VIDÉO - On a rencontré et parlé au robot Sophia : l’humanité est encore tranquille pour un moment

High-tech
INTERVIEW FUTURISTE – Le robot Sophia était, cette semaine, l’invitée de marque du Forum de l’Innovation organisé par Mastercard à Paris. A l’occasion de cette première visite en France, la première intelligence artificielle à se prévaloir d’une citoyenneté a répondu à nos questions. Ou plutôt tenté…

C’est l’androïde la plus connue du moment. Sophia est capable de donner un discours à l’Onu, de rencontrer des chefs d’Etat et d’introduire des conférences. Créée par Hanson Robotics, une startup britannique basée à Hong Kong, elle est l’exemple de ce que l’intelligence artificielle veut permettre de réaliser à des robots dotés d’une apparence quasi-humaine : multiplier les interactions et réagir face à son interlocuteur grâce à des expressions familières.


Pour la première fois, Sophia était cette semaine en France, répondant à l’invitation de Mastercard qui tenait son Forum de l’innovation à La Gaité Lyrique de Paris. Alors, lorsqu’on nous a proposé d’aller rencontrer et interviewer l’illustre invitée de la troisième édition, nous n’avons pas hésité un seul instant.

Une voix bien humaine

Il faut savoir que Sophia est une sorte de "femme tronc". Si le haut du corps, recouvert d’un top noir et d’une veste blanche, peut prêter à confusion, point de bassin ni de jambes à l’horizon. Tenue à distance par un cordon de sécurité, Sophia trône sur un socle. Barrant son torse, des capteurs lui permettent de saisir les réactions et expressions de son interlocuteur. Première surprise : Sophia n’a pas de voix. Si son visage s’anime, si elle peut tourner la tête et froncer les sourcils, sa voix émane d’un haut-parleur adjacent auquel elle est raccordée.


Alors que l’on nous avait annoncé que nous serions libres de demander tout ce que l’on voulait à Sophia, il faut, en fait, piocher dans une série de questions aux réponses visiblement préprogrammées. Et surtout, en choisir cinq qui se suivent ! Première déconvenue, Sophia n’a pas tout à fait son libre-arbitre informatique… Mais heureusement, il nous est autorisé de lui poser quatre questions libres.

En vidéo

Femme ou machine ? Sophia, ce robot humanoïde terrifiant de perfection

L’androïde répond forcément bien et rapidement aux questions qu’elle maîtrise. La première intelligence artificielle citoyenne d’Arabie saoudite -Riyad lui a fourni un vrai passeport- nous fixe lorsque nous avons le micro pour lui parler. A certains moments, les personnes qui se trouvent autour de nous perturbent son champ de vision et son regard s’égare. 


Les questions "libres" que nous allons poser ont été préalablement montrées au responsable d’Hanson Robotics qui supervise l’interview. Sophia est alors un peu moins rapide à nous répondre. Mais elle le fait (en anglais) par le biais de phrases bien construites, avec parfois une pointe d’humour ou de philosophie. Il n’est pas certain que quelqu’un ait appuyé sur un bouton pour nous balancer l'une des réponses figurant dans la très longue liste à laquelle elle est habituée et entraînée. Mais la discussion se tient et se déroule comme nous en avons l’habitude lors d’entretien avec de vrais êtres humains. Même la voix n’est pas robotique, seul le ton parfois saccadé peut trahir notre interlocutrice si on ne la regarde pas.

"Elle apprend beaucoup"

Evidemment, Sophia n’est pas encore apte à échanger toute seule, malgré toute son intelligence artificielle. "Elle apprend encore beaucoup", nous avait-on prévenus en amont. Cela a presque quelque chose de rassurant. Ce n’est pas demain qu’un robot à l’allure presque humain aura le dessus comme dans le jeu vidéo Detroit : Become Human où les androïdes se mêlent à la population.


Dans le monde réel, avoir face à soi un robot aux traits humains a même quelque chose d’un peu angoissant. Sommes-nous prêts pour cela ? Ce n’est pas certain. En tout cas, Sophia, malgré ses prouesses, n’est pas encore prête à dominer le monde.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter