Macron a-t-il une application secrète pour surveiller ses ministres ?

High-tech

BULLETIN DE NOTES - Selon BFM TV et Europe 1, l'Elysée disposerait d'une application mobile non publique qui permettrait au président de la République de suivre l'évolution des réformes en temps réel et d'avoir un avis sur le bilan de ses ministres. Du côté de l'Elysée, on parle avant tout d'un "indicateur de la vie quotidienne des Français".

Les ministres sont-ils soumis à un devoir de résultat quantifiable grâce une application mobile ? Selon plusieurs médias, notamment BFM TV et Europe 1, Emmanuel Macron aurait en tout cas accès une application mobile non publique qui lui permettrait de suivre en temps réel l'évolution des réformes réalisées au sein de chaque ministère. 

L'appli aurait été conçue par trois hauts fonctionnaires proches d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe. Elle serait alimentée en temps réel par la Direction de la transformation publique, qui recense toutes les données de chaque administration (éducation, assurance-chômage, limitation de vitesse...). Le chef de l'Etat n'a qu'à consulter l'appli via son téléphone pour suivre l'avancement des textes et projets ainsi que leur mise en application. Une demande de résultats concrets à montrer aux Français qui ressemble un peu à un bulletin de notes...

Quand on est ministre, c'est normal d'être évalué- Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement

L'un de ses concepteurs nous confirme qu'il s'agit "d'un outil de suivi de l exécution des réformes". Ce "nouveau dispositif" est opérationnel depuis six mois. "C'est un site qui s'utilise comme une appli et que nous avons proposé au président de la République et au Premier ministre", reconnaît-il.

Interrogé par LCI, l'Elysée présente cela davantage comme "un tableau de suivi, un outil/indicateur de la vie quotidienne des Français." "C’est un processus de management public qu’on retrouve dans les services publics ou privés, pour avoir un suivi de la mise en œuvre des réformes", souligne le palais présidentiel, ajoutant que cela fait plusieurs mois "que c’est utilisé, mais de façon sporadique, sur toutes les réformes lancées depuis le début du quinquennat."

Du côté des ministres, on ne s’offusque pas d’une telle possibilité. "Quand on est ministre, c’est normal d’être évalué sur les mesures qu’on annonce et leur application", a réagi ce lundi matin Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement, sur Public Sénat. S’il avoue de son côté ne pas être au courant, Julien Denormandie ne s’en étonne pas vraiment. "Le président de la République a une obsession, ce sont les résultats. C’est de très bonne politique que d’avoir un président orienté sur les résultats, qui soit le pied sur le ballon pour savoir si, oui ou non, ça marche", a ajouté le ministre de la Ville et du Logement sur RMC.

Lire et commenter