"Mario + The Lapin Crétins" sort aujourd'hui : on a testé (et aimé) le jeu tactique doux-dingue de la Switch

DirectLCI
JEU VIDÉO – Annoncé lors de l’E3 2017 en juin dernier à Los Angeles, "Mario + The Lapins Crétin Kingdom Battle" est désormais disponible sur la Nintendo Switch. La rencontre improbable entre deux univers opposés. Il en résulte un jeu tactique loufoque, mariage réussi qui devrait convier un maximum de joueurs à la noce.

Imaginez mettre les personnages les plus célèbres du jeu vidéo dans un bocal. Ajoutez-leur les plus crétins existants et secouez le tout : vous obtenez ainsi l’improbable "Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle", qui sort ce mardi 29 août sur Nintendo Switch. Une exclusivité signée Ubisoft pour la nouvelle console du géant nippon, et le mariage réussi de deux univers que l’on croyait incompatibles.


A votre droite, le sérieux et historique Super Mario, accompagné de tout son aréopage. Un univers fort, mondialement connu, mais plutôt sérieux et suivant des codes ancrés depuis des décennies. A gauche, les maladroits et subversifs Lapins Crétins. Des personnages ultra-barrés, apparus aux côtés de Rayman avant de vivre leurs propres bêtises dans des jeux loufoques. Et pourtant, les deux s’entrechoquent et même s’apprivoisent parfaitement dans cet opus surprise dont on doit l’initiative à Ubisoft.


C’est avec beaucoup de révérence et d’admiration que les équipes d’Ubisoft sont un jour allées présenter leur dingue projet à Nintendo et Shigeru Miyamoto, le créateur de Super Mario. Leur idée : un jeu de rôle tactique dans lequel tous ces personnages feraient équipes.

Un univers bien familier

Le pitch : une expérience scientifique qui tourne mal et évidemment, les Lapins Crétins (dans leur célèbre lave-linge à voyager dans le temps) sont dans le coup. Ils se retrouvent propulsés dans le royaume Champignon. Mais les Lapins ont aussi été victimes de l’expérience. Certains ont pris les traits des héros Nintendo (Super Mario, Princesse Peach, Luigi et Yoshi). D’autres ont muté en monstres crétins désireux. Les premiers décident alors d’épauler leurs idoles pour se débarrasser des seconds et sauver le royaume d’un mystérieux vortex.


N’allez pas croire que vous aurez le droit à un banal jeu de plateforme, histoire de faire se rencontrer deux licences célèbres et gonfler le tiroir-caisse. Ubisoft a été bien plus malin que cela. Tout d’abord en respectant parfaitement l’univers de Super Mario et ses codes. C’est un jeu pour la Nintendo Switch, reprenant les héros mais aussi tous les éléments connus (briques, pièces, champignons, fantômes, etc.). Graphiquement, l’éditeur français offre à la nouvelle console portable l’un de ses plus beaux jeux. Nous sommes projetés dans un univers qui rappelle Super Mario 3D World, même si l’on a nettement moins de liberté de mouvement. Cette fois-ci, Super Mario, souvent perplexe face à ses nouveaux acolytes, et les Lapins Crétins avancent en file indienne, ramassent des pièces, débloquent des mécanismes, et c’est à peu près tout. Mais cela reste plaisant de se balader dans des royaumes  qui paraissent si familiers (Jardins Anciens, Désert Sorbet, Frousslande, château Peach...).


Voilà pour la partie Nintendo. Là où l’esprit Lapins Crétins intervient, c’est dans la partie tactique du jeu. Au fil de l’avancée, des mini-puzzles et autres recherches d’objets, vous arrivez dans des zones de combat où des vagues d’ennemis vont se présenter. Il faudra, à tour de rôle, les attaquer, leur tirer dessus à l’aide d’une centaine d’armes loufoques (un yoyo, un fusil futuriste, un smartphone…). Selon le royaume, d’autres situations se présenteront. Une séquence de jeu au tour par tour plutôt facile à prendre en main, où l’on doit faire preuve de réflexion pour décider de ses déplacements et positionnements. Et il y aura évidemment des boss à éliminer au fil de l’aventure. Simple, rapide et décalé : l’humour des héros d’Ubisoft peut alors s’exprimer pleinement avec des tirs certes, mais aussi des bonds, des tacles, des sauts à plusieurs façon catapulte... Et les séquences peuvent aussi se disputer à deux joueurs, chacun incarnant un personnage. Comptez une trentaine d’heures pour boucler le tout.

Lapin Peach, la reine du selfie et du jeu

Alors, on pourrait regretter qu’Ubisoft ait choisi un jeu stratégique et non un jeu d’aventure mettant en scène tous les personnages en mode coopération. Mais c’était sans doute là le meilleur moyen de partager les tâches et les rôles, sans que les uns n’empiètent sur les plates-bandes des autres. 


Nintendo ne pouvait que saluer l’hommage et le respect des codes que lui a fait Ubisoft, un éditeur fidèle à ses consoles depuis fort longtemps. Mario ne perd pas son identité et les Lapins Crétins y sont de manière inattendue comme des pois(s)ons dans l’eau, l’idée de les grimer en Mario, Yoshi ou Peach y contribuant largement. On doit admettre un véritable coup de cœur pour le personnage de Lapin Peach, qui symbolise à lui seul le mariage réussi des deux marques. Un Lapin déguisé en la princesse la plus réservée du jeu vidéo qui se mue en reine - voire en obsédée - du selfie, il fallait y penser. Elle dégaine son smartphone à tout-va, notamment au terme des combats. Une régalade ! "Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle" est un jeu efficace qui réunira les fans des deux univers, le sérieux des uns tempéré par une bonne dose de "crétinité" des autres, qui n’ont jamais eu l’air… aussi intelligents.

MARIO+THE LAPINS CRETINS KINGDOM BATTLE - Un jeu Ubisoft disponible exclusivement sur Nintendo Switch - PEGI 7

Plus d'articles

Sur le même sujet