DEMAIN EN 3D - Pourra-t-on bientôt lire dans nos cerveaux ?

DEMAIN EN 3D - Pourra-t-on bientôt lire dans nos cerveaux ?
High-tech

Toute L'info sur

LE WE 20H

FUTUR PROCHE - Les nouvelles technologies repoussent sans cesse les limites. Bientôt, nous pourrons communiquer avec nos objets connectés, rien que par le cerveau. Quelles sont ces innovations ? À quoi ceci pourra-t-il servir ? Explications.

Contrôler un objet par la volonté, écrire un texte directement sur un ordinateur sans avoir tapé de mots, mais simplement en y pensant : tout ceci ne sera peut-être bientôt plus de la science-fiction. Au fil des années, les nouvelles technologies repoussent en effet les limites, au point de s’immiscer dans notre cerveau.

Une start-up française développe ainsi actuellement un prototype de bandeau qui se pose à l'arrière du crâne et qui permet de décoder les impulsions électriques émises par notre cerveau. Grâce à lui, nous allons donc pouvoir, simplement par la pensée, contrôler notre téléphone, par exemple ouvrir une application ou y regarder des photos. Bref, plus besoin d’écrire un message puis de l'envoyer à une personne. Il suffira d'y penser. Cette technologie intéresse grandement les géants du web. Facebook estime notamment être bientôt capable de taper 100 mots par minutes directement à partir du cerveau.

Lire aussi

Encore plus futuriste : afin de se passer d’un bandeau ou d’un casque, Elon Musk, le président de Tesla, a mis 100 millions de dollars sur la table pour développer des électrodes deux fois plus fines qu'un cheveu. Elles seraient ensuite implantées directement dans le cerveau, précisément sur le cortex. L'armée américaine regarde de très près cette innovation. Elle imagine pouvoir faire piloter par la pensée un essaim de drones par une seule personne, que ce soit depuis un bâtiment sécurisé mais aussi en pleine opération.

Au-delà de son application militaire, cette technologie pourrait aussi bouleverser notre quotidien. Par exemple, au bureau, dans un open-space. Chaque salarié y disposerait de ses propres implants. Et tout le monde pourrait donc communiquer par la pensée et non plus par les mots. Certes, le silence serait alors garanti ! Mais évidemment pas le risque de piratage. Installer un système électronique dans notre cerveau, c'est en effet aussi laisser la possibilité à de gens mal intentionnés de lire nos envies, nos réactions, nos besoins. Pas sûr que tout le monde soit prêt à prendre ce risque…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent