VIDÉO - On a testé la Nintendo Switch, la console portable qui sort aujourd'hui

High-tech
DirectLCI
AU CRIBLE - Annoncée pour le 3 mars, la Nintendo Switch, la prochaine console du constructeur japonais, est notamment capable de se muer en console portable. Nous avons pu la tester en avant-première. Voici nos premières impressions manette en mains.

Le jour est attendu avec ferveur par les gamers et les plus nostalgiques. Nintendo revient dans le jeu, ce 3 mars avec la Switch. Et le constructeur japonais entend bien révolutionner la façon de jouer en proposant un produit trois-en-un.En avant-première, au mois de janvier dernier, LCI a eu l’occasion d’aller voir de plus près le prochain engin du Nippon renaissant, papa de la N64 ou encore de la gameboy.

La console

Switch ("changer", en anglais) est un terme qui convient bien à cette nouvelle console plus compacte que la WiiU ou que les concurrentes affinées (Xbox One S et PlayStation 4 Slim). La "bête" se compose d'une station d'accueil et d'une tablette à intégrer. Elle peut passer du mode TV classique (je joue avec ma manette sur la TV) au Tabletop (je joue avec la manette sur l’écran de la tablette) ou Handled (mode console portable). Il est même possible de débuter un jeu d’une façon et de le poursuivre d’une autre. Nous en avons fait l’essai sur The Legend of Zelda : Breath of the Wild et tout se fait dans la continuité. 


L’écran multi-touch de 6,2 pouces est assez large, mais avec une résolution plutôt minimaliste (1.280 x 720 px). Chaque jeu sera lancé depuis une cartouche. La Switch a donc réduit son espace de stockage (32 Go), dont une bonne partie est occupée par le système. Pour compléter et stocker vos données de jeu, un espace carte microSDX est prévu. La console dispose enfin de deux haut-parleurs et d’une prise jack.


La console sera disponible en noir intégral ou avec une manette Néon rouge et une manette Néon bleu. Mais sans aucun jeu !

La manette

Les Joy-Con se détachent du pad pour être accrochés au grip afin de se muer en contrôleur. Ils peuvent être utilisés séparément dans chaque main ou bien servir de manette à deux joueurs différents. Repositionnés latéralement sur le pad, ils transforment la Switch en console portable assez large. Comparé aux contrôleurs habituels ou même aux Wiimotes, le Joy-Con paraît minuscule en main. On trouve les deux sticks répartis sur les deux manettes, la croix et les boutons X, Y, A, B ainsi que les gâchettes au-dessus. Un bouton NFC (à droite) permettra de détecter les Amiibo ou les figurines Skylanders. Sur le Joy-Con gauche, un bouton servira par la suite à faire des captures d’écran ou des vidéos des parties en cours. Le Joy-Con embarque des capteurs de mouvements (gyroscope, accéléromètre) et une caméra infrarouge à détecteur de mouvement. On peut ainsi ressentir les vibrations (très réalistes) dans les moments clés d’une partie.

L’autonomie

Elle est annoncée d’au moins trois heures pour un jeu comme The Legend of Zelda. Mais elle pourra aller jusqu’à 6 heures, selon l’utilisation et le type de jeu. C’est un peu faible, notamment pour jouer dans l’avion comme Nintendo l’indiquait pour promouvoir sa console. Mais, comme une tablette, la Switch peut être rechargée via un câble USB-C -fourni- si vous êtes en balade.

Le prix

Pour le moment, aucun prix officiel n’a été communiqué par Nintendo pour la France, alors qu’il est annoncé autour de 299 dollars (281 euros) au Japon et aux Etats-Unis. Les précommandes sur les sites français comme Micromania débute néanmoins à 349 €, soit plus cher qu’une console comme la Xbox One S avec lecteur de Blu-ray 4K inclus et le jeu FIFA 17 inclus (1 To – autour de 316 €) ou qu’une PS4 Slim 500 Go avec deux manettes ou Battlefield 1 (de 309,99 € à 331,88 €) vendue sur Amazon. Le site de e-commerce propose d'ailleurs la Nintendo Switch à 329,99 €, mais sans le moindre jeu. 

Le catalogue de jeux

Au lancement, on a déjà l’assurance de voir Zelda débarquer. Mais il faudra  encore s’acquitter de quelques euros pour lancer sa console, puisqu'elle sera donc livrée sans aucun jeu. Disponible aussi le 3 mars, 1-2 Switch regroupe plusieurs mini-jeux à effectuer en solo ou à plusieurs et qui profitent des diverses possibilités de la Switch (traire une vache, compter des billes, prendre des poses, jouer les samouraïs…). 


D’autres jeux Nintendo sont attendus comme la baston façon arcade ARMS (printemps 2017), Mario Kart 8 Deluxe (28 avril), Splatoon 2 (été 2017) ou encore l’incontournable héros maison dans un inédit Super Mario Odyssey assez prometteur (fin 2017). Petit coup de cœur pour Snipperclips, un casse-tête ultra-créatif que l’on peut jouer seul mais qui s’avère beaucoup plus fun à plusieurs (en mars sur le Nintendo eShop).

Alors que la WiiU avait souffert du manque de soutien d’éditeurs tiers (à quelques rares exceptions à ses débuts), ils sont cette fois nombreux à affirmer qu’ils seront de l’aventure. Ubisoft a déjà annoncé l’arrivée de Rayman Legends (sorti en 2013 sur PS3 !), Just Dance 2017 et du récent Steep. Skyrim (Bethesda), FIFA 17 (EA) ou encore Skylanders Imaginators (Activision, jouable sans portail !) seront également portés sur la nouvelle console. Ils devraient donc être disponibles au lancement


Du côté des inédits, les prochains Sonic Mania, Farming Simulator 18 ou NBA 2K18 ont déjà prévu leur arrivée courant 2017 sur l’ensemble des consoles, et donc la Switch.

Premières impressions...

Nos plus


Avec la possibilité offerte de jouer sur sa TV ou en vadrouille, la Switch joue la carte intéressante de la pluralité d’utilisation, sans créer cependant d'effet "Waouh". Mention spéciale au mode Tabletop qui permet de jouer entre amis loin du canapé. Ce sera idéal pour occuper les enfants en voiture ou en balade. 


Nos bémols


Quelques doutes nous assaillent en termes d’autonomie. Il faudra voir à l’usage si le jeu en balade ne tourne pas rapidement court. De son côté, le catalogue n’est guère fourni pour le démarrage. A peine deux jeux à acheter en sus car la Switch n’en comporte pas un seul (en attendant les confirmations des éditeurs tiers). Les autres seront égrainés au fil des mois. Le positionnement prix (plus de 300 €, ce qui est assez rare chez Nintendo) paraît donc un peu élevé pour un produit qui n'est pas non plus technologiquement supérieur à la concurrence. Mais la prise en main et la découverte plus en profondeur de la console au moment de sa sortie nous permettront sans doute d'y voir plus clair sur ses possibilités.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter