Un site de recettes, celui d'une compagnie aérienne... On a fait un petit tour sur le Web nord-coréen, et ses 28 sites Internet !

Un site de recettes, celui d'une compagnie aérienne... On a fait un petit tour sur le Web nord-coréen, et ses 28 sites Internet !

INTERNET SOUS DICTATURE - On savait déjà que la population nord-coréenne n'avait pas accès à l'Internet tel que nous le pratiquons. Une petite erreur de manipulation a ouvert au monde libre le Web sur lequel surfent les Nord-Coréens.

C’est sans doute l’un des pays les plus "déconnectés" du monde. En Corée du Nord, seulement 7200 personnes auraient accès à Internet. La plupart d’entre eux sont des officiels du parti au pouvoir. Facebook, Twitter ou YouTube y sont bannis depuis déjà bien longtemps, si bien qu’on a du mal à imaginer à quoi pourrait ressembler le Web dans ce pays,  surtout connu pour son système de répression politique et son despote à la coupe undercut, Kim Jong-Un.

En début de semaine, des hackeurs sont parvenus à accéder à l’ensemble des informations relatives au répertoire des noms de domaine de l’Internet nord-coréen (en .kp), profitant d’une erreur de manipulation des informaticiens en charge de sa maintenance. Ils ont ainsi pu recenser l’ensemble des sites web développés par Pyongyang (et qui sont donc hébergés sur des serveurs situés sur le sol du pays), avant de poster le tout sur les plateformes communautaires Reddit et Imgur.

28 sites Web, c’est tout ce à quoi ont accès les internautes nord-coréens !

"Nous avons désormais une liste complète des noms de domaines disponibles dans le pays et, de manière surprenante (ou peut-être absolument pas surprenante), elle est très courte", a expliqué Matt Bryant, un ingénieur en sécurité informatique qui s'est aperçu en premier de la faille, au site américain Motherboard. Et pour cause : les internautes nord-coréens doivent se contenter de 28 sites. Point barre. 

Pour en avoir le coeur net, nous les avons visités. Et comme nous avons pu le constater, la plupart d'entre eux sont des liens morts, mais quelques-uns sont encore actifs. Parmi eux, on trouve notamment un site de recettes de cuisines (cooks.org.kp), un site d’informations qui relaye des informations en plusieurs langues, un site de voyage ou encore celui d'une compagnie aérienne (Air Koryo airline) ou de l’université d’Etat Kim Il Sung. Et même un site qui semble faire office de réseau social.

Un site web avec des recettes de cuisine

Le site Web d'une compagnie aérienne (Air Koryo)

Le site Web de l'office de tourisme de Pyongyang

Un site d'informations sur les événements sportifs

Il faut savoir qu’en Corée du Nord, très peu de personnes disposent d’un ordinateur chez eux, et encore moins d’une connexion à Internet hormis celles des universités et des quelques cybercafés que compte le pays. «La possession d’un ordinateur nécessite une autorisation officielle. Et la seule marque autorisée est coréenne: il s’agit de Morning Panda, une compagnie publique qui produit seulement une centaine d’ordinateurs par an», expliquait récemment Le Monde dans un article.

Comme le rapportait le site de la BBC, relayé par le site Slate.fr, le réseau nord-coréen est géré par un seul et unique fournisseur d’accès. Seulement une douzaine de familles, proches de Kim-Jong-un, aurait accès aux joies de Facebook, Twitter, et autres plateformes occidentales. Rappelons que son voisin, et non moins ennemi, la Corée du Sud, berceau de la marque LG Electronics notamment, est considérée aujourd’hui comme le pays le plus connecté au monde. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

    "Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

    "Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

    Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

    Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.