Drones, intelligence artificielle, capteurs... la technologie vient aussi en aide à l'agriculture

Viva Technology

Toute L'info sur

LE WE 20H

AGRITECH - Un drone équipé d'un réservoir, une dizaine de capteurs, un GPS... La technologie a fait son apparition dans les forêts et les campagnes. Que ce soit pour aider à l'agriculture ou lutter contre les chenilles urticantes qui envahissent les forêts de chênes comme celles de Moselle, l'innovation s'avère un allié de plus en plus précieux, sans dénaturer pour autant l'environnement.

Des chênes français ravagés par des chenilles processionnaires que les traitements classiques n'arrivent pas à éliminer. Et si les nouvelles technologies s'avéraient la meilleure des solutions ? Des spécialistes ont tenté le pari en Moselle, à Guénange, avec l'utilisation de drones. L'exemple réussi d'une alliance de savoir-faire entre des startups spécialisées dans l'agritech, cette nouvelle tendance qui se consacre désormais à digitaliser l'espace rural, et les défenseurs de l'environnement. 

Car de nos jours, pas un domaine n’échappe à la technologie. Et surtout pas l’agriculture. De vastes terrains, souvent accidentés, des coins reculés à digitaliser, des exploitations qui bénéficient des dernières innovations pour grossir et affûter leur fonctionnement, ou tout simplement des progrès techniques qui facilitent la vie loin des villes. Le salon VivaTech, qui se tient de jeudi à samedi à Paris, va aussi être l’occasion de voir tous les bienfaits que la tech peut apporter à nos campagnes et forêts. Sous la bannière thématique "Tech For Good", plusieurs startups viennent ainsi présenter leurs projets pour "rendre le monde meilleur". Il faut dire que le sujet est dans l’ère du temps, au point de faire, comme l’an dernier, l'objet d’un sommet organisé à l’Elysée mercredi, à la veille de l’ouverture du salon. 

Lire aussi

Parmi les entreprises présentes, on trouve notamment Agropad, qui propose des solutions pour gérer l’eau plus efficacement dans les zones difficiles, notamment pour les agriculteurs africains.  Comme un symbole de ces nombreuses startups africaines qui font de l'amélioration de l'agriculture l'un de leurs chevaux de bataille, les Tunisiens de Seabex, présents sur le Lab Orange, ont quant à eux mis au point une intelligence artificielle pour augmenter les rendements et de maîtriser les cultures. Cisco, spécialiste des réseaux, présentera pour sa part un projet actuellement en test en Grande-Bretagne pour connecter les zones reculées en 5G, pour le plus grand bénéfice notamment de l’agriculture et du tourisme.

A voir aussi, bien sûr, de nombreux fabricants de drones. Outre les forêts mosellanes, ces objets sont en effet autant employés pour la surveillance des champs, la gestion des produits ou des récoltes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter