VIDÉO - Découvrez, en 3D, à quoi ressembleront les gratte-ciels du futur

VIDÉO - Découvrez, en 3D, à quoi ressembleront les gratte-ciels du futur

INFOGRAPHIE 3D - Pour imaginer notre futur, les architectes voient de plus en plus grand et de plus en plus haut. Louis Bodin en apporte la preuve en présentant sur le plateau du 20H de TF1 les gratte-ciels de demain.

Architectes, ingénieurs et designers de tous horizons sont invités à imaginer des superstructures assemblant technologie, durabilité et esthétisme. De quoi donner une vision du futur et nous amener à nous demander à quoi ressembleront les gratte-ciels du futur qui, en rassemblant d'autres logements, prendront vingt fois moins de terrain. Au moment où nos sociétés ont besoin de reprendre ce terrain pour la nature ou l’agriculture, il s'agit d'une solution d’avenir que présente Louis Bodin dans la vidéo du JT de TF1 en tête de cet article. 

Toute l'info sur

Quel futur pour demain ?

Quelle hauteur pour ces nouveaux gratte-ciels ? Ce que l'on sait, c'est que le projet le plus abouti va faire un kilomètre d’altitude, à savoir la Jeddah Tower, en Arabie Saoudite, qui deviendrait ainsi le plus grand édifice au monde, dépassant la Shanghai Tower (632 mètres), le Tokyo Skytree (634 mètres) et le Burj Khalifa (829.8 mètres). Une hauteur qui naguère tenait du registre de la science-fiction. Mieux, avec les connaissances et le savoir-faire que le secteur de la construction a développé notamment grâce aux innovations technologiques telles que le BIM, les robots, les drones ou les objets connectés, on envisage des gratte-ciels allant jusqu’à 1,6 km d’altitude. 

Des gratte-ciels de plus en plus verts

À l'avenir donc, à quoi ressembleront ces gratte-ciels du futur ? À des édifices autonomes comme des petites villes, notamment en matière de retraitement des déchets, précise Louis Bodin, sur le plateau du journal de 20h. Sera utilisée, en sus, une caractéristique météorologique : "Quand on grimpe, on perd un degré tous les 100 mètres, ce qui veut dire qu'on va utiliser cette différence de température pour créer un courant naturel à l'intérieur du building", explique-t-il. "Et avec cela, il sera possible de ventiler les appartements afin de permettre d'avoir un air plus pur, plus respirable. Quand on sera dans les 200 mètres d'altitude, on sera au-dessus de la pollution urbaine. On va en profiter pour construire des bâtiments plus végétalisés. À ce moment-là, le bâtiment sera alors en bilan carbone négatif, il va absorber du CO2." 

Lire aussi

Et si on se projette encore plus loin ? "On pourra installer des panneaux solaires et des éoliennes pour que les bâtiments soient autonomes en énergie. Et si, encore plus loin dans le temps, au lieu d'utiliser un ascenseur ou un souterrain, imaginons un taxi qui pourrait vous déposer directement dans votre appartement." Notre futur ressemblera bel et bien à un film de science-fiction.   

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : les ambassadeurs en Australie et aux États-Unis reçus ce soir par Macron

EN DIRECT - Covid-19 : l'ONU appelle à ce que 70% de la population mondiale soit vaccinée mi-2022

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.