Xiaomi, l'ambitieux chinois veut convertir la France à ses smartphones

High-tech

RENCONTRE - Après avoir déboulé en Europe en novembre 2017 par l'Espagne, avoir été intronisé officiellement en France en mai dernier, avec une conférence de lancement organisée à Paris, Xiaomi n'en finit plus de vouloir aller plus vite que son ombre sur le Vieux Continent. Mais avec une percée réfléchie, portée par une communauté forte, même dans l'Hexagone. Rencontre avec Xiang Wang, Senior Vice-président du constructeur chinois.

Et de deux en deux mois ! Mardi à Madrid, Xiaomi a tenu sa seconde conférence de présentation de ses produits en Européen, deux mois tout juste après avoir fait son entrée officielle sur le Vieux Continent par le biais d'une autre conférence tenue à Paris pour dévoiler deux smartphones phares, le Mi Mix 2S et le Redmi Note 5A. 

Voilà que le fabricant chinois remet déjà ça, avec cette fois un lancement mondial, pour deux nouveaux produits conçus en partenariat plus étroit avec Google et son système Android One (Mi A2 et Mi A2 Lite) disponibles depuis ce vendredi. Il est peu de dire que Xiaomi dégaine ses appareils à tout-va pour "se faire connaître et faire plaisir à tous types d'utilisateurs", nous confie son vice-président Xiang Wang que nous avons rencontré à l'issue de la présentation espagnole.

Lire aussi

Ténor dans son pays où il tient la dragée haute aux Apple, Samsung et autres Huawei, Xiaomi est bien décidé à conquérir le reste du monde avec sa politique du qualitatif à bas prix, désormais marque de fabrique des nouveaux venus chinois. Les chiffres plaident en sa faveur : au premier trimestre 2018, la firme place deux de ses smartphones parmi le Top 10 des appareils les plus vendus dans le monde, derrière le quadruplé des iPhone (Redmi 5A, 5e, et Mi A1, 9e). 

Et tout cela avec une promesse incongrue dans une industrie qui brasse des milliards d’euros : ne pas faire plus de 5% de marge, le reste étant alors reversé "d’une manière ou d’une autre" aux utilisateurs.

Notre volonté est de concevoir des produits incroyables à des prix honnêtes- Xiang Wang

Comment définiriez-vous Xiaomi pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

XIANG WANG : Xiaomi est une jeune entreprise qui fabriquent des smartphones, des ordinateurs, mais aussi des produits électroménagers, pour le quotidien.... Notre volonté est de concevoir des produits incroyables à des prix honnêtes pour que les gens, n’importe où dans le monde, profitent d’une vie meilleure grâce à nos innovations technologiques, quelle que soit leur nationalité ou leur niveau de vie. Nous partageons cette vision à tous les niveaux de conception. A chaque fois que vous avez un produit Xiaomi, on veut que ce soit une nouvelle expérience. Nous voulons que nos clients tombent amoureux de nos produits, vivent une vraie histoire avec eux (rires).

Xiaomi existe depuis 2010 et est un des ténors du marché asiatique. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de venir en Europe ?

X.W. : Si on y réfléchit bien, c'est plutôt jeune huit ans ! Nous devions être très concentrés sur nos débuts. C'est un environnement très compétitif. Vous devez y réussir. Il y a un peu plus de quatre ans, nous avons tenté une première expansion internationale. Nos débuts n'ont pas été couronnés de succès car nous avions voulu attaquer dix marchés en même temps, mais n'avions pas assez de ressources pour y parvenir. Nous avions sous-estimé la concurrence hors de Chine. Pour notre seconde tentative, nous nous sommes concentrés sur un seul pays, l'Inde. Il nous a fallu trois ans pour y devenir numéro un. Mais cela nous a donné beaucoup de confiance pour la suite. Si vous faites les choses progressivement et en se focalisant sur un seul point à la fois, c'est beaucoup plus facile de réussir. Fin 2016-début 2017, nous avons appliqué cette stratégie en nous lançant avec succès en Indonésie, en Russie et en Europe de l'est avant d'attaquer l'Europe de l'ouest par l'Espagne en novembre, puis la France et l'Italie en mai.

 

Aujourd'hui, le regard a changé en Europe sur les smartphones venus de Chine, grâce à des marques comme Huawei, Honor ou OnePlus. Ça a été un facteur décisif pour vous inciter à venir ?

X.W. : Evidemment que leur succès est intéressant et inspirant. Mais c'est aussi une saine compétition. En Chine, nous avons connu un environnement compétitif dès le premier jour. Il y a huit ans, il y avait déjà en Chine plus d'une centaine de fabricants de smartphones ainsi que des firmes internationales comme Apple, Samsung… Mais nous restons fidèles à notre ligne de conduite : nous voulons offrir des produits avec un rapport qualité-prix défiant toutes concurrences à nos utilisateurs et à nos fans.

 

En quoi le marché français est intéressant pour vous ?

X.W. : Nous avons une très belle opportunité ici grâce à une très solide et très large communauté de fans qui ne cesse de grandir. C'est pour ça que nous y avons ouvert un store (Bd Sébastopol à Paris fin mai, ndlr). Nos fans nous connaissent très bien. Notre travail maintenant, c'est d'accroître notre notoriété en France auprès de ceux qui nous connaissent moins. Nous allons tenir une autre conférence à Paris fin août. Nous voulons nous lancer dans la bataille ici et toucher encore plus de personnes. Donc il faut que nous montrions que nous sommes là.

Comment expliquez-vous que vous soyez si populaire alors qu'officiellement, vous n'êtes en France que depuis deux mois ?

X.W. : C'est grâce à internet, à la technologie ! Traditionnellement, et partout dans le monde, nos fans les plus engagés sont des ingénieurs. Ils sont aussi plus jeunes, lycéens, étudiants ou jeunes adultes. Leur point commun, c'est d'être des mordus d'innovation. Et ils aiment les objets tendance. Ils sont comme nous, en somme ! Nous cherchons toujours à concevoir des produits beaux et performants, nous voulons être vus comme une entreprise cool. Maintenant que nous sommes officiellement en France, nous avons la possibilité de tisser des liens encore plus forts avec nos utilisateurs. 

 

Vous avez un catalogue de produits très impressionnants pour le marché chinois. En France, il est encore maigre. Comment choisissez-vous les smartphones que vous comptez mettre sur le marché français ?

X.W. : Ce n'est pas une décision facile. Nous écoutons beaucoup les retours de notre communauté, ce que nos fans aiment ou aiment moins. Nous regroupons tout cela et nous faisons la liste des produits qu'ils espèrent voir arriver, lesquels sont les plus attendus. Les Français sont assez exigeants. Ils aiment la nouveauté de haute qualité. Nous avons beaucoup de points communs avec les acheteurs français. Ils veulent des smartphones peaufinés, qualitatifs. Ils sont très soucieux du design qui doit être excellent et à la mode.

 

On vous a d’ailleurs reproché des emprunts à la concurrence (Jonny Ive, le désigner d’Apple les a accusés de plagiat, ndlr), alors que le design semble quelque chose d’important pour vous avec de nombreuses innovations…

X.W. : Nous avons deux des meilleurs designers au monde ! Nous avons remporté de nombreux prix dans de nombreux pays pour le design de nos smartphones (Xiaomi fut le premier à lancer le Mi Mix, un smartphone avec un écran sans bord, ndlr), mais aussi pour nos autres produits comme notre trottinette électrique, notre rice cooker. Les gens nous découvrent par nos smartphones originaux, puis tombent amoureux de nos autres produits pour la maison. D'où l'importance d'ouvrir d'autres boutiques pour que les gens puissent découvrir tout notre savoir-faire qui va au-delà du smartphone. Il va y en avoir d’autres en France. Mais ici, le processus est long et fastidieux. Il vous faut les autorisations de tant de monde… (sourires)

 

Avec le Mi A2 et le Mi A2 Lite désormais disponibles, vous optez pour basculer sous Android One, le système d'exploitation optimisé de Google, en vous privant de votre propre surcouche MIUI. Vous pensez que ça aurait fait peur aux utilisateurs qui vous connaissent moins ?

X.W. : L'an dernier, nous avons tenté le pari avec le Mi A1 et ça a été un succès. Nous poursuivons sur la lancée avec ses successeurs. Nous avons regardé le marché. Il en faut pour tout le monde. Certains ne cherchent que l'essentiel de Google Android. Nous voulons répondre à leurs attentes également, à ceux qui veulent un nouveau smartphone. Chez Xiaomi, tout le monde doit pouvoir trouver le smartphone qui lui correspond. C'est comme les parfums de glace, il y'en a pour tous les goûts. Nous ne voulons pas manquer l'opportunité de satisfaire le plus grand nombre avec une gamme très diversifiée.

 

Comment voyez-vous le marché des smartphones d'ici 10 ans ?

X.W. : Nous aurons toujours des smartphones, mais ils ne ressembleront pas forcément à ceux que nous avons aujourd'hui en termes de format. Il y aura sans doute d'autres types de nouvelles technologies intégrées aux smartphones, des types d'écran différents comme des écrans pliables. Une chose est sûre, l'intelligence artificielle sera absolument partout. Mais nous aurons toujours besoin d'un appareil qui nous aide à gérer notre quotidien plus facilement. Pas seulement par la voix, mais ce sera un des points d'entrée, c'est certain, pour passer des consignes. Il y aura beaucoup de technologies. Nous y travaillons aussi pour faciliter la vie des utilisateurs. La voix sera importante. Xiaomi a l'une des enceintes les plus populaires en Chine. Nous travaillons dur pour faire en sorte qu'elle aide à contrôler de nombreux objets du quotidien.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter