WhatsApp : qui se cache derrière l'application ?

WhatsApp : qui se cache derrière l'application ?

DirectLCI
BUSINESS – Rachetée 19 milliards de dollars, la société qui édite WhatsApp existe depuis à peine cinq ans. Fondée par deux anciens de Yahoo!, elle avait refusé un rachat par Google l'année dernière.

Très discrète par rapport à certains géants du Web, WhatsApp n'en demeure pas moins l'une des applications mobiles les plus populaires au monde. Derrière cette success-story à l'américaine se cachent deux anciens ingénieurs de Yahoo!.

C'est en 2009 que Jan Koum et Brian Acton fondent leur propre société dans la Silicon Valley. Ils installent leurs bureaux dans une ville qui semble porter bonheur aux entrepreneurs : Mountain View ; là même où Google a installé son siège.

Se passer des SMS

Leur idée est simple et n'aurait jamais pu exister sans l'avènement du smartphone : proposer une messagerie instantanée gratuite et multi-plateforme. De quoi permettre aux utilisateurs de se passer du système de SMS des opérateurs télécoms. A la fin des années 2000, ils étaient le plus souvent encore payants ou limités en nombre dans les forfaits.

L'usage devient populaire et Whatsapp développe des versions de son application pour presque tous les systèmes d'exploitation mobiles : Android, iOS, BlackBerry, Nokia, Windows Phone et Symbian. Une stratégie qui lui permet de devenir incontournable lorsque l'on veut échanger d'abord des messages textes, mais désormais des photos, des vidéos et des sons.

Une fin de non recevoir au rachat par Google

Bien qu'encore une start-up, WhatsApp propose un modèle économique pourtant solide : la première année d'utilisation est gratuite, puis l'utilisateur paye ensuite 99 centimes par an pour continuer à en profiter. Une stratégie qui séduit l'investisseur Sequoia Capital qui investit 8 millions de dollars dans la société en 2011.

Une seule levée de fonds, plutôt modeste, qui suffira pourtant à la société à se développer. Selon ses fondateurs, elle est désormais rentable, avec 450 millions d'utilisateurs mensuels (dont 70 % se connectent quotidiennement). 

Mais surtout, WhatsApp n'a pas fini de croitre. La messagerie gagnerait un million d'utilisateurs par jour. Un succès qui a convaincu Jan Koum et Brian Acton de refuser une offre de rachat d’un milliard de dollars de la part de Google au printemps 2013. Une décision certainement difficile à prendre, mais qui montre la lucidité et la confiance qu'ont les deux anciens ingénieurs dans leur service.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter