L'"usine du futur" d'Airbus : quand les robots permettent d'accélérer les cadences de production

L'"usine du futur" d'Airbus : quand les robots permettent d'accélérer les cadences de production
High-tech

Toute L'info sur

LE WE 20H

REPORTAGE - Avec la famille A320, devenue un best-seller de l'aviation mondiale, Airbus a vu ses commandes se multiplier. Pour respecter les délais de livraison, le constructeur européen a accéléré ses cadences de production en misant sur des robots.

Airbus a vendu en 2019 un nombre record d'appareils : 863 avions, loin devant son concurrent Boeing qui n'en a livrés que 345. Avec le succès des ventes de l'A320, l'Européen devient le premier constructeur mondial, avec la rançon du succès qui va avec. Pour réussir à honorer ses commandes, il a dû se robotiser à marche forcée.

Son usine située à Hambourg (Allemagne) et notamment le bâtiment 245 préfigurent ainsi "l’usine du futur". C’est là que se construit, entre autres, l’A320, best-seller de l’aviation civile avec plus de 15.000 exemplaires déjà en service ou en commandes. Le problème : les compagnies aériennes qui veulent cet appareil doivent patienter … 7 ans avant la livraison ! Airbus produit pourtant 60 exemplaires par mois.  C’est là que les robots entrent en scène. "On ne peut pas laisser nos ouvriers travailler plus vite. On est à une certaine limite. C’est pour ça qu’on a voulu améliorer les process autour de nos ouvriers", explique à TF1 Olaf Pietsch, le responsable de ce bâtiment 245.

Lire aussi

Par exemple, pour attacher les rivets nécessaires à l’arrière du fuselage - 4.000 fixations -, une opération qui demande une concentration hors norme, les mains humaines ont été remplacées par 20 robots à guidage laser. Leur précision est imbattable : 0,2 mm. Les employés ont donc abandonné leurs outils au profit d’ordinateurs de contrôle guidant ces machines qui effectuent désormais leur ancien travail. 

Aucune suppression d’emploi, uniquement des réaffectations, affirme Airbus. La société souligne également que la robotisation a, elle-même, ses limites, et qu’il est impossible de miser dessus à 100% pour accélérer les cadences. Elle ne représente donc qu’une pièce d’un puzzle à recomposition permanente.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent