Arnaques sur Internet : l'hameçonnage, un fléau qui ne cesse de se perfectionner

Arnaques sur Internet : l'hameçonnage, un fléau qui ne cesse de se perfectionner

ESCROQUERIE - Attention aux arnaques sur Internet, les tentatives d’hameçonnages sont de plus en plus redoutables. Pire encore, elles ne cessent de se perfectionner et deviennent ainsi très difficiles à détecter.

Si pendant longtemps, les fautes d'orthographe permettaient de déceler les arnaques, les hackers ont depuis révisé leur grammaire et surtout redoublent d'ingéniosité. Ils sont désormais capables de reproduire à la perfection des sites de e-commerce et de créer de fausses confirmations d'achat. Ils vous font aussi croire que l'affranchissement de votre colis nécessite quelques euros supplémentaires. Plus ambitieux, certains vont même jusqu'à se faire passer pour les impôts, la sécurité sociale ou encore la police.

Toute l'info sur

Le WE

Aurélie a bien failli se faire berner. Lorsqu'elle consulte sa boîte mail, elle pense d'abord à une erreur. Jamais, elle n'a commandé d'ordinateur, pourtant, c'est bien son nom et son adresse qui figurent sur la facture qu'elle vient de recevoir. Montant total : 954 euros. "On se dit ouah, il s'est passé quoi ? On regarde le montant et là, 'annuler ma commande'. On clique un petit peu en instantané", raconte-t-elle dans le JT de 20H de TF1 à voir dans la vidéo en tête de cet article. Pour annuler la commande, il lui est alors demandé de fournir ses coordonnées bancaires. Méfiante, Aurélie ne les communique pas. Et heureusement, car derrière ce mail se cache en réalité un pirate informatique. C'est ce qu'on appelle l'"hameçonnage".

1,3 milliard d'euros dérobés en 2020

Selon Damien Bancal, expert en cybersécurité, l'imagination des hackers n'a plus de limites. "Il faut savoir qu'aujourd'hui, les pirates informatiques, ce ne sont plus ces gens seuls dans leur grenier. On est clairement aujourd'hui avec des populations professionnalisées qui vont employer un graphiste, ils vont employer un service après-vente, ils vont employer des codeurs. C’est devenu de véritables entreprises. Pourquoi ? Parce qu'il y a énormément d'argent à se faire”, explique-t-il.

La somme a en effet de quoi donner le tournis. Environ, 1,3 milliard d'euros ont été dérobés en France en 2020. Une somme que les banques sont censées rembourser. Problème : s’il ne faut que quelques minutes pour se faire voler son argent, le récupérer n'est pas aussi simple. "Les banques vont vous proposer tout un tas de démarches administratives extrêmement fastidieuses qui ne sont pas nécessaires, c'est par exemple déposer plainte. Tout un tas de démarches en fait qui sont tout à fait chronophages et tout à fait inutiles pour décourager les victimes à se faire rembourser”, indique Matthieu Robin, chargé de mission secteur financier à l’UFC-Que-Choisir.

Lire aussi

Une victime sur trois n'est pas remboursée. Pour éviter une telle mésaventure, voici quelques conseils : ne cliquez jamais sur un lien ou une pièce jointe sans être absolument certain de sa provenance. Et surtout, ne communiquez jamais vos coordonnées bancaires par mail.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.