Ce qu'il faut savoir sur les trackers présents dans nos applications mobiles

Ce qu'il faut savoir sur les trackers présents dans nos applications mobiles

High-tech
DirectLCI
SMARTPHONE - Des chercheurs en sécurité ont analysé plus de 300 applications mobiles et ont détecté pas moins de 44 "mouchards" différents. Le but ? Récupérer des données personnelles vous concernant pour vous adresser des services dédiés ou de la publicité toujours plus sur-mesure.

Suivre vos déplacements à l’intérieur d’un magasin, jusqu’à savoir dans quel rayon vous vous trouvez et vous proposer une promotion en direct sur l’un des produits. Un scénario à la Minority Report ? Plus pour longtemps. Les pros de la publicité redoublent d’ingéniosité pour connaître vos centres d’intérêt, vos goûts, vos habitudes vie ou encore vos projets futurs, dans le but de vous proposer des réclames ciblées.


Par le biais de "mouchards" (ou "trackers", en anglais), des petits logiciels qui se nichent discrètement dans  vos applications mobiles, les publicitaires sont aujourd’hui en mesure de collecter tout un tas de données personnelles vous concernant, y compris votre localisation en temps réel, sans forcément que vous le sachiez. Une équipe de chercheurs en sécurité de Yale Privacy Lab, en collaboration avec Exodus, une association française à but non lucratif , a passé au crible plus de 300 applications Android. En utilisant des techniques de détection proches de celles des logiciels antivirus, ils sont parvenus à identifier pas moins de 44 "mouchards", tous répertoriés dans un rapport mis en ligne.

Des informations sur le comportement des utilisateurs

A titre d’exemple, l’application  Super-Bright LED Flashlight  compte ainsi pas moins de 7 mouchards. C’est toujours moins que l’application du BonCoin (qui en contient 8) ou celle d’AlloCine (11 trackers). Ils se nomment Xiti - utilisé par LCI.fr afin de mesurer l'audience de nos plateformes - Doubleclick, Flurry, Demdex, Ligatus, MoPub, Teemo, ou encore Weborama. La majorité a uniquement pour but de récupérer des informations techniques relatives à l'audience ou au comportement de l'utilisateur.  D'autres ont pour mission de collecter des données plus confidentielles, comme sa localisation en temps réel, afin d'adresser des services dédiés ou à des fins publicitaires. 

En vidéo

Failles dans les réseaux Wi-Fi : nos conseils pour protéger vos données

Le smartphone, avec ses multiples capteurs, est une aubaine pour les publicitaires. D’abord, parce qu’il en dit beaucoup sur nos habitudes de vie, mais aussi parce qu’il se trouve sur nous la plupart du temps, contrairement à un ordinateur. Or, comme le rappellent ces chercheurs, les publicités ciblées peuvent être un danger pour la protection de la vie privée des internautes. Les documents rendus publics par le lanceur d’alerte Edward Snowden en 2013 montraient déjà que l’agence nationale de la sécurité américaine, la NSA, tirait parti de l’infrastructure publicitaire pour collecter massivement des données personnelles sur les internautes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter