VIDÉO - On a testé le Honor View 20 : adieu l’encoche, bonjour le trou dans l’écran !

High-tech

NOUVEAUTÉ – Ce sera indiscutablement la tendance 2019 : la caméra réduite à un simple trou dans l’écran de votre smartphone. Gain de place, choix esthétique, confort… à chacun de s’y faire. Honor est le premier à dégainer son appareil en France, en l'occurrence le View 20, présenté ce mardi après-midi à Paris.

Honor a ouvert ce mardi après-midi à Paris le bal des présentations des smartphones de 2019 en dévoilant son Honor View 20, fleuron technologique de la jeune marque chinoise. La gamme View a en effet pris l’habitude d’être la première du fabricant à inaugurer les innovations. Après le View 10 et l'intelligence artificielle l'an passé, le Honor View 20 a, lui, le droit d’être le premier à arborer un "Plein écran"("All view display") avec un simple trou de 4,5 mm en façade qui abrite la caméra (25 Mpx – f/2.0).

Cet écran Full HD+ de 6,4 pouces (15,69 cm de diagonale) doit cependant se contenter du LCD, Honor avançant la difficulté à percer l'OLED (le Samsung Galaxy S10 devrait pourtant arborer un trou dans du Super AMOLED...). A l’exception d’une bordure un peu plus épaisse en bas, ce que certains vont appeler un trou, un point ou un poinçon en haut à gauche est donc la seule chose qui vient perturber l'écran (91,8 % d'occupation de la surface). Honor n’a pas encore tranché sur le nom à lui donner, même si, dans les paramètres, les réglages se font dans le menu... "Encoche". Mais ce n’est pas le seul argument de ce Honor View 20 qui a retravaillé son design arrondi et tout en verre (Aurora Glass). On apprécie notamment l'élégant V irisé qui apparaît à l’arrière et qui est du plus bel effet.

Aussi puissant que le Huawei Mate 20 Pro

Au dos de l'engin, on trouve un double capteur photo un peu différent de ce qui se fait sur le marché : un capteur principal de 48 Mpx (f/1.8) épaulé par de l’intelligence artificielle pour renforcer le logiciel de traitement de l’image et un capteur baptisé TOF 3D pour détecter et scanner des objets. Cela devrait permettre de nombreux usages, du calcul de calories dans un aliment reconnu à la retouche photo/vidéo. 

Pour la puissance, le Honor View 20 en a sous le capot. Il est équipé du processeur conçu par Huawei, le HiSilicon Kirin 980 7 nm, le même que sur le Huawei Mate 20 Pro. Il est capable de millions de calculs en simultané, de grandes performances graphiques et fonctionnelles. Il en résulte aussi un gain en consommation énergétique de plus de 50%. Le smartphone chinois peut aussi s’enorgueillir d’une batterie de 4.000 mAh avec la supercharge via le port USB-C qui lui permet de récupérer 50% d’autonomie en 30 minutes. De quoi assurer une sacrée autonomie de plus d'une journée et demie. Il sera disponible dans deux configurations : 6 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage (modèles noir et bleu saphir) ou 8 Go de RAM et 256 Go de stockage (modèle bleu fantôme).

Un smartphone haut de gamme élégant et puissant

A l'usage, on oublie très vite la caméra toute ronde et repoussée dans un coin. Quand on passe le smartphone en mode paysage, elle disparaît littéralement sous votre main gauche. Elle peut être cachée selon chacun sous une bande noire plus classique depuis les paramètres. Si vous regardez des vidéos, la bande noire apparaît automatiquement pour cacher la caméra (Netflix, galerie personnelle, YouTube, etc.). 

L’écran est agréable et lumineux, les couleurs équilibrées. Et on a vraiment l’impression de profiter de l’intégralité de la surface, notamment sur les jeux mobiles. Le haut-parleur a aussi glissé sur la tranche supérieure. S’il n’est pas révolutionnaire, il ne perd pas en qualité sonore par son replacement. 

Avec sa forte résolution et l’intervention de l’IA, l’appareil photo arrière est capable de détecter plus d’une soixantaine de scénarios (paysage, sport, animal, nuit, spectacle, etc.). Les photos en milieu sombre (nuit, manque de lumière) sont ravivées par l’IA et le Honor View 20 s’en sort plutôt honorablement. Les multiples filtres et effets sont de retour, notamment des ersatz d’Animoji (emoji 3D qui suivent vos mouvements) qui amusent tellement les Millenials, cœur de cible d’Honor. Les autres s’amuseront deux secondes avec…

Le lecteur d’empreinte digitale a pour sa part basculé à l’arrière et non sous l’écran comme sur le Huawei Mate 20 Pro. On lui préférera la reconnaissance faciale AI Face Unlock. Elle est plutôt rapide, mais l’absence d’un flash en façade laisse penser qu’elle est moins sécurisée que la caméra TrueDepth de l’iPhone ou que les systèmes multi-points infrarouges. A noter qu’on trouve une prise casque au sommet. Comme quoi, il est toujours possible de la conserver sur un appareil plutôt haut de gamme et assez fin (8,1 mm). On apprécie aussi la légèreté de l’ensemble (180 g) et la présence d’une coque transparente dans la boîte.

En résumé, voici donc ce qui s’annonce comme la tendance 2019 dans le milieu du smartphone : l'écran avec trou. Samsung a en effet déjà dévoilé son Galaxy A8s avec un écran doté d’un tout petit trou en haut à gauche. Huawei a son Nova 4 dans le même esprit. Mais aucun des deux n’est encore arrivé en France. Le Honor sera donc le premier à s’offrir aux Français en attendant l’arrivée d’ici un mois du Samsung Galaxy S10 qui sera présenté le 20 février prochain.

Prix : 549 € pour la configuration avec 6 Go de RAM et 128 Go de stockage (Midnight Black et Sapphir Blue), 649 € en version 8 Go de RAM/256 Go de stockage (Phantom Blue et Phantom Red - le 14 février).

Lire et commenter