Vous pourrez peut-être bientôt avoir une Google Car en auto-partage

Vous pourrez peut-être bientôt avoir une Google Car en auto-partage

ANNONCE – La rumeur semble se concrétiser. Le développement de la Google Car serait à l'arrêt. Mardi, la firme de Mountain View a annoncé que sa voiture électrique autonome allait passer du laboratoire secret à une entité fonctionnelle baptisée Waymo afin d'en faire un produit rentable.

La Google Car n'est plus un projet mystère – certes en circulation sur les routes américaines depuis quelque temps. Mardi, Alphabet, la maison-mère de Google, a donné à son véhicule autonome une véritable entité indépendante qui sera en charge du projet jusque-là fleuron de X, le fameux laboratoire secret de la firme de Mountain View qui développe les projets les plus fous.

"C'est une indication de la maturité de notre technologie", a expliqué John Krafcik, le responsable du projet, lors d'une conférence de presse à San Francisco. "On peut imaginer que notre technologie de conduite autonome serve dans un grand nombre de domaines." Sept ans après avoir été lancé, le projet Google Car est arrivé à maturité, avec plus de trois millions de kilomètres parcourus au compteur. Pionnier dans le domaine de la voiture sans conducteur, Google doit cependant faire face à une concurrence accrue depuis quelque temps, à commencer par Uber, Ford ou même Apple.

Covoiturage, logistique, transport : à quoi va servir la Google Car ?

Selon le site The Information, Google aurait dans l’idée d’arrêter le développement de sa voiture électrique sans pédales ni volant à titre individuel pour transformer le concept en service d'auto-partage autonome. Sans confirmer cette volonté, la société californienne vient de faire un pas dans cette direction en introduisant Waymo (pour "A new way forward in mobility" – Une nouvelle façon d'avancer dans la mobilité) qui devra monétiser le concept, lui donnant désormais une dimension industrielle. "On peut imaginer que notre technologie de conduite autonome serve dans beaucoup de domaines différents - le covoiturage, le transport, la logistique, même des véhicules à usage personnel dans le cadre de licences avec des constructeurs", a ajouté John Krafcik.

Pour ce faire, Google aurait même enrôlé un ancien cadre d’AirBnb et Hyundai pour transférer le projet Google Car du Laboratoire X vers cette unité plus fonctionnelle de l’entreprise. Parmi les premiers partenaires annoncés, on évoque notamment le constructeur Fiat Chrysler, avec lequel Google travaille déjà conjointement sur la production de mini-vans Pacifica autonome. Le véhicule est d’ailleurs déjà en test.

Google envisagerait, toujours selon The Information, de lancer son service d’autopartage autonome d’ici la fin 2017. Les constructeurs et sociétés désireuses de s'emparer du marché son légion et ont commencé leurs tests : Uber avec ses taxis sans chauffeur dans les rues de Pittsburgh (Pennsylvanie), Renault et sa Zoé à Singapour. Et même Airbus développe son concept de taxis autonomes, cette fois capables de voler !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Mesures de restrictions supplémentaires face au Delta dans les Alpes-Maritimes

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.