Belgique : des drones pour faire les premiers constats d’accident

High-tech
DirectLCI
SÉCURITÉ – La police belge a trouvé un nouvel allié pour gagner du temps en cas d'intervention pour un accident de la route. Des drones sont actuellement en test pour réaliser les premiers constats sur place.

Le drone ne sert pas seulement à s'amuser, à tenter de voir ce qu'il se passe chez son voisin (ce qui est accessoirement interdit…), à survoler des champs ou à faire de la cartographie pour des utilisations professionnelles. Il peut aussi être d’un grand secours.


L’Institut belge pour la sécurité routière a ainsi équipé la police du pays de deux drones afin que ceux-ci l'épaulent dans les constats d’accident de la route. Le but est avant tout de gagner du temps et d'éviter les problèmes de circulation autour de la zone d’accident.

Un moyen de limiter les embouteillages en cas d'accident

En arrivant sur les lieux, les policiers pourront en effet mettre les drones en route pour survoler la scène et la photographier, afin d’obtenir des plans en 3D de la zone et mieux effectuer les constats. Jusqu'ici, "on devait dépanner les voitures avant de faire des photos 2D. Maintenant, les véhicules peuvent rester sur place. On laisse voler le drone qui fait la constatation lui-même", souligne un porte-parole de la police fédérale.


L’intervention est ainsi réduite au maximum, souvent de moitié par rapport à un constat habituel, permettant ainsi de limiter les embouteillages.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter