VIDÉO - Bluffant et flippant à la fois : ces visages troublants n'existent que grâce à l'intelligence artificielle !

High-tech

Toute L'info sur

Jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?

PHOTO-RÉALISTES - Quand un logiciel, entraîné grâce à l'observation de millions de portraits, arrive à générer des clichés convaincants de personnes qui n'ont jamais existé, le trouble est total. Et il ne fait qu'augmenter quand on comprend le potentiel de la technologie.

De prime abord, rien ne choque, pas un détail dans ces portraits ne vous mettra la puce à l'oreille. Tout sonne vrai, et pourtant, tout est faux. Ces gens n'existent pas, c'est d'ailleurs le nom du site où l'on peut examiner chaque cliché, chaque visage, dans les moindres détails. Petit moment de flottement, quand on se rend compte que ces sourires n'appartiennent à personne.

À personne, ou plutôt à quelques millions d'individus. Ce que démontre ce trombinoscope infini généré par un logiciel, c'est l'avancée du machine learning, ou comment un algorithme peut apprendre par la simple observation, comprendre ce qui fait un visage, les traits, les expressions, les poses et tout le reste.

Le "machine learning" par l'exemple

Ces images sont en fait le produit d'un projet de recherche sur une technologie au nom un peu barbare, les "Réseaux Antagonistes Génératifs". Deux algorithmes y sont mis en compétition : l'un génère une donnée, ici un trait ou une partie du visage, l'autre essaye de comprendre si ce qu'il voit semble naturel ou issu de l'autre algorithme. Dans cette version, le principe est amélioré en affinant la résolution de l'image, les traits du sujet, à chaque nouveau round. Cela peut prendre un temps fou, mais les résultats sont bluffants.

Forcément, du faux si réaliste pose nombre de questions, sur son usage d'abord. Il y a les utilisations bénignes : on imagine bien comment tout à coup une agence de publicité pourra trouver le portrait parfait pour une affiche, à la demande, et sans avoir besoin de payer un mannequin ou un comédien. Quand on saura les animer, ces portraits deviendront aussi des acteurs virtuels, pour le film, la télé, ou le jeu vidéo. Le problème, ce seront les faux, invérifiables, puisque personne ne pourra se reconnaître dans la photo et crier au détournement. Surtout, ces contrefaçons seront difficiles à détecter, et pour cause : si ces portraits sont là, c'est parce que pas à pas, un algorithme a pu être persuadé qu'ils étaient naturels.

Lire aussi

Prochaine étape : les animaux, et les objets

S'ils ont commencé par les visages, les chercheurs, eux, sont déjà passés à la suite, en appliquant les mêmes algorithmes aux animaux, aux objets. De quoi passionner les studios de design, qui pourraient créer des centaines de variations d'un véhicule, d'une maison, d'un objet du quotidien. Préparez-vous aussi à voir éclore toutes sortes de photos d'animaux créées de toutes pièces, des espèces éteintes avant même d'avoir existé. 

Bref, plus que jamais, il faudra garder un esprit critique devant les images. Et la technologie n'en est encore qu'à ses débuts...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter