Qatar Prix de l'Arc de Triomphe : comment nomme-t-on un cheval de course ?

Qatar Prix de l'Arc de Triomphe : comment nomme-t-on un cheval de course ?

DirectLCI
Left Hand, Siljan’s Saga, Erupt ou encore La Cressonière, autant de chevaux qui se sont illustrés depuis quelques mois lors des EpiqE Séries. A l’énoncé de ces champions des hippodromes vient une question : d’où viennent ces noms ? A quelques jours du grand rendez-vous Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, LCI vous apporte les réponses.

Ourasi, Secretariat, Seabiscuit… Voici quelques noms de chevaux de course célèbres. Choisir le nom d’un cheval est une grande aventure. L’éleveur peut le choisir et cela est forcément le cas lorsqu’il est aussi propriétaire, c’est-à-dire s’il fait courir ses chevaux. Dans le cas d’un cheval destiné à être vendu, l’éleveur s’abstient souvent et c’est le propriétaire du cheval qui choisir un nom, une fois qu’il l’a acheté. Ce n’est pas une mince aventure car il y a des règles à respecter et un certain nombre d’interdictions.

Le cas de la lettre de l’année de naissance

Comme les chiens par exemple, à une année de naissance est associée une lettre par laquelle le nom du cheval doit commencer. En 2016, nous en sommes à la lettre "G". Mais les pur-sang anglais – les chevaux que vous voyez sur les hippodromes de galop – et les pur-sang arabes ne sont pas concernés par cette obligation. Leurs noms peuvent donc commencer par n’importe quelle lettre.

Pas plus de dix huit signes

Un nom de cheval ne doit pas comporter plus de dix-huit signes, c’est-à-dire lettres ou espaces. On peut prendre l’exemple du champion australien Starspangledbanner, nommé donc en l’honneur de l’hymne américain : le Star-Spangled Banner. Cela était trop long et l’ensemble des mots ont été collés pour rentrer dans la norme.

Les noms de personnalités interdits

Il est impossible, en France, de donner à son cheval le nom d’une personnalité, sauf autorisation signée de la part de la personne intéressée ou de ses descendants. Par exemple, les descendants de Napoléon Bonaparte ont donné leur accord pour l’utilisation de leur nom. Parfois, certains noms sont validés mais doivent être changés après que la famille se soit manifestée. C’est le cas récemment d’un cheval nommé Vladimir, dont le premier nom était Vladimir Hall, en hommage à un célèbre entraîneur russe de chevaux, Wladimir Hall. Malgré la lettre de différenciation, les descendants de Wladimir Hall ont demandé à ce que ce nom soit changé.


Dans le milieu des chevaux de sport à l’international (saut d’obstacle, concours complet, dressage…), cette règle est moins stricte. On peut ainsi raconter le cas d’un cheval né en 1992 et nommé… Clinton. C’est cette année là que les rumeurs autour des liaisons du président américain Bill Clinton ont commencé à se former. Clinton – le cheval – s’est avéré être fantasque et difficile, mais il était malgré tout un champion… Avant de devenir un excellent reproducteur ! On peut aussi citer un cheval nommé Depardieu et fils de… De Niro. 

Les noms protégés

N’essayez pas de nommer un cheval Secretariat ! C’est un nom protégé. Les noms de champions ne peuvent en effet pas être réutilisés. Les gagnants de certaines courses précises voient leurs noms inscrits sur la liste nationale ou internationale des noms protégés. 

Les noms de marques

Vous êtes fans d’une marque ? Désolé, mais vous ne pourrez pas nommer votre cheval en l’honneur de cette dernière. C’est interdit. Cela pose même quelque problème comme lorsque, par exemple, le nom de Midas a été refusé pour un cheval. Il y a bien sûr la marque. Mais le cheval en question était un fils de Noir et Or et le nom voulait donc faire référence au mythe de Midas, qui a souhaité que tout ce qu’il touche se transforme en or. 

Les noms suivis ou composés d’initiales ou de numéros

Cette interdiction remonte à 1970 pour les pur-sang anglais puis a été étendue bien plus tard pour d’autres races de chevaux, que l’on voit notamment dans les courses d’obstacle. Ainsi, bon nombre des meilleurs chevaux d’obstacles du panthéon des courses ont des chiffres : Al Capone II, Hyères III, Ucello II… Ce qui est désormais impossible.

Pas de grossièreté !

Les noms dont le sens, la prononciation ou l’orthographe peuvent être considérés comme grossiers ou injurieux sont formellement interdits. Une décision logique. Autre temps, autres mœurs ! Certains noms acceptés dans un lointain passé ont été acceptés et ne le serait probablement plus aujourd’hui, étant bien trop grivois. Ainsi, en 1982, vous pouvez retrouver trace de la naissance d’un certain Queue de Béton. Toujours cette même année, décidemment inspirante pour certains, est né… La Turlutte. Aujourd’hui, cela aurait fort peu de chance d’être validé. Cependant, on peut noter la naissance en 2000 d’une jument nommée Big Tits (traduisez "gros tétons"). Pas sûr que les personnes ayant validé le nom aient été vraiment bilingues !

Libre cours à l’imagination !

Pour le reste, laissez libre court à votre imagination. Certains essayent de transmettre une certaine continuité dans le nom des chevaux : le champion Octagonal a ainsi été nommé en référence à la forme d’un diamant, sa mère s’appelant Eight Carat (huit carats). La jument Journalist donnera au haras des chevaux ensuite nommés Paper Talk, Newsroom ou Plagiarism. Certains grands propriétaires éleveurs choisissent aussi de donner un nom commençant par une même lettre aux chevaux d’une même famille : citons Peintre Célèbre, fils de Peinture Bleue, et frère de Peinture Rare ou Peinture Rose… 


D’autres propriétaires ont dû regarder Game of Thrones, d’où des chevaux nommés Khaleesi ou Khal Drogo. D’autres sont certainement fans du Paris-Saint-Germain, d’où Ici C’est Paris, ou de l’OM, d’où Droit au But. Encore pour les fans du PSG, citons la naissance, en 2011, de chevaux qui seront ensuite nommés Zlatan in Paris ou Zlatan Dream, l’attaquant Zlatan Ibrahimovitch rejoignant le PSG en 2012. Il n’y a pas encore de Zlatan in Manchester, mais vous pouvez retrouver des chevaux nommés Manchester Club ou Manchester United…

>> Le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe est à suivre en direct dimanche sur LCI à partir de 15h35 dans l'émission Au coeur de la course, présentée par Rebecca Fitoussi.

>> Suivez Au coeur de la course sur Facebook et Twitter@LCIacdlc  

Plus d'articles

Sur le même sujet