Crédit immobilier : plus bas que jamais, les taux battent encore des records

Immobilier

EMPRUNT - Le taux d'intérêt des crédits immobiliers est tombé à 1,25% en moyenne en juin, selon l'Observatoire Crédit logement/CSA dévoilé mardi. Le record de mai, à 1,29%, est ainsi battu. Et la baisse pourrait ne pas s'arrêter là !

Jusqu'où vont-ils descendre ? Les taux d'intérêt des crédits immobiliers sont tombés en juin à 1,25% en moyenne et toutes durées confondues, selon les statistiques dévoilées ce mardi 16 juillet par l'Observatoire Crédit Logement/CSA. C'est quatre fois et demi moins qu'au début des années 2000 et onze fois moins qu'à la fin des années 80. A noter que ces taux s'entendent sans assurance-emprunteur, systématiquement exigée en plus par les établissement prêteurs.  

Lire aussi

Il s'agit donc d'un nouveau plus bas historique, après des chiffres déjà records enregistrés en mai (1,29%). "Les taux des crédits immobiliers baissent toujours et ils sont descendus au niveau le plus bas constaté jusqu'alors, en deçà de leur plancher de l'automne 2016 [franchi en mai, ndlr]", soulignent les auteurs de cette étude.  Et la tendance semble d'ores et déjà vouloir se poursuivre. Les premières données portant sur juillet (1,21% pour le moment) indiquent qu'un nouveau cran devrait être franchi. 

Taux bas maintenus par la BCE et concurrence entre banques

Des taux inouïs qui s'expliquent par la conjugaison de deux facteurs. D'une part, la Banque centrale européenne (BCE) maintient ses taux à des niveaux extrêmement bas (et ne prévoit pas de les remonter avant l'été 2020). D'autre part, les établissements bancaires se livrent une guerre des prix pour attirer les emprunteurs chez eux. Les banques rendent en effet le crédit toujours plus accessible, en allégeant leurs exigences concernant le taux d'apport personnel. 

Autre levier actionné pour faciliter l'accès au crédit (ou augmenter la capacité d'emprunt sans alourdir les mensualités de remboursement ) : l'allongement de la durée des prêts accordés. Au deuxième trimestre 2019, celle-ci atteignait 228 mois (19 ans) en moyenne. C'est certes un mois de moins qu'au premier trimestre mais surtout 30 mois de plus que début 2014. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter