TikTok, outil des services secrets chinois ? "Il n'y a aucune preuve d'utilisation malveillante des informations collectées"

Le président Donald Trump a annoncé son intention d'interdire l'application TikTok aux Etats-Unis
High-tech

CYBERSÉCURITÉ - Le président Donald Trump souhaite interdire l'application de partage de vidéos TikTok, accusée de transmettre des données aux services secrets chinois. Mais pour Nicolas Arpagian, expert en cybersécurité, l'administration américaine n'a toujours pas démontré avec des "preuves matérielles" ses allégations. Interview.

C'est une attaque en règle.  Le président Donald Trump a annoncé son intention d'interdire TikTok sur le territoire américain. L'application de plus d'un milliard d'utilisateurs est dans le viseur de Washington depuis plusieurs semaines. Les autorités américaines soupçonnent l'entreprise chinoise ByteDance - propriétaire de TikTok - d'avoir des liens avec les services secrets de Pékin. Les données des utilisateurs pourraient ainsi être utilisées par la Chine. TikTok fait actuellement l'objet d'une enquête du CFIUS, l'agence américaine chargée de s'assurer que les investissements étrangers ne présentent pas de risque pour la sécurité nationale. 

Lire aussi

Mais reproche-t-on exactement à TikTok ? LCI a sollicité l'éclairage de Nicolas Arpagian, enseignant en stratégies de cybersécurité à l'Ecole de Guerre Economique (EGE) et auteur de 'La cybersécurité - Que sais-je ?' paru chez PUF. 

 

LCI : Pouvez-nous expliquer le fonctionnement de l'application TikTok ?

 

Nicolas Arpagian : Il s'agit d'un réseau social fondé sur la réalisation et le partage de courtes vidéos, souvent accompagnées de musique. TikTok est avant tout un média de divertissement et destiné à un public très jeune. Sa popularité est née grâce aux défis, essentiellement de chorégraphies à accomplir, que se lancent les utilisateurs entre eux. Un principe ludique qui a rapidement créé une logique de communauté.

 

Que reproche exactement l'administration Trump à TikTok ?

 

Washington émet de sérieux doutes sur l'exploitation des données des utilisateurs de TikTok au profit des services secrets chinois et l'application porterait selon lui atteinte à la sécurité nationale. Sauf que pour le moment, nous attendons toujours les preuves de cette utilisation malveillante des informations collectées. Il n'y a toujours pas de preuves matérielles de ces graves allégations. 

Pourtant, TikTok récolte bien les données de ses utilisateurs ?

 

Bien sûr. C'est le principe même de l'économie de la gratuité qui constitue le modèle de développement des principales plateformes: Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat, etc. Lorsque vous acceptez les conditions d'utilisation, vous donnez accès à nombre de vos données (vos contacts, votre localisation, vos photos, vos vidéos, votre historique de navigation...) à des fins de profilage des utilisateurs. TikTok ne fait pas exception. 

 

Pourquoi, alors, prendre une décision aussi radicale ?

 

L'origine chinoise de TikTok explique l'attention particulière que lui porte Washington. Sans oublier que cette décision s’insère parfaitement dans l'agenda politique de Donald Trump à l'approche du scrutin de novembre 2020. Il mise à la fois sur son socle électoral en l'interpellant sur la guerre diplomatique Chine - Etats-Unis et sur le conflit inter-générationnel. TikTok est utilisé par les plus jeunes et si les parents entendent la mise en garde de l'administration, cela renforcera leur méfiance envers une application à laquelle leurs enfants consacrent une partie de leur journée. 

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - Des influenceuses égyptiennes condamnées pour des vidéos sur TikTok

TikTok est la seule application non-américaine à avoir autant d'utilisateurs aux Etats-Unis. La décision de Trump n'est-elle pas avant tout une mesure protectionniste ? 

 

Je ne sais pas s'il s'agit d'une motivation du président mais il est certain que l’interdiction de TikTok pourrait bénéficier par exemple à Instagram ou Snapchat qui ont vu le plus jeune public se détourner de leurs applications pour poster leurs vidéos sur TikTok. C'est habituel que la génération montante n'adopte pas le réseau social de celle qui la précède. Actuellement c'est TikTok qui a su se rendre attractif auprès des 8-12 ans. Le New York Times a déjà évoqué des pourparlers avec Microsoft pour racheter la branche Etats-Unis de TikTok en cas d'interdiction. Les millions d'utilisateurs resteraient ainsi dans le giron américain. Un problème technique demeure si le Président obtient légalement le retrait de TikTok des plateformes de téléchargement Google Store et App Store : qu'adviendrait-il de tous les comptes existants ? Les utilisateurs devront-ils les désactiver ? Des sanctions seront-elles prévues ? Alors même que, je le rappelle, les preuves tangibles des accusations avancées tardent à être publiées. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent