BOURSE - Plus que jamais, Apple est assis sur un tas d'or. Au terme du dernier trimestre 2014, la firme possède plus de 178 milliards de cash. Metronews a listé quelques unes des entreprises qu'elle pourrait s'offrir au regard de leur capitalisation actuelle.

Michelin, Publicis, ArcelorMittal, Legrand, Bouygues, CapGemini, Solvay, Accor, Valeo, Veolia Environnement, Alstom, Alcatel-Lucent, Technip, Gemalto. En théorie, Apple pourrait s'offrir ces 14 sociétés françaises du CAC 40 d'un simple claquement de doigts. Acheter Sanofi (109 milliards d'euros) ou Total (107 milliards). Voire même acquérir LVMH… deux fois.

A l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels (fin du premier trimestre fiscal à fin décembre 2014), Apple a révélé quel était le nouveau montant de cash dont il disposait : 178 milliards de dollars, soit 157 milliards d'euros. Un tas d'or qui fait réfléchir quand on regarde la capitalisation (valeur cumulée de l'ensemble des actions en circulation) des principales entreprises, non seulement françaises mais aussi mondiales. Lui, reste hors d'atteinte de tout le monde. Avec ses 672 milliards de dollars de capitalisation, il devance de très loin les numéros 2 et 3, Exxon (372 milliards) et Google (341 milliards).

Uber, Twitter, Spotify, Tesla… des nains par rapport à la richesse d'Apple

178 milliards de dollars, cette trésorerie est largement suffisante pour racheter Intel (162 milliards de capitalisation), Disney (156 milliards), Amazon (140 milliards), deux fois eBay ou Starbucks (66 milliards de capitalisation chacun) ou encore quatre Yahoo (40 milliards de dollars).

En fait, si Tim Cook le souhaitait, il pourrait s'offrir quelques unes des start-up à succès comme Netflix (27 milliards), Tesla (25 milliards), Twitter (23 milliards), Uber (non coté, valorisé environ 41 milliards), Spotify (10-15 milliards), Airbnb (environ 13 milliards), Dropbox (10 milliards), Snapchat (10 milliards) Pinterest (5 milliards) et Jawbone (3,3 milliards). Et il lui resterait encore près de 10 milliards de dollars en cash. Pour de menues emplettes.

Néanmoins, Apple n'a pas cette culture de l'acquisition, comme peut l'avoir Google (environ 35 rachats l'an passé, dont N'est pour plus de 3 milliards de dollars). Son plus gros fait d'arme à ce jour a eu lieu en 2014 : Beats, racheté pour 3 milliards de dollars. La stratégie d'Apple est en fait d'acheter des sociétés de taille réduite, à prix intéressant afin de les diluer totalement dans ses services. Une stratégie qui, au regard de ses résultats impressionnants , semble convenir totalement à sa stratégie.

EN SAVOIR +
>> 
iPhone 6 : les 5 raisons d'un succès mondial inégalé
>> 
iPad en berne et iPhone 6 à la fête : Apple signe un bénéfice record
>> 
Apple : 9 millions de dollars de salaire pour Tim Cook en 2014 >> Tout savoir sur l'actualité d'Apple

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Submergée par les nouveaux cas de Covid, la Haute-Corse serre la vis

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

"Notre patrimoine génétique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins à ARN messager

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.