VIDÉO - Un journaliste virtuel, dopé à l'intelligence artificielle, présente son premier JT

High-tech
FUTUR - Ce "présentateur" de télévision chinois, plus vrai que nature, n'est rien d'autre qu'une marionnette virtuelle. Il est capable de réagir à des vidéos en direct et de lire des textes sur un prompteur.

Un présentateur de télévision issu d’une intelligence artificielle (IA) a fait ses débuts à la télévision chinoise. L'agence officielle de presse Xinhua Chine nouvelle et le moteur de recherche Sogou ont dévoilé ce spécimen mercredi lors de la cinquième conférence mondiale de l’internet, qui s'est tenu dans la province de Zhejiang. 


Ce présentateur de télévision plus vrai que nature a été modélisé à partir d’ancres composites humaines. "Ma voix et mon apparence ont été modelées à partir de Zhang Zhao, un réel acteur", explique l’IA dans un extrait vidéo. Les mouvements des lèvres et l’expression faciale du comédien Zhang Zhao ont en effet servi de base pour habiller cette marionnette virtuelle avec les mêmes techniques qu’un jeu vidéo.

Il peut travailler 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

Dopé à l'intelligence artificielle et au machine learning (en français, l'apprentissage automatique), cet hôte, somme tout assez sommaire, peut néanmoins commenter de manière autonome des vidéos en direct et lire des textes sur un prompteur aussi naturellement qu’un vrai professionnel, affirment ses concepteurs. Deux versions ont été créées pour le moment, l’une pour les émissions en anglais et l’autre pour les programmes en chinois.


L’agence de presse Xinhua a déclaré que ce présentateur était devenu un membre à part entière de son équipe. Avec un atout non négligeable : il peut travailler 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Et aussi bien sur le site web que sur d’autres plateformes de médias sociaux, comme WeChat, le Twitter chinois. Ce qui permet ainsi de réduire les coûts de production de l’information. 

Reste que la Chine occupe la 176e rang (sur 180) au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). Dans un pays où la moindre voix critique envers le régime est muselée, le déploiement de cette technologie a de quoi inquiéter. Il est évident que ces marionnettes virtuelles relayeront la parole officielle, sans rechigner...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter