Viva Tech 2016 : le Minitel, ancêtre d’Internet et icône du French Wild Web

DirectLCI
IL ÉTAIT UNE FOIS LA FRENCH TECH – Après un peu plus de 30 ans d’existence, le Minitel a tiré sa révérence le 30 juin 2012. A l’approche du salon dédié aux nouvelles technologies Viva Tech, qui se tiendra à Paris du 30 juin au 2 juillet, metronews revient sur cette invention française qui a marqué l’histoire de la technologie.

Quatre ans presque jour pour jour après avoir tiré sa révérence, le matin du 30 juin 2012, ce fameux petit boîtier beige au clavier bruyant et à l’écran bombé continue de faire la fierté de la France, en lui conférant, encore aujourd’hui, le statut de pays pionnier à la pointe de la technologie.


A l’occasion du salon dédié aux nouvelles technologies Viva Tech, qui se tiendra à Paris du 30 juin au 2 juillet, metronews revient sur l’histoire de cette invention française, véritable ancêtre de l’Internet en France et précurseur audacieux du World Wide Web.

600.000 machines étaient encore en service

Lancé en France en 1982 par les PTT (devenus La Poste et France Télécom), le Minitel permet d'accéder à des services en ligne. Avant l’arrivée d’Internet et du World Wide Web, le Minitel fut la première base de données accessible au public, dans le monde. A la veille de son débranchement, entre 600.000 et 700.000 machines se trouvaient encore en circulation.


Mais il n'était pas seulement une prouesse technologique de la France. Il était en effet devenu, en quelques années, une partie intégrante du quotidien de millions de Français. En 1995, il atteignait un pic de vingt millions d'utilisateurs, capables d'avoir accès à pas moins de 25.000 services, via 6,5 millions de terminaux.

Le design de la "petite boîte" aurait inspiré Apple

L'appareil permettait de réserver un billet de train, de vérifier ses relevés de compte, servait d'annuaire et même de messagerie rose. "Aujourd'hui, un boulanger qui vit à Aubervilliers sait exactement comment vérifier ses relevés de compte sur le Minitel. Peut-on dire la même chose d'un boulanger à New York ?", avait lancé Jacques Chirac, en 1997.

Certains vont même jusqu’à affirmer que son design a peut-être inspiré le premier ordinateur Mac commercialisé par la marque Apple, rappelait le quotidien britannique The Guardian , dans son article pour rendre hommage à cette invention française. 

En vidéo

C'était un 23 février : le e-commerce version minitel

Xavier Niel a fait sa fortune grâce au Minitel rose

Derrière cette innovation se cache également un discours politique : le système est né en effet avec l'idée de faire de la France un pays indépendant, technologiquement parlant. Ce serait d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles a mis plus de temps à s'implanter en France. Cependant, il n'y résistera pas longtemps.


Balayé d’un revers de la main par l'avènement d'Internet, finalement, le système ne parviendra jamais à s'exporter à l'étranger. Pour autant, le succès de bon nombre d'entrepreneurs français est dû en grande partie à "la petite boîte française". Le patron de Free, Xavier Niel, a construit les débuts de sa fortune sur des services de Minitel rose.


A LIRE AUSSI >> Roland Moreno, génial inventeur de la carte à puce et pionnier de la French Tech

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter