On a testé l'Apple Watch Series 4, en vente ce vendredi : du renouveau bienvenu sur le fond et la forme

High-tech
DirectLCI
NOUVEAUTÉ - Présentée la semaine passée lors de la Keynote de rentrée de la marque, l’Apple Watch Séries 4 accentue son côté bien-être et santé. Après quelques jours entre nos mains, voici un premier bilan de ses nouvelles possibilités.

Papier publié pour la première fois le 19 septembre. Nous le republions ce vendredi à l'occasion de l'arrivée de l'Apple Watch Series 4 à la vente.


Lancée en 2015, l’Apple Watch avait une ligne de conduite simple : s’occuper de votre activité, surveiller votre santé et permettre de communiquer plus aisément. Au fil des années, la montre connectée s’est enrichie de fonctionnalités et atouts bienvenus comme le GPS, l’étanchéité pour pouvoir supporter la natation ou la météo capricieuse ou encore la 4G l’an dernier (eSim intégrée utilisable seulement chez Orange). Du progrès à l’intérieur, mais aucun changement visible à l’extérieur jusque-là, si ce n’est un léger renflement à certains moments.

Nouveau design, nouveaux usages

L’Apple Watch Series 4 arrive cette année avec un design repensé. Pas de révolution non plus, elle garde son allure carrée caractéristique. Ses dimensions ont juste été légèrement agrandies en longueur et largeur. Exit les boîtiers de 38 et 42 mm, bienvenue aux nouveaux cadres de 40 et 44 mm avec des écrans plus larges de 30% car les bords ont aussi été repoussés et incurvés cette fois. Mais l’ensemble se désépaissit pour retrouver une finesse proche de l’Apple Watch initial. 


Première bonne nouvelle : tous les anciens bracelets restent compatibles. La couronne digitale -molette latérale- a, elle aussi, été redessinée (30% plus petite, mais plus complexe) et vous sentirez le retour haptique de la montre en naviguant dans les menus et applis. Cette augmentation de l’écran est des plus agréables : la police a été agrandie, les boutons à cliquer aussi et cela permet d’accéder à davantage d’informations dans les applis. C’est notable en utilisant l’appli Plans qui prend tout l’espace disponible. Les fonds d’écran (watch faces) en profitent également pour afficher encore plus de données en même temps (activités, météo, heure, agenda, musique, etc.). 

Autre changement notable visuellement, le bouton situé sous la molette ne ressort plus du châssis et, entre les deux, le microphone a été replacé pour laisser l’autre côté du boîtier aux deux haut-parleurs qui disposent de plus de place. Résultat, le son y gagne largement en amplification, notamment si vous vous en servez pour prendre les appels ou utiliser Siri. Tout devient plus compréhensible sans avoir à tendre l’oreille ou à forcer la voix. 

De la puissance au service de l'activité

A l’intérieur, cela va plus vite aussi avec le processeur S4 qui rend le tout plus réactif. Les applis se lancent beaucoup plus rapidement. Le téléchargement des podcasts ou de la musique s'accélèrent car la connexion Bluetooth entre l’Apple Watch et l’iPhone est plus efficace. 


Déjà présents, l’accéléromètre et le gyroscope profitent également de la puissance nouvelle pour renforcer la proposition sportive de la montre. Cela se ressent dans la détection des activités plus pointues. La Watch peut ainsi percevoir que vous avez débuté une activité même si vous avez oublié de la lancer sur la montre. Elle vous signale alors qu’elle suppose que vous êtes en train de courir, monter des marches ou encore nager. Assez pratique si vous êtes tête en l’air. Elle vous notifiera aussi si elle pense que vous avez terminé votre activité, oublié de stopper le chronomètre ou se met en pause si vous coupez votre effort.

Mais c’est au niveau de la santé que l’Apple Watch est la plus bluffante et met toutes les informations à sa disposition à profit. L’amélioration des algorithmes et l’enrichissement des capteurs permettent ainsi de détecter une chute. Il a fallu quelques milliers de tests à Apple pour y parvenir, mais la montre connectée est capable de différencier une chute en avant, d’un évanouissement ou d’une glissade. Et là, sa réponse n’est pas la même. Si au bout d’une minute vous n’êtes pas relevé, elle peut alors passer un appel d’urgence pour vous et envoyer votre dernière position à vos contacts prédéfinis dans votre fiche santé. Cette fonctionnalité est à activer dans les paramètres, sauf si vous avez plus de 65 ans où elle se met automatiquement.

Au coeur de la santé

Ce n’est d’ailleurs pas le seul élément qui laisse entrevoir qu’Apple a une nouvelle cible en ligne de mire : la personne âgée. Depuis longtemps, la firme a fait de sa montre un atout santé, en l’utilisant en partenariat avec de nombreuses universités, des instituts ou des hôpitaux de renom pour lui trouver une utilité médicale. Et Apple y parvient petit à petit, rappelant que sa montre a aussi sauvé des vies. Après avoir intégré nativement un capteur de rythme cardiaque, l’Apple Watch fut ensuite capable de signaler si celui-ci s’emballait anormalement. 


Elle peut désormais vous alerter si jamais votre rythme cardiaque est subitement bas et donc si vous risquez un malaise cardiaque. Le dispositif au dos du boîtier a d’ailleurs été redessiné pour répondre à tous ces besoins. Il ajoute à l’ancien capteur optique lumineux pour mesurer le rythme cardiaque un nouveau capteur électrique qui servira pour des électrocardiogrammes manuels en positionnant 30 secondes son doigt sur la couronne digitale. Une innovation de poids, mais réservée dans un premier temps aux seuls Etats-Unis où Apple a obtenu la reconnaissance de dispositif médical par la FDA, l'administration des denrées alimentaires et des médicaments. En Europe, les négociations sont en cours avec les organismes responsables, nous a-t-on expliqué.

En conclusion, l’Apple Watch Series 4 ne se contente pas de se refaire une beauté, mais s'enrichit vraiment d'innovations destinées à devenir essentielles pour vous pousser à prendre soin de vous, si tant est que nous, Français, puissions pleinement en profiter. Plus légère, plus complète, la montre connectée embarque toujours 16 Go de stockage pour partir avec votre musique au poignet ou désormais vos podcasts. Son autonomie reste correcte et dépasse toujours la journée d’usage (deux si vous ne forcez pas trop sur les activités sportives et sans 4G). L’arrivée prochaine du très complet système d’exploitation watchOS 5 va décupler ses possibilités. Si elle reste prioritairement orientée activités, elle devient beaucoup plus polyvalente grâce à ses fonctionnalités santé et surtout à l’avènement d’un assistant vocal Siri plus efficace et simple à utiliser en approchant la montre de la bouche pour passer les consignes. Et pas de panique, vos données restent bel et bien personnelles, cryptées et sécurisées à l'intérieur. A ne partager qu'avec qui vous voulez.

Prix : à partir de 429 euros (GPS seulement) et de 529 euros (GPS + 4G) - Disponible le 21 septembre en gris sidéral, argent ou or, finition acier ou aluminium.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter