Contenus, vie privée... : 5 conseils pour bien protéger vos enfants face aux dangers du numérique

Les bons réflexes à donner aux enfants sur Internet
High-tech

INTERVIEW - Les enfants utilisent les écrans, et donc internet, de plus en plus jeunes. Escroqueries, vie privée, contenus inadaptés… ils ne sont cependant pas toujours prêts à faire face aux dangers qui les guettent. Pourtant, les outils existent. LCI fait le point avec l'association e-Enfance, à l'occasion du "Safer Internet day", qui a eu lieu cette semaine.

Première génération née avec les écrans, les enfants d’aujourd’hui ont pris l’habitude d’avoir un smartphone, une tablette ou un ordinateur à portée de main. On estime qu’ils sont, désormais, dès neuf ans en "vadrouille" sur le web,  parfois seuls.

A l’occasion du Safer Internet Day ("La journée de l'internet plus sûr"), qui se déroulait cette semaine, une enquête a été réalisée auprès de 1.000 parents français dont les enfants ont une vie en ligne. Un sur deux  s’estime concerné par la question de la sécurité numérique en général et plus des deux tiers s’inquiètent surtout pour celle de leurs enfants. Un dernier chiffre qui prend de l’ampleur alors que l’on parle de vols de données personnelles et que la dernière affaire de Facebook, qui aurait payé des ados pour tout aspirer de leur smartphone, n’a rien de rassurant.

38 % des parents seulement discutent de vie numérique avec leurs enfants

Plus globalement, 90% parents interrogés sont conscients qu’il est de leur responsabilité d’assurer la sécurité des enfants en ligne. Mais pour cela, encore faut-il avoir les armes pour les protéger ? Cela commence par discuter avec eux de leur activité sur la toile et les mettre en garde. Pourtant, selon une autre étude d’AVG Online Security, seulement 38% des parents en France le font. Plus d’un sur dix reconnaît même ne pas vouloir le faire quand 7% aimeraient bien, mais se heurtent au refus de leur enfant. Pourtant, l’indépendance numérique de ces derniers n’est –fort logiquement- pas toujours bien orientée, et les plus jeunes ne sont pas à l’abri de se retrouver face à des contenus inadaptés, de se faire piéger ou de faire face à la violence digitale de certains camarades. 

Alors que 2 parents sur 5 reconnaissent ne pas connaître les bons paramètres pour protéger les informations personnelles de leurs enfants, Google a édité un petit guide des bonnes pratiques de l’expérience numérique en famille. Des conseils utiles pour encadrer les premiers pas des enfants sur internet, mais aussi pour être capable d’anticiper des problèmes éventuels. 

De nombreux outils existent ainsi pour protéger les enfants, que ce soit des logiciels de contrôle parental, des applis comme Xooloo ou Family Link qui permettent d’avoir un œil sur leur utilisation du smartphone, d’en définir des règles d’usage (temps, sites autorisés, etc.). De nouvelles fonctionnalités sur Android comme iOS donnent aussi désormais la possibilité de limiter l’utilisation quotidienne. 

Il peut également être préférable de les orienter vers des services adaptés comme YouTube Kids (version pour les plus jeunes du réseau de partage de vidéos) ou sur le moteur de recherche Qwant Junior qui possède un environnement défini pour les plus jeunes, certifié sans contenu offensant.

Devenir un "super-héros" de la protection digitale

En parallèle, Google.Org, la fondation de la firme Alphabet, a attribué une bourse d’un million d’euros à l’association e-Enfance afin de sensibiliser les élèves de primaire aux bons gestes. Un vaste programme à l’attention des 7-11 ans intitulé "Les Super-Héros du Net"  va donc se déployer dans les écoles participantes de l’Hexagone. 

Ludique, pédagogique et gratuit, il vise à apprendre aux élèves de primaire les risques sur internet (cyberharcèlement, vie privée, images inadaptées, escroqueries, données personnelles). A eux ensuite d’être porteurs du message auprès des plus grands sur les bonnes pratiques à avoir.

Les cinq conseils de e-Enfance pour bien initier ses enfants à la vie numérique

1 – Fixer les règles  avant d’offrir le premier outil numérique à votre enfant

Pour éviter d’être débordé et de devoir sanctionner ou interdire, il vaut mieux définir un cadre d’utilisation, une durée journalière ou hebdomadaire avec votre enfant.

2- Réfléchir avant de mettre en ligne

Il est important de faire comprendre à l’enfant que, derrière l’écran, il y a des milliards d’individus. Tout ce qu’il va mettre en ligne, poster, écrire ou envoyer peut être lu et partagé par des millions de gens.

3- Ne pas donner trop d’informations

Un enfant a toujours le réflexe de répondre à une question. Il n’a pas forcément conscience qu’il n’est pas utile de remplir toutes les questions d’un formulaire en ligne. Il faut le pousser à s’interroger sur la personne ou le site qui demande les informations -un inconnu pour lui-, à quoi ça va servir et pour quoi.

4- Faire attention à son comportement

Il faut inciter l’enfant à surveiller son langage, ne pas être injurieux, moqueur ou chercher à humilier sur internet. Il ne faut pas croire que son enfant est toujours la victime. Il peut aussi être le harceleur. 

5- Donner le réflexe de signaler  les choses qui ne plaisent pas

Sur tous les réseaux, tous les sites internet et toutes les plateformes, il existe des endroits où l'enfant peut signaler quelque chose qui le choque, une personne qui ne se comporte pas correctement. Il faut lui donner ce réflexe. Il existe des numéros verts comme celui de Net-Ecoute (0 800 200 000) pour également signaler.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter