Ultra-haut débit, mais pas seulement : voici les cinq choses que la 5G va changer

Ultra-haut débit, mais pas seulement : voici les cinq choses que la 5G va changer

High-tech
NEXT-GEN - Si la 5G tient ses promesses, elle ne sera pas seulement une mise à jour de la 4G en plus rapide. La nouvelle norme ouvrira la porte à de nouveaux usages, qui vont bien au-delà du smartphone. Voici les cinq révolutions attendues pour cette nouvelle ère.

Hormis quelques détails techniques, on n'ignore plus rien de la 5G, à part peut-être la date précise de son arrivée chez nous, et à quel prix. Les premiers forfaits 5G viennent en effet d'être dévoilés aux États-Unis tandis que la Corée et le Japon y voient l'outil d'une révolution des usages mobiles. 


Mais qu'est-ce que cette nouvelle norme va changer à nos habitudes, pour quels usages, et pour quels objets ? La vitesse ne fait pas tout, même si elle sera forcément le premier attrait du nouveau réseau, de quoi la mettre en haut de la liste.

En vidéo

Cinq questions sur la 5G

  • 1Le mobile passe (et dépasse ?) la fibre

    D’abord, il y a la vitesse, le débit. Si la 3G promettait le haut débit de l’ADSL, si la 4G+ sait acheminer les données à la vitesse du très haut débit, la 5G, c’est le mobile à l’ère du gigabit et au-delà. Du sans fil dont le débit de base serait celui de la fibre, soit dix fois celui de la 4G. De quoi désengorger des réseaux aujourd'hui saturés, de quoi imaginer de nouveaux services. Mais aussi, pourquoi pas, remplacer les connexions filaires domestiques, un usage qui devrait chez nous rester minoritaire. Mais qui permettrait d'offrir une connexion à très haut débit pour les 20% d'abonnés qui devraient rester inaccessibles à la fibre.

  • 2Un réseau beaucoup plus dense

    Si le premier acte de l'arrivée de la 5G tiendra dans la mise à jour des antennes 4G existantes, ce ne sera vraiment que le début de l'histoire. Pour réaliser la promesse de la nouvelle norme, il faudra déployer un réseau beaucoup plus ambitieux, avec cinq fois plus d'antennes que la 4G aujourd'hui. Mais attention, des antennes bien différentes, à peine la taille d'une boîte de céréales, des antennes opérant sur ce que les spécialistes appellent les "fréquences millimétriques" -26 GHz chez nous-, c'est-à-dire des fréquences où la portées des ondes est bien moindre, mais la bande passante bien supérieure. Ces antennes permettraient de couvrir toutes les zones très denses ou à forte circulation : gares, stades, aéroports, sans perte de débit.

  • 3Le débit, oui, mais la rapidité aussi

    Et justement, si le débit de données est la première attente de l'abonné, il fait de l'ombre à l'autre avancée technique de la 5G, la rapidité. Le débit, c'est la quantité de données que vous recevez. La rapidité, c'est le temps qu'il faut à une information pour parcourir le réseau, un temps de latence que la 5G ramène à une milliseconde, un temps comparable aux meilleures connexions fibrées, dix fois moins que la 4G. Ce pourrait n'être qu'une ligne, un chiffre dans la fiche technique. Mais ce détail là ouvre toutes sortes de portes au nouveau réseau mobile.

  • 4Plus seulement pour votre smartphone

    La 5G ne sera pas juste une affaire de téléphonie. Ses qualités techniques vont lui permettre de s’attaquer à des usages, des applications qui jusque-là ne fonctionnaient que sur une connexion fibre. Avec son très haut débit et son très faible temps de latence, on imagine déjà des usages dans la télémédecine, le jeu vidéo, la téléprésence, les voitures autonomes. Bref, tout ce qui requiert une réactivité parfaite, une synchronicité absolue, le tout avec assez de débit pour envoyer plusieurs flux d’images 4K ou 8K en même temps.

  • 5Un coup de fouet pour les villes intelligentes

    Dernier effet multiplicateur de la 5G, le nombre d’objets qu’elle peut connecter : jusqu’à un million au kilomètre carré, dix fois plus que les réseaux mobiles existants. Une capacité qui intéresse aussi tous les fabricants d’objets connectés. Ceux-ci pourraient profiter d’une norme acceptée partout ou presque. Ce scénario d’un internet des objets dopé à la 5G n’est encore qu’une hypothèse. Il faut en effet que les réseaux soient déployés, que les offres commerciales des opérateurs sachent différencier les besoins de votre smartphone de celui du capteur météo du coin de la rue. Mais le potentiel est là :  connecter l’essentiel des éléments des futures villes intelligentes sous la bannière d’une technologie unique.

Là où l'histoire de l'internet mobile de ses débuts à la 4G a pour l'essentiel était faite d'améliorations successives, la 5G promet tout autre chose. Beaucoup dépendra de la manière dont les réseaux seront déployés, et des offres commerciales que les opérateurs construiront autour. Tous s'y préparent, les licences et les fréquences qui vont avec seront mises aux enchères à l'été prochain.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

5G : le très haut-débit mobile va tout changer

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter