VIDÉO – Pokémon GO a fêté son 1er anniversaire avec une chasse géante à Chicago et LCI y était

ATTRAPEZ-LES TOUS – Organisé ce week-end dans l’un des plus grands parcs de Chicago, le Pokémon GO Fest a marqué le premier anniversaire du jeu. Plus de 20.000 dresseurs du monde entier lancés dans une chasse grandeur nature après des Pokémon Légendaires. Fanny, une participante française, a filmé pour LCI les coulisses de l'évènement qui a connu quelques couacs techniques.

"Tout le monde se fout de moi, mais je m’en moque complètement", s’amuse-t-elle. Fanny se définit elle-même comme une "hardcore gameuse Pokémon". Et à 44 ans, elle "assume complètement". Alors ce week-end, elle ne pouvait être qu’à Chicago où Niantic avait vu les choses en grand pour célébrer le premier anniversaire de son jeu mobile Pokémon GO. Un festival et une chasse géante, la première en live à telle échelle, étaient organisés au Grant Park, l’un des grands parcs qui donne sur le Lac Michigan.


"Je partais faire un reportage à New York et j’en ai profité pour faire un détour", nous explique Fanny qui n’avait pu se procurer de billets. "Ils se sont vendus en moins de 10 minutes. Je ne sais même pas à combien était l’entrée car ça a été complet tout de suite", dit-elle, évoquant un prix de 20 dollars. Une accréditation presse en poche plus tard (elle est consultante nouvelles technologies et journaliste, ndlr), et la voilà prête à entrer dans l’arène. Caméra et smartphone en main.

"Tout s’est déroulé en zone fermée. On nous a donné une enveloppe qui contenait un QR code personnel pour activer le jeu. Je suis rentrée parmi les premières, c’était vide de chez vide", raconte celle qui a rapidement été "très impressionnée" par le monde. Au programme pour les 20.000 dresseurs ? Des PokéStop inédits non-accessibles aux joueurs qui ne participaient pas à l’évènement et des Pokémon rares à chasser, comme les "Légendaires". Mais tout ne s’est pas passé exactement comme prévu, ajoute Fanny qui retient "du négatif et du positif" de l’expérience.

"C’était plutôt bien organisé, mais la partie a été entachée par des problèmes de réseau et trois bugs dans le jeu. C’était difficile d’y participer pleinement. Dès qu’un responsable prenait la parole sur scène, les gens criaient "we can’t play" ("on ne peut pas jouer", ndlr) ou "fix it !" ("réparez ça !", ndlr)", poursuit Fanny, assurant que "l’ambiance est restée très conviviale et familiale" malgré le fiasco. 

Contrairement aux images qu’on a pu voir l’an dernier dans plusieurs grandes villes, "les gens ne couraient pas comme des demeurés, ils y allaient en trottinant. Moi qui ai peur de ça, il n’y a pas eu de mouvement de foule, pas d’accident", relate-t-elle. Pour tempérer les ardeurs de joueurs mécontents, l’organisateur et créateur, Niantic, a fait quelques concessions. L’ensemble des participants a notamment été remboursé, la zone de jeu a été étendue à 5 kilomètres autour du parc. "Samedi soir à 22h30, des paquets de groupe jouaient encore dans la rue", selon Fanny.


Elle aussi devait poursuivre sa chasse dimanche pour compléter un peu plus "un PokéDex déjà bien rempli". Un bon moyen aussi de faire de l’exercice. "Moi qui ne suis pas très sportive, j’ai fait 15 km hier et j’avais bien mal aux jambes. J’ai dormi comme un bébé !" sourit-elle. Elle remettra ça en septembre en France lors d’un Safari Zone dont la date précise n’a pas encore été annoncée par Niantic.

Pour les inconditionnels du jeu, sachez que la chasse aux Pokémon Légendaires est désormais également ouverte à tous en France depuis ce dimanche.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La folie Pokémon Go

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter