VIDÉO - "Waterwall" et "Bob", la double révolution du lave-vaisselle

High-tech
DirectLCI
MÈRE DENIS - Le lave-vaisselle, ce délaissé de l'innovation domestique, effectue soudain deux bonds en avant. "Waterwall", une technologie signée Samsung, révolutionne le lavage proprement dit tandis que "Bob", créée par une start-up française, invente le lave-vaisselle pour ceux... qui n'en avaient pas.

Si leur design a doucement changé, si beaucoup d'efforts ont été réalisés autour de leur consommation en eau et en énergie, le coeur de nos lave-vaisselles n'a pas beaucoup évolué depuis la Mère Denis. Et si vous ne savez pas qui elle était, c'est vraiment le signe que tout ceci date un peu.  De l'eau projetée sur la vaisselle par une hélice percée de petits trous, une technique pour laver en rond des couverts disposés dans des clayettes carrées, le système était même clairement imparfait. 


C'est de ce constat qu'est parti Samsung pour réimaginer le lavage. Résultat : "Waterwall", une technologie qui crée comme un mur d'eau mobile, et balaye le contenu du lave-vaisselle de l'avant vers l'arrière.  Au fond de l'appareil, une rangée de buses envoie des jets d'eau à haute pression vers un déflecteur qui se déplace donc de l'avant vers l'arrière. En utilisant des buses supplémentaires, le système peut alors concentrer plus de pression sur une zone précise, celle par exemple où vous placerez vos plats à four qui requièrent un peu plus de lavage. 


Pour Samsung, "Waterwall" tel qu'il arrive aujourd'hui est déjà un second essai, une première version lancée en 2014 avait été rapidement retirée pour être retravaillée. La technologie devrait arriver dans toute une gamme de lave-vaisselles du constructeur coréen, les premiers engins étant déjà disponibles depuis l'été.

Avec "Bob", fini l'éponge

L'autre nouveauté concerne les célibataires, les jeunes couples, et tous ceux qui n'ont souvent pas la place ou les moyens de s'offrir un lave-vaisselle, et surtout un lave-vaisselle qui n'a pas été pensé pour eux. Même au rayon des modèles compacts, on tombe rarement sous la dizaine de couverts, bien trop pour une ou deux personnes. Une startup vendéenne, Daan Tech, a donc voulu imaginer un appareil tout petit et facile à installer. 


Ce sera donc "Bob -référence à Bob l'Éponge-, un engin capable de laver au quotidien la vaisselle de deux personnes : quatre assiettes, quatre verres, quelques tasses et couverts, et rien de plus. Avec un design qui fait un peu penser à un mini-frigo, il se pose naturellement à côté de l'évier, là où séchait la vaisselle lavée à la main. 

On peut le connecter à une arrivée d'eau -mais ce n'est pas obligatoire-, on peut aussi remplir son réservoir à la demande, trois litres d'eau par lavage, soit bien moins que l'eau consommée par un lavage manuel. Il lui faudra bien en revanche une évacuation d'eau, mais on peut simplement la faire sortir vers l'évier. Bon point pour le lavage à ultra-sons utilisé pour les couverts et pour le comportement de Bob en fin de lavage. Il ouvre alors seul son capot pour aider au séchage, et se met dans un mode de veille profond qui ne consomme plus d'électricité. La startup ouvre ces jours-ci les précommandes, pour 200 euros environ.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter