VOTEZ - Doit-on chercher à contacter les extraterrestres ? Polémique chez les scientifiques

VOTEZ - Doit-on chercher à contacter les extraterrestres ? Polémique chez les scientifiques

DirectLCI
SCIENCE - Faut-il tenter ou non d'entrer en contact avec des civilisations extraterrestres ? Cette question très sérieuse crée la controverse dans la communauté scientifique.

Pour vivre heureux, vivons cachés ? C'est le credo de certains scientifiques tandis que d'autres, au contraire, prônent une visibilité maximale. La communauté scientifique internationale est divisée quant à l'attitude à tenir vis-à-vis de possibles civilisations extraterrestres. Tandis que des astrophysiciens américains estiment qu'il faut tout faire pour tenter de contacter d'autres formes de vies extraterrestres, des scientifiques britanniques - dont Stephen Hawking - estiment qu'il est plus prudent de ne rien faire.

D'un côté, Douglas Vakoch, scientifique américain de l'Institut SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence), rappelle que : "pendant cinquante ans, nous avons pointé des radiotélescopes vers des étoiles en quête de signaux d'autres civilisations, mais sans succès." Désormais, avec le nouveau programme "Active SETI", l'objectif est de passer à l'action.

Diffuser le contenu d'Internet vers des planètes habitables

"Nous inversons le processus pour prendre un rôle actif en transmettant de puissants signaux riches en informations vers d'autres mondes dans l'espoir d'avoir une réponse." En priorité, ce sont des systèmes stellaires "proches", avec des planètes habitables, qui seront visés. Il est envisagé de diffuser le contenu Internet ( chatons compris ) vers ces lointaines contrées afin de leur montrer notre histoire et notre culture.

Une position qui n'est pas partagée par tous. Les chercheurs derrière "Active SETI" ont reconnu que l'ensemble de la communauté scientifique n'était pas sur la même longueur d'ondes. A commencer par l'astrophysicien mondialement connu Stephen Hawking. Ce dernier, pour s'opposer à ces signaux envoyés dans l'espace, cite en exemple le destin funeste de communautés moins avancées après leur prise de contact avec d'autres peuples, comme ce fut par exemple le cas pour les Incas lors de l'arrivée des Espagnols outre-Atlantique.

Un argument balayé par Seth Shostak, le directeur du SETI : "Toute civilisation extraterrestre suffisamment avancée pour attaquer et vaporiser la Terre peut facilement capter nos émissions d'ondes radio, que nous diffusons depuis la Seconde guerre mondiale."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter