L'immobilier augmente vite à Paris, Lyon et Marseille : les arrondissements qui en profitent le plus

Immobilier

BAROMÈTRE - Le prix moyen au mètre carré des logements anciens continue sa progression à Paris, Lyon et Marseille, selon une étude communiquée ce jeudi par SeLoger. Dans les trois plus grandes villes françaises, le rythme et le prix diffèrent cependant fortement d'un arrondissement à l'autre.

Le franchissement des 10.000 euros/m² cette année à Paris ferait presque oublier que le prix de l'immobilier affiche également une hausse significative dans les deuxième et troisième villes de France. A Lyon, l'augmentation s'élève ainsi en moyenne à 7,1% sur les douze derniers mois (d'octobre 2018 à octobre 2019). A Marseille, même moins rapide, elle atteint tout de même 3,7%, selon des données portant sur le marché de l'ancien et publiées ce jeudi 7 novembre par SeLoger. 

Selon la plateforme d'annonces immobilières, la capitale des Gaules affiche désormais un prix de vente au mètre carré (à la signature) d'en moyenne 5.029 euros, avec bien sûr des écarts notables d'un arrondissement à l'autre. Le 4e, qui marque la plus forte hausse (+14,7%), culmine à 5.433 euros/m². Dans le 5e, le rythme est à peine moins rapide (+13,1% à 4.525 euros/m²), tout comme dans le 6e, qui demeure l'arrondissement le plus cher (+10,4%, à 6.406 euros/m²). En revanche, une quasi stagnation est observée dans les deux arrondissements centraux (+0,4% à 6.190 euros/m² pour le 2e et -0,5% à 5.649 euros/m² pour le 1er).  

Lire aussi

Hausse de plus de 10% dans trois arrondissements marseillais

Dans la cité phocéenne, où la progression moyenne est presque deux fois moins rapide qu'à Lyon, le prix se situe pour sa part en moyenne à 3.081 euros/m². La hausse dépasse cependant 10% sur un an dans trois arrondissements : le 1er (+10,4 % à 2.765 euros/ m²), le 14e (+11,3 % à 2.195 euros/m²) et le 12e (+11 ,8% à 3.184 euros/m²).

 À l'inverse, un net repli est observé dans quatre arrondissements : le 15e (-4,8 % à 1.609 euros/m²), le 3e (-4,6%, à 1.708 euros/m²), le 8e (-2,5% à 4.027 euros/m²) et le 9e (-2,3% à 2.759 euros/m²). 

En vidéo

Immobilier : des propriétaires de plus en plus jeunes

À Paris, la progression atteint quant à elle 6,2% sur un an pour atteindre désormais une moyenne de 10.887 euros/m², en dépit d'un ralentissement observé ces derniers mois. L'ensemble des vingt départements affiche une hausse sur la période. Celle-ci est très contenue dans le 9e (+0,7% à 10.620 euros/m²) mais dépasse en revanche les 9% dans trois arrondissements (+9,9% à 8.538 euros/m² dans le 20e, +9,3% à 12.621 euros/m² dans le 8e et +9,1% à 10.761 euros/m² dans le 1er). 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter