Une application de réalité virtuelle apprend aux responsables des ressources humaines à licencier un employé

High-tech
VIRTUELLEMENT VIRÉ - Se confronter, en 3D, à une personne que l'on doit licencier. C'est l'idée d'une application de réalité virtuelle, dotée d'une bonne dose d'intelligence émotionnelle. Heureusement, notre humain virtuel a beaucoup d'autres applications.

Il s'appelle Barry, il a une tête de senior sympathique, même si l'on sent poindre un soupçon d'inquiétude dans son regard. Et pour cause : si vous avez convoqué Barry dans votre bureau, c'est pour le licencier. Voici le point de départ de ce qui pourrait ressembler à un jeu de rôle, en plus sérieux, une application de réalité virtuelle, développée par Talespin, une start-up californienne spécialiste de la réalité virtuelle et augmentée à l'usage des entreprises.


Comme dans le monde réel, c'est une conversation difficile à avoir. D'autant que l'exercice est forcément semé d'embûches, à la fois humaines, émotionnelles, avec même de potentielles conséquences judiciaires et financières pour l'entreprise. Barry, lui, est humain. Il ne réagira ainsi pas deux fois de la même façon, selon la manière dont lui seront présentées les choses. But avoué de l'exercice : délivrer la mauvaise nouvelle, répondre aux questions de Barry, faire preuve d'empathie et désamorcer toute situation conflictuelle. Dans la pratique, la conversation peut prendre des centaines de chemins possibles, plus ou moins désirables.

"Barry", un humain virtuel pour enseigner les "soft skills"

Techniquement, Barry empile toute une liste de technologies : la reconnaissance vocale, la compréhension du langage naturel, la compréhension du contexte de la conversation. Il est aussi doué d'émotions, qu'il ne maîtrise pas toujours, et c'est compréhensible vu ce qui lui arrive. Barry peut se mettre à sangloter, mais peut aussi se mettre en colère, il peut résister, garder le silence, vous répondre du tac au tac. 

Autant de capacités qui ne se limitent pas à former au licenciement, bien heureusement, même si c'est l'une des situations critiques auxquelles rien ne vous prépare sur les bancs de l'école ou de la fac. Tour à tour, Barry pourra donc être utilisé pour former ses vendeurs aux techniques de vente d'un produit en particulier, ou à la négociation en général. On pourra aussi l'utiliser pour apprendre à répondre à des questions d'un client, pour s'entraîner à tenir un support technique, ou à prendre la parole face à un groupe ou en réunion. Autant de compétences non-techniques, ces "soft skills" qui reposent plus sur l'intelligence émotionnelle que sur un acquis académique, des choses qui d'ordinaire s'apprennent surtout sur le tas. Attendez-vous donc à retrouver sur votre route Barry, ou l'un de ses congénères.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter