Voiture autonome : moins de conduite, plus de sexe ?

Voiture autonome : moins de conduite, plus de sexe ?

High-tech
SANS LES MAINS - On savait que se libérer de la conduite allait permettre toutes sortes de nouveaux comportements en voiture, on n'imaginait juste pas à quel point. Une étude met aujourd'hui les pieds dans le plat : pour tromper l'ennui, le sexe devrait devenir une distraction de choix, et les constructeurs automobiles devront s'y adapter.

L'expérience fonctionne déjà avec les systèmes d'aide à la conduite actuels, chez Tesla, Audi, et quelques autres : enclenchez le pilote automatique sur autoroute, et votre voiture s'adaptera à la route et au trafic qui l'entoure. Plus besoin de tenir le volant, sinon pour rassurer la voiture de temps en temps sur le fait que vous êtes bien là et prêt à reprendre le contrôle en cas de besoin. Passé les premières minutes un peu incrédules et l'effet  'wow' de la nouveauté, le constat s'impose : à rester au volant sans vraiment conduire, on finit forcément par s'ennuyer un peu. 


Soudain transformés en spectateurs, beaucoup de conducteurs de ces véhicules en profitent pour jeter un oeil sur leur smartphone, gardant un oeil sur la route de moins en moins souvent, à mesure que la confiance dans la conduite autonome arrive. Et encore, ce n'est qu'un début.

Salon roulant, ou discrète alcôve

Avec l'avancée de systèmes de conduite autonome, c'est bientôt le volant que l'on verra disparaître de l'habitacle. Et si les sièges n'ont plus à être systématiquement tournés vers la route, si la voiture devient une pièce privée de plus, comme une extension roulante de son domicile, alors il y a fort à parier que l'on s'y conduise... comme à la maison. 


C'est ce futur-là qu'ont voulu explorer les sociologues-chercheurs des Annales de la Recherche sur le Tourisme (document PDF) à l'Université du Surrey en Grande-Bretagne, pour imaginer les effets de la voiture autonome sur les comportements de leurs passagers. De quoi constater que les hôtels ou les restaurants pourraient être affectés par un tourisme où l'on pourrait dormir dans sa voiture et y manger, même en mouvement.

Surtout, les chercheurs sont formels, les voitures autonomes pourraient amener avec elles une nouvelle révolution sexuelle. "À part dormir, nous nous sommes demandé ce que les gens pourraient faire s'ils étaient libérés de la conduite", explique Scott Cohen, qui a dirigé l'étude. "On voit bien comment le sexe et l'automobile sont associés dans tous les films sur les jeunes adultes, pas besoin de faire de gros efforts pour imaginer ce qui va devenir possible." De fait, selon une autre étude, près de 60% des Américains ont déjà fait l'amour dans une voiture. Mais à l'arrêt, probablement.

En vidéo

Intelligence artificielle : la prochaine révolution ?

Autre prédiction, puisque l'étude se concentre sur le tourisme : l'éclosion d'un nouveau tourisme sexuel, à l'envers, où des prostitué(e)s proposeraient leurs services à bord de leurs propres véhicules autonomes, qui iraient de client en client. Une nouvelle prostitution discrète qui arriverait plus vite dans les pays où conduite autonome et prostitution sont légaux, ou au moins tolérés. Pour l'étude, le sexe en voiture devrait devenir une chose banale dans les vingt années à venir. En attendant que votre voiture n'ait plus de volant, un rappel :  garder votre attention concentrée sur la route n'est pas juste une bonne idée, c'est aussi la loi.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter