C'est le futur du jeu vidéo : comment déjà jouer (ou presque) en "cloud gaming"

High-tech
JEU VIDÉO 3.0 - Avant même l’arrivée des avancées du streaming et le glissement vers le cloud gaming, des offres existent déjà pour permettre aux gamers de se familiariser avec ce qui les attend bientôt, notamment la dématérialisation et la possibilité de jouer n'importe quand, ni'importe où. LCI fait le point alors que le salon E3 du jeu vidéo se tient cette semaine à Los Angeles.

Sony, Microsoft et désormais Google, Amazon et Apple. Le jeu vidéo attise toutes les convoitises des géants de la Tech, dépassant le seul cadre des spécialistes du secteur. Et notamment sa prochaine révolution. Du jeu vidéo dématérialisé, à volonté, où on veut et quand on veut, sans support spécifique : l’innovation technologique du "cloud gaming", qui se dessine déjà, va bouleverser les mentalités même des plus mordus, habitués à leurs boîtes de jeu rangées sur les étagères. 


Depuis quelques années, les choses ont d'ailleurs commencé à bouger. Désormais, le jeu se télécharge, se loue en ligne, va et vient. Même des consoles comme la dernière Xbox One S All Digital se débarrassent du lecteur de DVD pour faire oublier l'aspect physique du jeu vidéo. Des services sur abonnement permettent également d’accéder à un large catalogue de titres en illimité, en téléchargement ou en streaming. On parle aussi de dématérialisation de votre ordinateur qui peut être toujours plus puissant sans que vous ayez à vous en soucier. Cette révolution n’a qu’une obligation : une bonne connexion internet stable ! Petit tour d’horizon des offres déjà disponibles avant l’avènement officiel du "cloud gaming".

Xbox et PlayStation : le jeu en illimité sur abonnement pour les consoles

Microsoft et Sony ont lancé avec succès des offres sur abonnement, à l'approche différente.


Le Xbox Game Pass de Microsoft propose ainsi de jouer en illimité à de très nombreux titres d’éditeurs tiers, mais surtout d’accéder aux exclusivités maison dès le jour de leur sortie et sans coût additionnel. Si on parle beaucoup du projet xCloud qui sera du pur cloud gaming, le Xbox Game Pass est un premier pas qui nécessite de télécharger le jeu de votre choix sur votre console avant d’y jouer. Mais étant stocké sur votre compte en ligne, il vous est possible d’y accéder ensuite depuis n’importe quelle console -et bientôt PC- sur lequel figure votre compte.


Prix : 9,99 euros par mois sans engagement - Disponible sur Xbox One et prochainement sur PC

A la différence de son concurrent, Sony propose déjà une offre inspirée du cloud gaming, PlayStation Now (PS Now), avec un un accès à plus de 600 jeux PS2, PS3 ou PS4, mais pas aux toute dernières sorties. L’avantage du PS Now est de laisser le choix entre télécharger le jeu pour y accéder hors ligne ou bien y jouer en streaming (une centaine de jeux seulement). La qualité en téléchargement est évidemment supérieure. Le PS Now est accessible depuis un PC en téléchargeant l’appli et en disposant d’une connexion d’au moins 5 Mbps. Quel que soit le support, votre progression est sauvegardée sur le cloud pour reprendre votre partie par la suite où vous voulez.


Prix : 14,99 euros par mois ou 99,99 euros par an - Disponible sur PS4 et PC - 7 jours d’essai gratuit

L'ordinateur du futur dans le cloud

Chez Blade, on ne parle pas seulement de "cloud gaming", mais de "cloud computing", comprenez "l’ordinateur dans le nuage" ou  “PC du futur”, comme la startup aime à présenter son projet Shadow. Ici, les seuls besoins sont un écran et une connexion internet stable (minimum 15 Mbps). Ils permettent alors de simuler un ordinateur puissant. L’idée initiale était d'offrir aux gamers un PC dématérialisé qui ne nécessiterait aucune mise à jour, aucune amélioration matériel ou entretien. Et pour cause : tout est géré à distance dans des serveurs de Shadow. Ce dernier s’occupe d’en faire un PC de compétition sous Windows (même pour un Mac !). Pour cela, il suffit de lancer l’appli Shadow sur son support compatible (ordinateur, smartphone, tablette ou encore TV connectée). Pour matérialiser le tout, il est aussi possible d’investir dans le boîtier Shadow Ghost qui embarque des connectivités toujours utiles.


Vous avez tout loisir ensuite d’installer les logiciels que vous souhaitez (pack Office, vidéo...) et de vous en servir comme vous le feriez avec votre ordinateur classique. Shadow ne fournit pas de service de streaming de jeux vidéo en l’état, mais le matériel est suffisamment puissant pour en profiter pleinement. Libre à vous de vous abonner au service de votre choix. A noter qu'il est possible de commencer une action sur un support et de la poursuivre sur un autre avec le même compte. 

 

Prix : 30 euros/mois - Possibilité d’acheter le boîtier Shadow Ghost avec ses connectiques : 119 euros

En vidéo

Le Cloud computing, mon ordinateur dans les nuages

Le cloud gaming déjà là

BLACKNUT

 

Blacknut est un service de jeux vidéo à la demande en streaming sur abonnement lancé en 2017 par une startup rennaise. Pas besoin de posséder une console, une bonne connexion internet et un écran suffisent. Blacknut est accessible depuis un ordinateur (PC/Mac/Linux), un smartphone ou une tablette (iOS et Android), voire une TV connectée, Amazon Fire TV et même une box Android. 

 

Blacknut vise avant tout les joueurs occasionnels et un public plutôt familial. Le catalogue (environ 250 jeux) est donc axé sur des titres familiaux, des jeux console plutôt anciens (Les Mystérieuses Cités d’or, Syberia II, White Night...), mais pas encore les principaux blockbusters. Pour commencer à en profiter, Blacknut recommande une connexion d’au moins 6 Mbit/s, ce qui correspond à bon nombre d’offres ADSL. 


Prix : 9,99 €/mois pour l’offre Blacknut Premium (un seul écran) ou 14,99 €/mois pour l’offre Blacknut Family (4 écrans en simultané) - 14 jours d’essai gratuit - plus d’infos sur le site de Blacknut

 

VORTEX


Encore une offre de cloud gaming qui ne nécessite pas d’ordinateur surpuissant. Le service peut être utilisé sur PC, Mac, smartphones et tablettes Android ainsi que sur certaines Smart TV. Le petit plus, c’est la possibilité de jouer sur la plateforme en ligne. Et Vortex marche avec n’importe quelle manette Bluetooth. Vortex propose une centaine de jeux, notamment les plus populaires comme Apex Legends ou Fortnite, GTA V ou même Shadow of The Tomb Raider, dernier épisode en date des aventures de Lara Croft.

 

Prix : 9,99 dollars

NVIDIA GEFORCE NOW

Le service de l’entreprise américaine est plus que séduisant sur le papier : 400 jeux -dont les derniers blockbusters- en libre-accès depuis votre PC, votre Mac ou votre box NVIDIA Shield à raccorder à votre téléviseur, le tout avec une latence (temps de réponse) ultra-réduit et des graphismes bluffants. Toute la puissance est gérée depuis les serveurs GeForce NOW et les jeux tournent grâce à la force de frappe des cartes graphiques maison. Quel que soit votre appareil, il sera capable de supporter le jeu en streaming. Le service a l’avantage de vous permettre de jouer à vos propres titres compatibles ou bien à ceux proposés dans le catalogue de NVIDIA dont Fortnite, PUBG… 


Prix : 9,99 euros par mois - Disponible sur NVIDIA Shield, en beta test sur PC et Mac

Les opérateurs télécoms s’y mettent aussi

Les opérateurs télécoms ont aussi senti le parfum de la révolution et profitent de leurs box pour tenter de prendre le train en marche. Avec sa NeufBox, SFR s’est lancé très tôt dans le jeu à la demande en partenariat avec Wiztivi. Il propose de louer ou acheter des jeux, mais aussi de souscrire à des pass illimités pour accéder à un large catalogue. Orange dispose du même partenaire et, pour 10 euros par mois, donne accès depuis un PC à son offre de jeux vidéo.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter