Immobilier à la plage : les prix y dépassent ceux de Paris, découvrez les stations balnéaires les plus chères

Immobilier

VACANCES - Le site MeilleursAgents dévoile les prix (parfois fous) de l'immobilier dans toute une série de stations balnéaires des différents littoraux français. Des prix parfois tellement élevés que le mètre carré y est plus cher, en moyenne, à Ramatuelle, St-Tropez et Saint-Jean-Cap-Ferrat, qu'à Paris.

Même si Saint-Tropez n'est pas la station balnéaire la plus chère de France, ses prix y sont cependant au-dessus de ceux de Paris. S'offrir un appartement ou une maison près de la plage peut en effet y représenter un sacré budget. Une étude du site d'estimation de prix de l'immobilier MeilleursAgents, publiée ce jeudi 27 juin, s'intéresse au prix du mètre carré dans les cinq principales zones littorales*. 

Voici pour chacune le Top 3 des villes de bord de mer**, où le prix moyen (appartements et maisons confondues) au mètre carré est le plus élevé. Rappelons que le prix moyen en France est de 2.655 euros.

Lire aussi

Villes balnéaires de Provence-Alpes-Côte d'Azur : en moyenne 4.694 euros/m²

1 - Ramatuelle : 12.159 euros/m²

2 - Saint-Jean-Cap-Ferrat : 11.553 euros/m²

3 - Saint-Tropez : 9.789 euros/m²

Ces tarifs sont d'autant plus impressionnants qu'ils dépassent tous les trois les moyennes déjà très élevées de Paris (9.679 euros/m² dans la capitale, selon le baromètre de juin du site spécialisé). Au jeu des comparaisons, les prix moyens de Ramatuelle, la station balnéaire la plus chère de France, supplantent même ceux de son pendant hivernal : Val-d'Isère, la station de ski la plus onéreuse (10.391 euros/m², selon les moyennes relevées cet hiver pour un précédent article).  

Toutes les stations de cette région ne sont cependant pas aussi onéreuses. Par exemple, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, le mètre carré se vend en moyenne au tiers, voire au quart, de ces prix  (3.340 euros/m²).

Atlantique : 3.659 euros/m²

1 - Lège-Cap-Ferret : 6.965 euros/m²

2 - Portes-en-Ré : 6.235 euros/m²

3 - Arcachon : 5.809 euros/m²

La côte aquitaine, portée par l'attractivité de Bordeaux, présente la particularité d'avoir vu ses prix s'envoler au rythme de 6% en un an (contre 1,2% pour la Côte d'Azur) et 11,8% en deux ans.  

Bretagne : 2.540 euros/m²

1 - Trinité-sur-Mer : 3.854 euros/m²

2 - Dinard : 3.792 euros/m²

3 - Carnac : 3.696 euros/m²

Après avoir été boudé des dernières années, le marché breton connaît un regain d'intérêt, avec une évolution des prix de 3,9% en un an.  

Manche : 2.902 euros/m²

1 - Deauville : 4.769 euros/m²

2 - Touquet-Paris-Plage : 4.696 euros/m²

3 - Benerville-sur-Mer : 3.919 euros/m²

C'est sur ce littoral que se situe la station la moins chère de France : Néville-sur-Mer (1.124 euros/m²), où les prix moyens sont dix fois moins élevés qu'à Saint-Jean-Cap-Ferrat. 

En vidéo

Entre Le Touquet et Hardelot, les dunes regorgent de richesses en tout genre

Languedoc-Roussillon : 2.937 euros/m²

1 - La Grande-Motte : 4.201 euros/m²

2 - Palavas-les-Flots : 4140 euros/m²

3 - Le Grau-du-Roi : 3.948 euros/m²

Les disparités de prix sont également importantes sur ce littoral. Les résidences secondaires se vendent par exemple autour de 2.000 euros/m² à Torreilles, Peyrac-de-Mer et Port-la-Nouvelle. 

*Les cinq zones délimitées par MeilleursAgents : la Manche (regroupant les régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Haute-Normandie et Basse-Normandie), la Bretagne, l’Atlantique (regroupant l’Aquitaine, le Poitou-Charentes et les Pays de la Loire), le Languedoc-Roussillon et la Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

**Les stations balnéaires retenues sont les villes dont le centre est situé à moins de 2 kilomètres d'une plage et comptant au minimum 20% de résidences secondaires.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter