Ticket resto dématérialisé : "C'est un vrai casse-tête pour les restaurateurs"

Ticket resto dématérialisé : "C'est un vrai casse-tête pour les restaurateurs"

DirectLCI
CONSO – Si certains professionnels de la restauration accueillent le titre-restaurant dématérialisé avec joie, l'Union des métiers des industries de l'hôtellerie (UMIH) estime que ce nouveau système est trop opaque.

Charly Bélisson, son responsable en charge du dossier de la dématérialisation, explique à metronews sa vision du titre-restaurant dématérialisé, qui entre en vigueur le 2 avril 2014 en France. 

Comment les professionnels perçoivent l'arrivée des titres-restaurant dématérialisés ?
A terme, cela peut être une bonne chose, mais actuellement les restaurateurs n'y comprennent rien. Les cartes proposées au lancement le 2 avril prochain ne seront rien d'autre que des cartes bancaires prépayées (Moneo Resto et Ticket Restaurant utilisent le réseau Mastercard, NDLR). Elles ont été lancées dans la précipitation en attendant le système Conecs qui regroupe les quatre acteurs historiques du marché du titre-restaurant et qui devrait arriver avant la fin de l'année.

Qu'implique le choix de cette solution bancaire ?
Imaginons qu'un client aille acheter des brosses à dents au supermarché, il pourra les payer avec sa carte titre-restaurant à l'insu de la personne gérant la caisse qui ne regarde pas forcément de près la carte de paiement. C'est autant d'argent qui ne profitera pas aux restaurateurs. C'est pourquoi nous avons demandé aux enseignes de distribution que l'utilisation de ces cartes soit signalé aux employés sur les écrans des caisses.

Ces solutions dématérialisées vont-elles faire baisser le prix des commissions ?
En partie oui. Sur ce point l'application mobile de Resto Flash est parfaite. La commission n'est que de 1,75 %, matériel inclus. Moneo Resto est également intéressant avec une commission de l'ordre de 2 %, à laquelle il faut toutefois rajouter environ 0,5 % de frais de carte bancaire classique. Mais le principal désavantage de ces solutions est que restaurateur n'aura plus le choix. Avec le système papier actuel, il peut choisir d'être remboursé sous 21 jours avec une commission de 1,3 % ou sous 3 jours avec une commission de 4 %. Quand un restaurateur tire plus de 50 % de ses recettes des titres-restaurant, ces écarts peuvent avoir un réel impact sur leurs revenus.

Cette dématérialisation va tout de même vous faire gagner du temps ?
Pour le traitement des titres certainement. Il existe plus de 600 valeurs faciales différentes que les commerçants doivent classer séparément, puis les envoyer ensuite à la Centrale de règlement des titres. Enfin, il doit aller déposer les chèques de remboursement à sa banque pour les encaisser. Toutes ces étapes seront donc terminées. En revanche lors du paiement d'une addition, cela sera plus long à encaisser par le serveur. Il devra procéder à tous les règlements par carte les uns à la suite des autres quand auparavant les clients pouvaient déposer leur titres-restaurant sur la table avant de partir.

Plus d'articles

Lire et commenter