Immobilier : dopé par les taux bas, le moral des futurs acheteurs "au beau fixe"

Immobilier
ÉTUDE - D'après l'Observatoire du moral immobilier Logic-Immo, dont les principales données sont dévoilées ce mardi par LCI, 78% des porteurs de projet immobilier estiment que c'est le moment d'acheter. Ils sont 40% à miser sur une hausse des prix dans les six prochains mois.

Davantage de vendeurs, davantage d'acheteurs... et des prix qui continuent de monter : le marché de l'immobilier devrait encore battre des records en 2019. L'Observatoire du moral immobilier Logic-Immo de juin*, réalisé avec Kantar TNS et dont les principales données sont dévoilées ce mardi 30 juillet par LCI, conforte en tout cas l'idée que la barre du million de transactions pourrait être frôlée, si ce n'est franchie, cette année.  


Près de 8 futurs acheteurs sur 10 (78%) estiment en effet que c'est le moment d'acheter un bien immobilier. C'est 5 points de plus qu'il y a un an. A noter que seules les personnes ayant l'intention de concrétiser un projet immobilier dans les douze mois ont été consultées pour cette étude. Il est donc clair que "leur moral est au beau fixe", observe Séverine Amate, porte-parole du portail d'annonces immobilières Logic-Immo

Un pouvoir d'achat immobilier musclé par des taux très attractifsSéverine Amate, porte-parole de Logic-Immo

Il faut dire que le marché est bouillonnant, d'après cet Observatoire qui révèle que la France compte actuellement 2,2 millions de propriétaires cherchant à vendre, soit 100.000 de plus qu'en janvier. En face, 3,5 millions de candidats à l'achat, soit 400.000 de plus (+13%), scrutent les annonces. Ces futurs acheteurs sont en effet à la fois "dotés d'un pouvoir d'achat immobilier musclé par des taux très attractifs et convaincus d'une certaine stabilité des prix dans les prochains mois", explique la porte-parole.


Aux yeux de 85% d'entre eux, les taux d'intérêt des crédits immobiliers sont attractifs. Et c'est peu de le dire : emprunter n'a jamais été aussi bon marché qu'aujourd'hui. Les records de novembre 2016 ont en effet été battus en mai 2019 (1,29% en moyenne, toutes durées confondues, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA) au moment où les intéressés étaient questionnés pour cette étude. A noter qu'ils ne cessent depuis de baisser et que la Banque centrale européenne a annoncé jeudi 25 juillet que ses taux d'intérêt directeurs - qui ont une incidence sur les taux d’intérêt des emprunts immobiliers - resteront "à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas, au moins jusqu'à la mi-2020".

En vidéo

Immobilier : qui profite de la baisse des taux ?

En ce qui concerne les prix, 50% des futurs acquéreurs misent sur une stabilisation dans les six prochains mois, 40% sur une hausse et 10% sur une baisse. Dans les faits, selon le Baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger de juillet, "les tensions sur les prix sont réapparues dès le mois de mai et sont accrues en juin". A l'échelle de la France, le prix à la signature a ainsi grimpé en moyenne de 3,1% au deuxième trimestre 2019 par rapport à la même période en 2018 (3.437 euros/m²) pour les logements anciens et de 1,4% sur le marché du neuf (4.617 euros/m²). 


* Enquête réalisée par Logic-Immo (groupe SeLoger) dans le cadre se son Observatoire du moral immobilier de juin 2019, sur un échantillon de 3.164 personnes ayant un projet d’acquisition d’un logement d’ici à un an, interrogées en mai. Les résultats ont été redressés à partir des données de cadrage Kantar TNS. Cet Observatoire est publié chaque trimestre depuis 2011.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter