Uncharted 4 : 6 raisons de ne pas passer à côté de ce petit bijou

DirectLCI
JEU VIDEO - Uncharted 4 : A Thief's End sort mardi sur PS4. Le dernier volet des aventures de Nathan Drake, Indiana Jones des temps modernes parti à la poursuite d'un trésor pour aider son frère. L'opus du studio Naughty Dog est l'une des plus belles réussites vidéoludiques de ces dernières années. Un "must-have" pour tout joueur qui se respecte, petits et grands, experts ou non. Voici nos arguments.

Il y a parfois des jeux qui, dès les premières images dévoilées, semblent portés par un souffle épique. Une simple image qui vous met une telle claque, une bande-annonce qui vous laisse sans voix et donne envie d'en (sa)voir toujours plus. Des jeux qui font piaffer d'impatience les joueurs à chaque annonce de sortie reportée. Des jeux qu'on termine tellement malheureux de voir l'aventure s'arrêter. Uncharted 4 : A Thief's End est indiscutablement de ceux-là. De ceux qui vous laisseraient éveiller nuit et jour si le cœur l'emportait sur la raison à force de se répéter : "aller, encore un peu !"


Quatrième épisode de la saga Uncharted débutée en 2007, le dernier bébé de Naughty Dog s'est fait attendre, mais quel bonheur ! Ne tergiversons pas, ce jeu est un chef d'œuvre comme on n'en croise trop rarement et qu'il ne faut absolument pas manquer.

Pour Nathan Drake

Ceux qui suivent la saga depuis ses débuts en 2007 vont retrouver avec plaisir une vieille connaissance qui n'a rien perdu de sa gouaille et de son humour. Nathan Drake, personnage inspiré initialement de Johnny Knoxville - ex-trublion casse-cou de Jackass-, tient plutôt d'Indiana Jones et de Lara Croft que d'Allan Quatermain (référence pour les plus de 35 ans...). Féru de chasses aux trésors, c'est le baroudeur du jeu vidéo, capable d'escalader les falaises comme personne, de distribuer les coups de poing avec la même agilité quand il ne vise pas dans le mille arme à la main. Et les designers de Naughty Dog ont soigné son allure de beau gosse qui profite aussi pleinement de la puissance de la PS4 pour peaufiner son physique, même en plein effort.

Parce qu'un jeu signé Naughty Dog est toujours une valeur sûre

PlayStation doit beaucoup à ce studio californien dirigé par le Français Christophe Balestra. Naughty Dog est derrière quelques-uns des plus grands succès des consoles Sony comme Crash Bandicoot - un marsupial orange qui détruisait des caisses en bois- Jak and Daxter, Uncharted et surtout l'épopée apocalyptique The Last of Us, l'un des jeux les plus marquants de ces dernières années. Ce sont d'ailleurs Neil Druckmann et Bruce Straley, les hommes derrière le scénario de ce dernier jeu, qui ont pris les commandes d'Uncharted 4. Un signe plutôt prometteur. A noter que Naughty Dog s'offre un petit clin d'œil, non seulement logique aux épisodes précédents de la série, mais aussi à Crash Bandicoot qu'on dit de plus en plus près d'un retour malgré les démentis du studio...

Pour l'histoire et la joie de retrouver les personnages

Uncharted 2 avait été grandiose (A découvrir ou redécouvrir sur PS4 dans le coffret Uncharted : The Nathan Drake Collection), le troisième volet un peu plus décevant par la faute d'un scénario un peu mou. L'erreur est réparée et Uncharted 4 se dote d'une vraie trame : Nathan voit son frère Sam repointer le bout de son nez alors qu'il le croyait mort. Ce dernier a besoin de son aide pour débusquer le trésor du pirate Henry Avery. Rangé et marié, Nathan pensait couler des jours heureux avant d'être rattrapé par son amour pour la chasse aux trésors et ses montées d'adrénaline. Ni une ni deux, il emboite le pas de Sam et de Sulli, son mentor, poursuivi par une étrange organisation et un ancien comparse désireux de mettre la main sur le même trésor. Naughty Dog va ravir les amateurs d'histoires bien ficelées avec sa réalisation qui confine à la perfection. Non seulement, le jeu est visuellement bluffant (voir ci-dessous), mais on se croirait dans un film "dont vous êtes le héros" que les multiples cinématiques ponctuant les séquences ne viennent nullement polluer. La narration et les dialogues sont parfaits. On ne vous en dira pas davantage pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte... mais sachez que les énigmes sont toujours aussi efficaces et qu'arpenter les paysages peut vous rapporter des bonus.

 

En vidéo

Uncharted 4 : clap de fin sur les aventures de Nathan Drake

Pour les graphismes à couper le souffle

Ecosse, Italie, Madagascar, Panama... La balade est enchanteresse tant la claque graphique est réelle. Il a su prendre son temps pour revenir, mais tout est léché dans ce Uncharted 4. Le moindre détail visuel est précis, des effets de lumière aux effets froissés des robes de soirée ou dans les détails des paysages. Les ruines, les sol rocailleux, le soleil du Panama ou les palais italiens surplombant la mer : la direction artistique rend tout incroyablement crédible. Les arbres et les herbes flottent au vent et vous permettent de vous cacher. On survole avec bonheur les décors dès que Nathan Drake arme son grappin, la nouveauté du jeu. Même les personnages sont criants de réalisme grâce à un système de motion capture au rendu parfait. On se pose pour admirer le travail, parfaitement mis en musique.

Parce que même les novices vont prendre un plaisir dingue

Vous avez manqué les épisodes précédents ? Le rattrapage ne sera nécessaire que pour votre propre plaisir de découvrir l'univers du jeu. Vous pouvez vous laisser embarquer sereinement dans Uncharted 4 sans repère. Le jeu se vit comme un film et l'on suit les pas de notre aventurier avec un plaisir non dissimulé. Les premières scènes autour de la jeunesse de Nathan à l'orphelinat servent d'excellents didacticiels pour prendre ou reprendre en main le jeu. Mais de manière globale, Naughty Dog a réussi à en faire un opus hyper intuitif en termes de jouabilité, avec plusieurs niveaux de difficulté si cela vous semble trop facile et des aides de la caméra pour viser ou jouer. Vous êtes accompagnés sans être pris par la main et cela permet de vivre l'histoire de manière plus immersive. A vous de choisir ensuite si vous êtes davantage du genre bourrin prêt à dézinguer les ennemis à tout-va, ou davantage à avancer à pas feutrés, roi de l'infiltration et de l'approche en douceur pour parvenir à vos fins. Et si vous êtes tellement heureux de l'expérience, vous pourrez même activer le mode photo pour partager sur les réseaux les selfies que prend votre héros dans le jeu.

En vidéo

Uncharted 4 : le trailer de folie diffusé dans les salles avant Star Wars

Parce qu'on a adoré et que s'il ne fallait en garder qu'un dans sa ludothèque, ce serait celui-là

Dans la dense galaxie vidéoludique, il est toujours difficile de sortir du lot LE jeu ultime qui va plaire à tous. On le tient très probablement avec Uncharted 4 appelé à devenir un indispensable de toutes les ludothèques. A lui seul, il concentre tout ce qui fait un cocktail parfait : un scénario rondement mené, des dialogues intelligents et intéressants, des graphismes bluffants, un héros ultra charismatique, une liberté de jouer selon son style et ses envies, et une fin qui fait débat. La mise en scène est parfaite jusque dans les scènes de combat dont le joueur est pourtant le réalisateur principal. On bastonne, on tire à tout-va, on explore à pied ou en jeep, voire même sous l'eau à la recherche d'épave. On résout des énigmes et on ne s'en lasse jamais tant la sauce prend magistralement. Même le très riche mode multijoueur pourrait convaincre les habituels réticents tant il propose de variantes pour jouer en équipe.

Apres des années d'absence, on retrouve avec plaisir Nathan, son humour, ses talents pour l'escalade (et il ne lésine pas sur les efforts dans cet opus) et son univers. Pour un jeu solo, on traverse les 22 épisodes en bonne compagnie, avec Samuel jamais loin pour vous épauler et Sulli en soutien. Pas de quêtes parallèles pour vous détourner du droit chemin - ce qui aurait pu renforcer le mode Histoire-, Nathan file droit au but. Les habitués trouveront que, comme son héros, le jeu s'est assagi et paraît plus mature sur le fond comme sur la forme avec un héros  plus introspectif, porté sur l'importance de la famille. Que demander d'autre ? Que cela ne s'arrête pas là. On a tellement attendu ce Uncharted 4 qu'on boucle les 15-20h de jeu avec une petite larme à l'œil en se disant que ce sera peut-être le tout dernier. Mais on en veut encore et seul Sony, détenteur de la licence, a les cartes en mains désormais. Si la perfection dans le jeu vidéo a un visage, elle ne serait pas loin de ressembler à Uncharted 4.

UNCHARTED 4 : A THIEF'S END - Un jeu Naughty Dog disponible exclusivement sur PS4 le 10 mai (en téléchargement dès le 9 mai) - PEGI 16

En vidéo

Uncharted 4 : la bande annonce teaser

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter