VIDÉO - Paris Games Week : les enfants et les jeux vidéo, nos conseils pour une pratique adaptée

High-tech
DirectLCI
MODE D'EMPLOI - Noël approche à grands pas et avec lui, les inévitables cadeaux. Comme chaque année, les jeux vidéo trôneront en bonne place sous le sapin. Voici nos conseils pour savoir comment s'y prendre lorsque votre enfant réclame un jeu vidéo, alors que déroule en ce moment la Paris Games Week.

Cette fois, impossible d’y échapper, il est temps de se résoudre à laisser passer par la cheminée l’objet de toutes les convoitises, le jeu vidéo ! Longtemps décriée, cette activité ludique se pratique désormais famille dans de nombreux foyers. Devenus parents, les 30-45 ans, qui ont grandi avec une console ou un ordinateur, sont en effet de plus en plus nombreux à intégrer le jeu vidéo dans l'éducation de leurs enfants. Ainsi, 76% des Français le considèrent aujourd’hui comme un loisir destiné à tous les membres de la famille, selon une récente étude du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL). Mais pour tous les autres, ceux qui n’y connaissent rien, pas toujours facile, toutefois, de s’y retrouver dans la jungle des offres.

Outre l’investissement financier que représente une console de jeux, de nombreux parents s’inquiètent, à juste titre, du risque d’addiction, craignant que leur progéniture n’ait plus envie, spontanément, de faire d’autres activités ou, pire encore, que cela se répercute sur ses résultats scolaires. Alors, quelle console de jeux pour quelle classe d’âge, combien de temps par jour, comment choisir les jeux ? Pour vous aider, LCI a interrogé Emmanuel Martin, délégué général du SELL et administrateur de PEGI, à l’occasion de la huitième édition de la Paris Games Week, qui se tient du 1er au 5 novembre au Parc des expositions à Paris.

Avant 3 ans, pas d'écran !

"Souvent, quand on est parent, on ne joue pas aux jeux vidéo et on se retrouve parfois avec des enfants qui adorent ça, et on s’interroge sur comment appréhender tranquillement ce loisir, constate Emmanuel Martin, délégué général du SELL. Les spécialistes déconseillent les écrans en dessous de 3 ans, en raison des risques pour le développement oculaire de l'enfant. "On considère qu'à partir de 5-6 ans, on peut vraiment commencer à s’amuser avec son enfant, il y a de très nombreux titres adaptés pour cette classe d’âge". Dernièrement, des chercheurs espagnols en neurosciences ont évalué le comportement et les capacités motrices et cognitives de près de 2.500 enfants de Barcelone, âgés de 7 à 11 ans.


Leur étude, parue en septembre 2016, dans la revue Annals of Neurology, montre que les as de la manette présentent un meilleur temps de réaction aux stimuli que ceux privés de console, ainsi que de meilleurs résultats scolaires. En effet, à en croire les conclusions de cette étude, à raison de deux heures par semaine, les jeux vidéo destinés aux enfants sont plutôt bénéfiques. Parmi les titres les plus populaires : Mario Kart et Fifa, qui a pour effet de stimuler les réflexes, ou bien encore Wii Sports et Just Dance, qui eux font appel au corps tout entier.

Définir des horaires de jeu

"Lorsqu’on se trouve avec des enfants qui se passionnent pour les jeux vidéo, l’important, c’est d’abord d’encadrer sa pratique. Il faut fixer des règles, dès le départ, pour que les enfants puissent s’amuser, sans que cela empiète sur tous les autres loisirs, comme le sport, la lecture ou les sorties avec les copains, souligne Emmanuel Martin. On peut, par exemple, commencer par limiter sa pratique aux week-ends, avec des sessions relativement courtes, et de préférence sur des jeux que les parents ont pu tester avant ou en tout cas sur lesquel ils se seront renseignés." Pour lui, il n'y a pas de règle générale, c'est à chaque parent d'établir un contrat avec son enfant. Pour autant, si l'on en croit les pédiatres, 30 minutes de console par jour paraît être un temps de jeu raisonnable, après l'âge de 6 ans.

Comment choisir les jeux ?

Pour cela, il existe un outil très simple, c’est la classification PEGI. Un code couleur indique sur la jaquette du jeu ou sur le site internet de l’éditeur l'âge minimum conseillé (3 ans, 7 ans, 12 ans, 16 ans ou 18 ans) pour jouer sans risque. Des pictogrammes permettent également de renseigner les parents sur le type de contenus sensibles qui peuvent être présents à l’intérieur des jeux, que ce soit des scènes de violence ou un langage grossier. "Même si vous ne jouez pas aux jeux vidéo, il faut quand même s’y intéresser pour ne pas donner à son enfant un jeu qui ne lui convient pas", insiste le délégué général du SELL. "En marge des jeux d'action, une quantité de titres permettent de s'amuser et de s'affronter entre générations", assure Emmanuel Martin, en charge de la signalétique PEGI pour la France.

En vidéo

Jeux vidéo : la classification Pegi, comment ça marche ?

Console portable ou de salon ?

La console portable, à l'instar de la Nintendo 3DS ou de la PS Vita, a une dimension nomade. L'enfant peut alors jouer partout et tout le temps. A l'inverse, la console de salon, comme la XboX One ou la Playstation 4, permet davantage de jouer en famille, à condition évidemment qu'elle soit installée dans l'espace commun. C'est souvent cette dernière solution qui est choisie pour une première console, car cela permet une meilleure surveillance de son utilisation. En France, l’âge moyen des joueurs est aujourd'hui de 34 ans. Vous savez, ces papas gamers, issus de la première génération initiée aux jeux vidéo, qui, étant toujours des joueurs réguliers à la naissance de leurs enfants, qui ont naturellement décidé d’intégrer le jeu vidéo à l’éducation de leurs progénitures. "Le jeu vidéo devient un héritage familial et désormais, il se transmet, pour la première fois, d’une génération à l’autre", poursuit le délégué général du Syndicat national du jeu vidéo. 

Activer le contrôle parental

La majorité des consoles de jeux intègre un contrôle parental dans le menu des paramètres d'utilisation, protégé par un code secret. Cette fonctionnalité vous permet de limiter l'accès à Internet ou à certains jeux, en se basant sur la classification PEGI. Le site PédaGoJeux propose des tutoriels pour paramétrer le contrôle parental sur les différentes consoles. Sur la console de Microsoft, la Xbox One, il est même possible de définir à l'avance une durée d'utilisation pour chaque membre de la famille. Aussi utiles qu'ils soient ces dispositifs ne doivent en aucun cas remplacer la vigilance parentale et le dialogue avec l'enfant, surtout si celui-ci commence à montrer des signes de dépendance.

Repérer les premiers signes de dépendance

Beaucoup de parents se demandent si le comportement de leur enfant est "normal" par rapport aux jeux vidéo. Un psychologue américain, Mark Griffith, a élaboré une liste de sept questions permettant de se rendre compte de la situation de l'enfant. Ces questions ne sont pas exhaustives et n'ont pas pour but de montrer la gravité des jeux vidéo. Elles ne sont qu'un repère qui permet aux parents de s'interroger sur le comportement de leurs enfants par rapport aux jeux vidéo. Voici les sept questions :


1- Votre enfant joue-t-il presque tous les jours ?

2- Votre enfant joue-t-il longtemps sans s'arrêter (3 à 4h de suite) ?

3- Votre enfant joue-t-il pour "l'excitation" ?

4- Votre enfant est-il agité et irritable quand il ne peut pas jouer ?

5- Votre enfant a-t-il abandonné ses relations sociales ou ses activités au profit des jeux vidéo ?

6- Votre enfant joue-t-il au lieu de faire ses devoirs?

7- Votre enfant essaye-t-il d'arrêter de jouer sans y parvenir ?


S'il y a au moins quatre réponses positives à ces questions, les parents doivent s'alerter. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter