Apprentissage du code aux réfugiées, prix européen… : une semaine de la tech sous le signe de la femme numérique

Viva Technology
Avec
Avec
DirectLCI
AVENIR - A l’occasion du sommet "Tech For Good" dont le point d’orgue est le salon Viva Technology qui débute ce jeudi à Paris, les annonces pullulent. Le Fonds Malala, piloté par la Prix Nobel de la paix, lance ainsi un vaste programme en collaboration avec Apple et Simplon pour permettre aux femmes réfugiées, déplacées ou issues de minorités isolées, d’apprendre le code informatique.

Une chance pour tous et surtout pour toutes. C’est l’un des messages forts portés par la salon VivaTech cette semaine autour de la place des femmes dans le numérique. Il faut dire que les chiffres sont loin de donner le vertige : on ne compte que 9% de femmes dirigeantes dans les start-ups et moins d’un tiers d’entre elles dans le digital. 


Alors le salon des innovations, qui a promis d'arriver à une égalité femmes-hommes parmi ses speakers, met les bouchées doubles. Des tables-rondes, des challenges réservés à des start-ups dirigées par des femmes ou encore la remise d’un prix de l’Union européenne pour les femmes innovantes sont au programme des trois jours qui se tiennent à Paris (16-18 mai). L'association Elles Bougent organise d'ailleurs une journée particulière dès le jeudi pour mettre en relation des étudiantes et des expertes du secteur tech (start-upeuses, ingénieures, spécialistes, etc.). Une table-ronde "Women Show : Et pourquoi pas la tech !" sera organisée à 17h15.

Le Fonds Malala et Apple s'unissent pour aider les femmes réfugiées

En amont du grand rendez-vous de la tech mondial, le sommet Tech For Good –dont VivaTech est l’un des temps forts- est également l’occasion d’assister aux premières annonces concrètes. Et les femmes de tous horizons ne sont pas oubliées. Le Fonds de Malala Yousafzai, Prix Nobel de la paix, en partenariat avec Apple et le centre de formation au numérique Simplon, a par exemple annoncé le lancement d’une formation au code informatique à destination des femmes réfugiées, déplacées ou issues de communautés à isolées.


Cette formation à l’apprentissage du code Swift, le langage informatique mis au point par Apple, sera enseignée dans les différents centres gérés par Simplon à travers le monde, et notamment dans certains camps de réfugiés en Afrique. Il s’agit d’apprendre notamment à développer des applications mobiles. Le but annoncé est d’offrir gratuitement à ces femmes les compétences informatiques nécessaires pour trouver un emploi par la suite.

En vidéo

À Montreuil, Tim Cook et Simplon s'allient pour former de nouveaux codeurs

Malala a su convaincre Apple de s’engager dans son projet visant à permettre à 100.000 jeunes filles à travers le monde de "participer à la création de technologies qui changeront le monde et de le prendre en mains", a-t-elle expliqué. "Ce sont de nouvelles opportunités pour des femmes qui ont trop souvent été éclipsées", confie de son côté Lisa Jackson, en charge des questions sociales et environnementales chez Apple. "Notre vocation est de transformer les vies via la puissance de la technologie et ces nouvelles développeuses vont le faire."


En octobre dernier, Tim Cook était à Paris pour dévoiler le lancement d’un programme commun avec Simplon permettant à des demandeurs d’emploi, des personnes en difficulté d’accéder à une formation gratuite au code. Un programme qui accueille déjà 37% de femmes ambitionnant de devenir développeuse. Paris compte le 2e plus gros réservoir européen d’emplois liés au développement d’application sous iOS (119.000 emplois).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter