas contraire, une vibration prévient de la perte de connexion. A tout notifier, le bracelet peut vite se transformer en guirlande de Noël.

Son interface 4/5
Sans fioriture mais facile à appréhender, la plateforme Garmin Connect permet d'organiser sa page d'accueil comme bon vous semble (nombre de pas du jour, poids, sommeil, rapports, contacts, etc.). Les aficionados de l'interface seront ravis de retrouver toutes leurs statistiques dans un même espace, avec la possibilité de mixer ou pas, les activités sport et forme. Petit bémol l'analyse de la nuit. Ici pas d'analyse sur le type de sommeil (profond et léger), mais une plage horaire à renseigner chaque jour pour obtenir un graphique sur le nombre de mouvements faits sur la période. Bof.

Sa lisibilité en berne 3,5/5
Avec ou sans lunettes, les caractères, trop petits, pénalisent la lecture. De même, l'affichage (de haut en bas) mais très à l'étroit sur deux lignes ne facilitent pas, là encore la saisie des caractères. Dommage

NOTE GLOBALE : 3,8/5

Verdict : Un bracelet discret avec de nombreuses fonctions qui, une fois au poignet y reste, peu importe vos activités, contrairement au bracelet Up 24 de Jawbone ou au dernier arrivé sur le marché, l'Iroman Move X20 de Timex, qui n'aiment pas l'eau. La lisibilité des caractères, tout comme l'autonomie mériteraient d'être améliorées. Malgré ces écueils et son prix à 169 euros, il fait le job.

En savoir +

Misfit Flash vs Jawbone UP Move : le match

Tout sur nos tests High-Tech

Tous nos sujets sur les objets connectés

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent