WhatsApp : pourquoi Facebook rachète une application 19 milliards de dollars ?

WhatsApp : pourquoi Facebook rachète une application 19 milliards de dollars ?

High-tech
DirectLCI
COMMUNICATIONS - 19 milliards. C'est le prix d'or auquel Facebook a racheté WhatsApp. Qu'est-ce que c'est que cette application ? Pourquoi vaut-elle si cher pour Facebook ?

En 2013, la rumeur la voyait rachetée par Google , finalement, c'est Facebook qui se paie WhatsApp. Et c'est important. Pourquoi ? Déjà parce que c'est une opération à 19 milliards de dollars (le PIB de l'Afghanistan) et puis parce que, derrière ça, se joue peut-être la guerre de la domination du monde. 

WatsApp, qu'est-ce que c'est ? Une application mobile. Si vous avez un smartphone (iPhone, Android), vous pouvez télécharger gratuitement WhatsApp pour chatter gratuitement avec vos contacts. Un peu comme des SMS gratuits. Mais aussi des appels gratuits. Ou presque, parce que ça consomme quand même des datas (données Internet). Utile, donc… si d'aventure vous avez encore un forfait voix limité qui vous fait payer vos textos et une bonne connexion wifi. 

Est-ce que ça vaut si cher ? Difficile d'être définitif lorsqu'il s'agit de telles sommes sur de telles valeurs spéculatives. Nous dirons oui si l'on considère sobrement que le prix des choses, c'est ce qu'on en donne. En outre, une autre appli analogue, SnapChat, s'était déjà refusée à Facebook pour 3 milliards de dollars en novembre 2013. Il y a donc peut-être des enjeux là-derrière. 

Nous répondrons non si l'on considère que Facebook possède déjà son appli de messages gratuits (Messenger) : pourquoi doublonner ? De plus, il existe des tas d'autres applications analogues et, au pire, leur développement ne coûterait pas si cher. Mais en fait, ce n'est pas tant une technologie que Facebook achète en acquérant WhatsApp. C'est un portefeuille d'utilisateurs. 450 millions aujourd'hui pour WhatsApp. Et ils sont un million de plus chaque jour. Ils appartiennent aujourd'hui à Facebook. Et, par la même occasion, pas à un concurrent. Oui, il y a un bien enjeu, là-derrière. 

Quel est l'enjeu ? La domination du monde des communications et des données. Rien que ça. Un utilisateur n'est plus seulement une cible à qui on peut envoyer une petite pub, au hasard. L'enjeu est global. Il s'agit de répondre à un ensemble d'usages pour mieux maîtriser l'usager. Qui est le client, que "like"-t-il, que consomme-t-il, quand ?

Le Japonais Rakuten a racheté une appli analogue à WhatsApp, Viber. Le géant Google a sa propre appli de chat gratuit, Hangouts, installée d'office sur tous les téléphones utilisant Android. La guerre de la force de frappe monte en puissance. Mais elle ne fait que commencer. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter